Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : TOUT SUR L'A.L.S. (Analyse des Logiques Subjectives©)
  • TOUT SUR L'A.L.S. (Analyse des Logiques Subjectives©)
  • : Blog scientifique sur l'A.L.S. (Analyse des Logiques Subjectives©), méthode originale d'analyse de discours partant des métaphores quotidiennes et de la psychanalyse. Applications dans de nombreux domaines des Sciences Humaines et Sociales : linguistique, littérature (Camus), poésie (Baudelaire), traduction, rhétorique, argumentation, psychologie sociale. Textes, articles, exercices, discussions,dictionnaires.Google+
  • Contact

Mots-clé

Mots-clé : analyscience, linguistique, analyse de discours, sémantique, microsémantique, microsémantique du fantasme, logique de la déraison, lexicologie, subjilecte, métaphore, paradiastole, oxymore, isotopie subjective, axiologie, homonyme, homonymie, pseudosynonyme, pseudosynonymie, psychanalyse, Lacan, Réel Symbolique Imaginaire, psychologie, psychologie sociale, psychose, paranoïa, paranoïaque, schizophrénie, schizophréne, rhétorique, argumentation, épistémologie, logique, logique libre, poésie, littérature, surréalisme, Hocquenghem, Charles Baudelaire, traduction, malentendu, dialogue de sourds, expressions figées, Jean-Jacques Pinto, Jean-Claude Milner, L’Œuvre claire, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, hystérie, hystérique, obsession, obsessionnel, phobie, phobique, angoisse, inconscient, formations de l'inconscient, rêve, rébus, lapsus, oubli, acte manqué, mot d'esprit, interprétation, antiphilosophie, anti-philosophie, Cyrano, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, subjiciel, points de vue, la subjectivité comme artifice, subjectivité, subjectivité artificielle, machina subjectiva, argot, Luce Irigaray, Hélène Cixous, Gilles Deleuze, Félix Guattari, Jean-François Lyotard, homéopsychie, malaise dans la civilisation, propagande, propagande et psychanalyse, psychanalyse et propagande, neurosciences, neurosciences et psychanalyse, psychanalyse et neurosciences, approche logiciste, Jean-Claude Gardin, Jean Molino, cognisème, subjisème, prothèse psychique, identification cognitive, identification subjective, galiléisme, galiléisme étendu, science galiléenne, structuralisme, structure, langage, définition apophatique de la psychanalyse, définition récursive de la psychanalyse

 


Recherche

2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 13:58

 

       Comment analyseriez-vous, au moyen de l'A.L.S., cet extrait de "Le Loup des steppes", de Hermann Hesse ?

 

" Je sens brûler en moi un désir sauvage d'éprouver des sentiments intenses, des sensations ; une rage contre cette existence en demi-teinte, plate, uniforme et stérile ; une envie furieuse de détruire quelque chose, un grand magasin, par exemple, une cathédrale, ou moi-même ; une envie de commettre des actes absurdes et téméraires, d'arracher leur perruque à quelques idoles vénérées, de munir deux ou trois écoliers rebelles du billet tellement désiré qui leur permettrait de partir pour Hambourg, de séduire une petite jeune fille ou de tordre le cou à quelques représentants de l'ordre bourgeois. Car rien ne m'inspire un sentiment plus vif de haine, d'horreur et d'exécration que ce contentement, cette bonne santé, ce bien-être, cet optimisme irréprochable du bourgeois, cette volonté de faire prospérer généreusement le médiocre, le normal, le passable. "

 

       Premier balayage approximatif concernant les séries A et B, les valeurs seront reportées ensuite, avant une analyse le plus fine possible de ce texte étonnant...

 

      Le texte est marqué selon les conventions d'usage (italique = série A, gras = série B,   italigras : parler E→I, grasitalique : mot du parler hésitant ou mot mixte avec traits A et traits B, souligné =  mot valorisé par l'auteur, non souligné = mot dévalorisé par l'auteur).

 

" Je sens brûler en moi un désir sauvage d'éprouver des sentiments intenses, des sensations ; une rage contre cette existence en demi-teinte, plate, uniforme et stérile ; une envie furieuse de détruire quelque chose, un grand magasin, par exemple, une cathédrale, ou moi-même ; une envie de commettre des actes absurdes et téméraires, d'arracher leur perruque à quelques idoles vénérées, de munir deux ou trois écoliers rebelles du billet tellement désiré qui leur permettrait de partir pour Hambourg, de séduire une petite jeune fille ou de tordre le cou à quelques représentants de l'ordre bourgeois. Car rien ne m'inspire un sentiment plus vif de haine, d'horreur et d'exécration que ce contentement, cette bonne santé, ce bien-être, cet optimisme irréprochable du bourgeois, cette volonté de faire prospérer généreusement le médiocre, le normal, le passable. "

 

 

 


Merci de bien vouloir laisser un commentaire ci-dessous


 


Français

L'A.L.S. (Analyse des Logiques Subjectives) est une méthode d’analyse des mots (lexèmes) d’un texte parlé ou écrit, inspirée par la psychanalyse, qui permet, sans recourir au non-verbal (intonations, gestes, mimiques), d’avoir une idée de la personnalité de l’auteur et de ceux qu’il peut espérer persuader ou séduire. C'est une microsémantique du fantasme.

English
A.L.S (Analysis of Subjective Logics) is an analytical method concerned with the words (lexical items) of a spoken or written text. Drawing on psychoanalysis, it allows one, without resorting to the non-verbal (intonations, gestures, mimics, etc.), to get an idea of the personality of the author as well as of those one expects to persuade or to entice.

Deutsch
Die A.L.S (Analyse der Subjektiven Logiken) ist eine Untersuchungsmethode der Wörter (lexikalische Einheiten) eines gesprochenen oder geschriebenen Textes, mit einer Inspiration der Psychoanalyse, der erlaubt, ohne sich an das Nichtverbale (Intonationen, Bewegungen, Mimiken, u.s.w.) zu wenden, eine Idee der Personalität des Autors und derjenigen zu bekommen, die er zu überreden oder zu bezaubern hofft.

Português
A A.L.S. (Análise das Lógicas Subjetivas) é um método de análise das palavras (unidades lexicais) de um texto falado ou escrito, inspirado pela psicanálise, que permite, sem recorrer ao não-verbal (intonações, gestos, mímicas, etc.), ter uma idéia da personalidade do autor e daqueles que ele pode esperar persuadir ou seduzir.

Español
El A.L.S. (Análisis de las Lógicas Subjectivas) es un método de análisis de las palabras (lexemas) de un texto hablado o escrito, inspirado por la psicoanálisis, que permite, sin recurrir al no verbal (intonaciones, gestos, mímicas), tener una idea de la personalidad del autor y de aquellos a los que puede esperar persuadir o seducir.

Italiano
L'A.L.S. (Analisi delle Logiche Soggettive, è un metodo di analisi delle parole ("lexèmes") di un testo parlato o scritto, ispirata per la psicanalisi, che permette, senza ricorrere al no-verbale (intonazioni, gesti, mimici), di avere un'idea della personalità dell'autore e di quelli che può sperare di persuadere o sedurre.



Résumé : Blog de diffusion de textes et de discussions autour de l'Analyse des Logiques Subjectives, méthode linguistique originale d'analyse de discours partant des métaphores courantes et de la psychanalyse.

Abstract : Blog about "Analysis of Subjective Logics ", an original linguistic approach in discourse analysis.


Mots-clé : analyscience, linguistique, analyse de discours, sémantique, microsémantique, microsémantique du fantasme, logique de la déraison, lexicologie, subjilecte, métaphore, paradiastole, oxymore, isotopie subjective, axiologie, homonyme, homonymie, pseudosynonyme, pseudosynonymie, psychanalyse, Lacan, Réel Symbolique Imaginaire, psychologie, psychologie sociale, psychose, paranoïa, schizophrénie, rhétorique, argumentation, épistémologie, logique, logique libre, poésie, littérature, surréalisme, Hocquenghem, Charles Baudelaire, traduction, malentendu, dialogue de sourds, expressions figées, Jean-Jacques Pinto, Jean-Claude Milner, L’Œuvre claire, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, hystérie, obsession, phobie, angoisse, inconscient, formations de l'inconscient, rêve, rébus, lapsus, oubli, acte manqué, mot d'esprit, interprétation, antiphilosophie, anti-philosophie, Cyrano, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, subjiciel, points de vue, la subjectivité comme artifice, subjectivité, subjectivité artificielle, machina subjectiva, argot, Luce Irigaray, Hélène Cixous, Gilles Deleuze, Félix Guattari, Jean-François Lyotard, homéopsychie, propagande, propagande et psychanalyse, psychanalyse et propagande, neurosciences, neurosciences et psychanalyse, psychanalyse et neurosciences, approche logiciste, Jean-Claude Gardin, Jean Molino, cognisème, subjisème, prothèse psychique, identification cognitive, identification subjective, galiléisme, galiléisme étendu, science galiléenne, malaise dans la civilisation, structuralisme, structure, langage, définition apophatique de la psychanalyse, définition récursive de la psychanalyse


Keywords : analyscience, linguistics, "discourse analysis", metaphor, semantics,microsemantics, microsemantics of phantasy, logics of irrationality, lexicology, subjilecte, metaphor, paradiastole, subjective isotopy, axiology, homonym, homonymy, pseudo synonym, psychoanalysis, Lacan, Real Symbolic Imaginary, psychology, social psychology, psychosis, paranoia, schizophrenia, rhetorics, argumentation, epistemology, logics, free logics, poetry, litterature, surrealism, antiphilosophy, Baudelaire, translation, misunderstanding, frozen expressions, Jean-Jacques Pinto, Jean-Claude Milner, L’Œuvre claire, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, hysteria, fixed idea, phobia, anxiety, unconscious, dream, rebus, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, subjiciel, machina subjectiva, Luce Irigaray, Hélène Cixous, Gilles Deleuze, Félix Guattari, Jean-François Lyotard, propaganda, propaganda and psychoanalysis, psychoanalysis and propaganda, neurosciences, neurosciences and psychoanalysispsychoanalysis and neurosciences, logicist approach, Jean-Claude Gardin, cogniseme, subjiseme, galileism, extended galileism, extended galileanism, galilean science, cognitive identificationsubjective identification


Schlüsselwörter : Analyscience, Linguistik, Redeanalyse, Metapher, Psychoanalyse, Lacan, Psychologie, soziale Psychologie, Psychose, Paranoia, Schizophrenie, Rhetorik, Argumentation, Epistemologie, Poesie, Literatur, Baudelaire, Übersetzung, Mißverständnis, starre Ausdrücke, Jean- Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, Hysterie, Zwangsvorstellung, Phobie, Angst, Unbewusstes, Traum, Rebus, subjiciel, machina subjectiva

Palavras-chaves : analyscience, linguística, análise de discursos, metáfora, psicanálise, Lacan, psicologia, psicologia social, psicose, paranóia, esquizofrenia, retórica, argumentação, epistemologia, poesia, literatura, Baudelaire, tradução, equívoco, expressões bloqueadas, Jean- Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, histeria, idéia fixada, fobia, inquietude, o inconsciente, sonho, rébus, subjiciel, machina subjectiva

Palabras-clave : analyscience, lingüistica, análisis de discurso, metáfora, psicoanálisis, Lacan, psicología, psicología social, psicosis, paranoïa, esquizofrenia, retórica, argumentación, epistemología, poesía, literatura, Baudelaire, traducción, malentendido, expresiones cuajadas, Jean-Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, histerismo, obsesión, fobia, angustia, inconsciente, sueño, jeroglífico, subjiciel, machina subjectiva

Parola-chiave : analyscience, linguistica, analisi di discorso, metafora, psicanalisi, Lacan, psicologia, psicologia sociale, psicosi, paranoia, schizofrenia, retorica, argomentazione, epistemologia, poesia, letteratura, Baudelaire, traduzione, malinteso, espressioni idiomatiche, Jean-Claude Milner. , Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, isterismo, ossessione, fobia, angoscia, inconscio, sogno, rebus, subjiciel, machina subjectiva

Repost 0
Published by Analogisub - dans Exercices
commenter cet article
17 mai 2014 6 17 /05 /mai /2014 08:24

 

(page en construction, revenez dans 24h, merci)

 

MICHEL LEEB : "JE SUIS UN MÉLANCOLIQUE GAI !"

 

 

À l’occasion de ses 40 ans de carrière, Michel Leeb vient de peaufiner un album, véritable bain de jouvence aux sources de ses souvenirs, qu’il partage en tournée devant un public conquis d’avance. 

 

Pourquoi avoir appelé votre album Repères ? C’est un album dans lequel je revisite à ma manière les tubes des années 60, 70 en leur apportant une touche de jazz avec un son pop rock d’aujourd’hui. Chaque titre correspond à un moment heureux de ma vie qui évoque une image, une période, un voyage, un sentiment, une couleur, un parfum… comme autant de points de repère.

Comment le jazz est-il entré dans votre vie ? Le jazz est entré dans ma vie à l’âge de 12 ans. Pour mon anniversaire, ma mère m’avait offert un album de Ray Charles, Dedicated to you, dont tous les titres étaient des prénoms de jeunes filles. Cela me faisait tourner la tête à tous les points de vue : le jazz, la voix de Ray Charles, les harmonies, l’ambiance de l’album…

Pierre Bertrand, l’arrangeur de cet album dit que tout part du jazz et que tout y revient ? Il a tout à fait raison. Historiquement parlant, la musique noire américaine a commencé par le jazz. C’est joyeux, c’est entraînant… c’est une musique populaire. Nous sommes passés au blues, puis au rock pour arriver à la musique d’aujourd’hui.

Vous reprenez Je veux être noir de Nino Ferrer. On ne peut s’empêcher de penser à vos premiers sketches. Est-ce un hasard ? Nino Ferrer que j’adorais a écrit cette chanson en 1966 pour soutenir le mouvement noir américain. C’est une chanson qui tombe à pic à l’heure actuelle, car elle est profondément antiraciste.

À l’époque on pouvait rire de tout. Certains sujets ne sont-ils pas tabous aujourd’hui ? À l’époque, je pouvais prendre l’accent africain sans problème. Actuellement, on ne peut pas dire tout ce que l’on veut, bien que les jeunes humoristes ne s’en privent pas.

La chanson Ain’t no sunshineest dédiée à votre femme Béatrice, qui est votre soleil. Il brille depuis combien de temps ? Cela fait maintenant 32 ans et même pas l’ombre d’un nuage à l’horizon !

Quelle est votre chanson préférée sur Repères ? C’est sans conteste Un dernier pour la route, car elle évoque la solitude du chanteur lorsque le spectacle est terminé et qu’il va retrouver sa chambre d’hôtel. C’est une histoire vécue.

On vous a découvert grâce à vos caricatures de personnages types comme le Chinois, le Suisse ou l’Africain. Est-ce que les rires de vos débuts ne vous manquent pas ? L’important, c’est d’entendre une salle rire. Quand les gens dans une salle rient en même temps, ils sont ensemble sur la même longueur d’onde, comme en communion. Et j’aime ce partage.

Vous allez alterner par la suite cabaret, one-man-show, télé, ciné, théâtre, concerts. D’où vous vient cet éclectisme ? Je ne peux pas vous dire. C’est sans doute parce que je suis claustrophobe : je n’aime pas les enfermements. Lorsque je mourrai, je ne veux surtout pas être enterré, je veux être dispersé !

En 1985, votre émission trimestrielle Certain Leeb showa battu les records d’audience du samedi soir sur France 2. Vous étiez en somme dans le prolongement des Carpentier ? J’ai la nostalgie de ces émissions et je ne suis pas le seul puisque va sortir bientôt un dvd de Certain Leeb show.

Au début des années 2000, vous remportez un énorme succès au théâtre dans Madame Doubtfire. Comment êtes-vous le plus heureux : seul sur scène ou entouré d’autres partenaires ? Je vais vous faire une réponse de Gascon, je suis heureux quand je fais ce que je fais au moment où je le fais. Quand je suis en one man show, même si c’est stressant pour moi, il y a une petite récompense qui fait que si ça marche, c’est pour moi tout seul. Mais j’ai un plaisir immense à partager avec d’autres acteurs les joies du succès. Je trouve un bonheur infini dans cette complicité. Tout comme dans le jazz aujourd’hui.

Vous êtes sur le point de fêter vos 40 ans de carrière et vos 32 ans de vie commune avec votre femme. Quel est le secret de cette longévité ? Sur la carrière, ce qui m’a permis de durer c’est la variété, l’éclectisme. Sur le couple, c’est la confiance. Il ne me viendrait jamais à l’idée d’aller fouiller dans les affaires de Béatrice ou de lire les textos qu’elle reçoit, et inversement. Si je rentre un peu plus tard que prévu, elle ne me pose pas de questions. C’est une femme exceptionnelle, c’est ma femme, ma productrice, la mère de mes enfants, ma copine… Si je ne l’avais pas rencontrée, je n’aurais pas fait la carrière que j’ai faite.

Il paraît que vous êtes obsédé par le temps qui passe. Avez-vous appris à l’apprivoiser ? Ma mère était une très belle femme qui m’a transmis des gènes qui font que je garde la forme assez longtemps et que le temps n’a pas de prise sur moi. Mais curieusement, je peux être très angoissé aussi par le temps qui passe. Jean d’Ormesson, qui est mon ami, a une formule que j’aime beaucoup : je suis un mélancolique gai ! La mélancolie est une force que je garde au fond de moi, comme un pansement

Êtes-vous préventif en matière de santé ? Je suis totalement hypocondriaque. Quand je pars en tournée, j’emporte avec moi une véritable trousse de médicaments. J’ai même de vieilles ordonnances que je conserve au cas où…

Quels rapports entretenez-vous avec votre pharmacien ? Mon pharmacien est devenu un véritable ami. Dès que je sens le moindre problème arriver, je lui demande aussitôt conseil et j’ai entièrement confiance en lui.

Que faites-vous pour entretenir votre forme ? Chaque matin, qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige, je fais de la marche. Ensuite, je prends une douche et surtout pas de bain. C’est mieux pour la planète et c’est meilleur pour moi !

Vous semblez hyperactif. Savez-vous vous relaxer facilement ? Je pratique la méditation à ma façon. Quand je peux, je m’installe dans le Lubéron et je regarde la nature en m’emplissant de toute sa beauté.

Participez-vous à des causes humanitaires ? Depuis 15 ans, je suis le parrain de l’hôpital Hadassah à Jérusalem. C’est un hôpital qui soigne aussi bien les Juifs que les Arabes sans aucune distinction d’ethnie, de race ou de religion. C’est un beau symbole de paix.

Votre fils Tom joue la comédie et votre fille Fanny fait carrière dans la chanson. Cela vous inquiète ? Ils font un métier hyper difficile car aujourd’hui tout le monde veut chanter ou jouer la comédie. Ils bossent, ils s’accrochent et ne baissent jamais les bras. Je suis fier de mes enfants !

En cette période de crise à tous les niveaux, qu’est-ce qui, à votre avis, est le meilleur pour oublier le quotidien : l’humour que vous savez pratiquer ou la musique dans laquelle vous vous excellez ? Les deux. Il n’y a pas de distinction à faire. Moi j’ai toujours cherché dans tous mes spectacles à mélanger le rire et la musique. Le rire est une thérapie formidable et la musique est un remède contre la morosité ambiante.

 

----------------------------

 


.

 


 


Merci de bien vouloir laisser un commentaire ci-dessous


 


Français

L'A.L.S. (Analyse des Logiques Subjectives) est une méthode d’analyse des mots (lexèmes) d’un texte parlé ou écrit, inspirée par la psychanalyse, qui permet, sans recourir au non-verbal (intonations, gestes, mimiques), d’avoir une idée de la personnalité de l’auteur et de ceux qu’il peut espérer persuader ou séduire. C'est une microsémantique du fantasme.

English
A.L.S (Analysis of Subjective Logics) is an analytical method concerned with the words (lexical items) of a spoken or written text. Drawing on psychoanalysis, it allows one, without resorting to the non-verbal (intonations, gestures, mimics, etc.), to get an idea of the personality of the author as well as of those one expects to persuade or to entice.

Deutsch
Die A.L.S (Analyse der Subjektiven Logiken) ist eine Untersuchungsmethode der Wörter (lexikalische Einheiten) eines gesprochenen oder geschriebenen Textes, mit einer Inspiration der Psychoanalyse, der erlaubt, ohne sich an das Nichtverbale (Intonationen, Bewegungen, Mimiken, u.s.w.) zu wenden, eine Idee der Personalität des Autors und derjenigen zu bekommen, die er zu überreden oder zu bezaubern hofft.

Português
A A.L.S. (Análise das Lógicas Subjetivas) é um método de análise das palavras (unidades lexicais) de um texto falado ou escrito, inspirado pela psicanálise, que permite, sem recorrer ao não-verbal (intonações, gestos, mímicas, etc.), ter uma idéia da personalidade do autor e daqueles que ele pode esperar persuadir ou seduzir.

Español
El A.L.S. (Análisis de las Lógicas Subjectivas) es un método de análisis de las palabras (lexemas) de un texto hablado o escrito, inspirado por la psicoanálisis, que permite, sin recurrir al no verbal (intonaciones, gestos, mímicas), tener una idea de la personalidad del autor y de aquellos a los que puede esperar persuadir o seducir.

Italiano
L'A.L.S. (Analisi delle Logiche Soggettive, è un metodo di analisi delle parole ("lexèmes") di un testo parlato o scritto, ispirata per la psicanalisi, che permette, senza ricorrere al no-verbale (intonazioni, gesti, mimici), di avere un'idea della personalità dell'autore e di quelli che può sperare di persuadere o sedurre.



Résumé : Blog de diffusion de textes et de discussions autour de l'Analyse des Logiques Subjectives, méthode linguistique originale d'analyse de discours partant des métaphores courantes et de la psychanalyse.

Abstract : Blog about "Analysis of Subjective Logics ", an original linguistic approach in discourse analysis.


Mots-clé : analyscience, linguistique, analyse de discours, sémantique, microsémantique, microsémantique du fantasme, logique de la déraison, lexicologie, subjilecte, métaphore, paradiastole, oxymore, isotopie subjective, axiologie, homonyme, homonymie, pseudosynonyme, pseudosynonymie, psychanalyse, Lacan, Réel Symbolique Imaginaire, psychologie, psychologie sociale, psychose, paranoïa, schizophrénie, rhétorique, argumentation, épistémologie, logique, logique libre, poésie, littérature, surréalisme, Hocquenghem, Charles Baudelaire, traduction, malentendu, dialogue de sourds, expressions figées, Jean-Jacques Pinto, Jean-Claude Milner, L’Œuvre claire, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, hystérie, obsession, phobie, angoisse, inconscient, formations de l'inconscient, rêve, rébus, lapsus, oubli, acte manqué, mot d'esprit, interprétation, antiphilosophie, anti-philosophie, Cyrano, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, subjiciel, points de vue, la subjectivité comme artifice, subjectivité, subjectivité artificielle, machina subjectiva, argot, Luce Irigaray, Hélène Cixous, Gilles Deleuze, Félix Guattari, Jean-François Lyotard, homéopsychie, propagande, propagande et psychanalyse, psychanalyse et propagande, neurosciences, neurosciences et psychanalyse, psychanalyse et neurosciences, approche logiciste, Jean-Claude Gardin, Jean Molino, cognisème, subjisème, prothèse psychique, identification cognitive, identification subjective, galiléisme, galiléisme étendu, science galiléenne, malaise dans la civilisation, structuralisme, structure, langage, définition apophatique de la psychanalyse, définition récursive de la psychanalyse


Keywords : analyscience, linguistics, "discourse analysis", metaphor, semantics, microsemantics, microsemantics of phantasy, logics of irrationality, lexicology, subjilecte, metaphor, paradiastole, subjective isotopy, axiology, homonym, homonymy, pseudo synonym, psychoanalysis, Lacan, Real Symbolic Imaginary, psychology, social psychology, psychosis, paranoia, schizophrenia, rhetorics, argumentation, epistemology, logics, free logics, poetry, litterature, surrealism, antiphilosophy, Baudelaire, translation, misunderstanding, frozen expressions, Jean-Jacques Pinto, Jean-Claude Milner, L’Œuvre claire, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, hysteria, fixed idea, phobia, anxiety, unconscious, dream, rebus, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, subjiciel, machina subjectiva, Luce Irigaray, Hélène Cixous, Gilles Deleuze, Félix Guattari, Jean-François Lyotard, propaganda, propaganda and psychoanalysis, psychoanalysis and propaganda, neurosciences, neurosciences and psychoanalysispsychoanalysis and neurosciences, logicist approach, Jean-Claude Gardin, cogniseme, subjiseme, galileism, extended galileism, extended galileanism, galilean science, cognitive identificationsubjective identification


Schlüsselwörter : Analyscience, Linguistik, Redeanalyse, Metapher, Psychoanalyse, Lacan, Psychologie, soziale Psychologie, Psychose, Paranoia, Schizophrenie, Rhetorik, Argumentation, Epistemologie, Poesie, Literatur, Baudelaire, Übersetzung, Mißverständnis, starre Ausdrücke, Jean- Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, Hysterie, Zwangsvorstellung, Phobie, Angst, Unbewusstes, Traum, Rebus, subjiciel, machina subjectiva

Palavras-chaves : analyscience, linguística, análise de discursos, metáfora, psicanálise, Lacan, psicologia, psicologia social, psicose, paranóia, esquizofrenia, retórica, argumentação, epistemologia, poesia, literatura, Baudelaire, tradução, equívoco, expressões bloqueadas, Jean- Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, histeria, idéia fixada, fobia, inquietude, o inconsciente, sonho, rébus, subjiciel, machina subjectiva

Palabras-clave : analyscience, lingüistica, análisis de discurso, metáfora, psicoanálisis, Lacan, psicología, psicología social, psicosis, paranoïa, esquizofrenia, retórica, argumentación, epistemología, poesía, literatura, Baudelaire, traducción, malentendido, expresiones cuajadas, Jean-Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, histerismo, obsesión, fobia, angustia, inconsciente, sueño, jeroglífico, subjiciel, machina subjectiva

Parola-chiave : analyscience, linguistica, analisi di discorso, metafora, psicanalisi, Lacan, psicologia, psicologia sociale, psicosi, paranoia, schizofrenia, retorica, argomentazione, epistemologia, poesia, letteratura, Baudelaire, traduzione, malinteso, espressioni idiomatiche, Jean-Claude Milner. , Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, isterismo, ossessione, fobia, angoscia, inconscio, sogno, rebus, subjiciel, machina subjectiva

 

Repost 0
Published by Analogisub - dans Exercices
commenter cet article
1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 08:30

Point de départ de ce billet : le commentaire suivant sur la page Tout ce que vous rêvez de savoir sur l'A.L.S. :


" Le lundi 8 mai 2006 à 20:04, par Johannes Baagoe

Bonjour

Je t'envoie la copie d'un message posté à l'instant sur le forum Usenet fr.sci.psychanalyse :

>> " Ce forum, à l'instar de fr.sci.psychologie, implose dans le n'importe quoi. "

Imploser ou exploser ?

En l'espèce, "implose" s'impose, je trouve : le problème (si problème il y a) est plutôt le vide que le trop-plein.
Cela dit, l'explosion d'"implosion" a de quoi occuper le lexicographe psychanalysant. Dans quels contextes quels locuteurs choissent-ils l'un ou l'autre de ces termes, de fait, au-delà de ce qui serait "correct" selon la définition normative du dictionnaire ?
J'ai entendu récemment "Le PSG a littéralement explosé" (on espère que ce n'est pas le cas, du moins littéralement) et "Villepin a implosé en plein vol" (ce qui *??*plose en plein vol, c'est généralement un avion, et il *ex*plose toujours, c'est physique.)

Je pourrais citer des centaines d'autres exemples : je les collectionne, c'est mon moyen de supporter les journaux télévisés des chaînes hertziennes quand je m'y astreins, ce que je fais parfois de peur de perdre tout contact avec le quotidien de la moyenne de mes semblables.

Eh bien, ce qui en ressort, c'est simple : "exploser", c'est *bien*, et "imploser", c'est *mal*.

Ne manquons pas de vous demander pourquoi ...

                                                                                                                                 Johannes "

 

      L'analyse de cet exemple suivra prochainement...




Français
L'A.L.S. (Analyse des Logiques Subjectives) est une méthode d’analyse des mots (lexèmes) d’un texte parlé ou écrit, inspirée par la psychanalyse, qui permet, sans recourir au non-verbal (intonations, gestes, mimiques), d’avoir une idée de la personnalité de l’auteur et de ceux qu’il peut espérer persuader ou séduire. C'est une microsémantique du fantasme.

English
A.L.S (Analysis of Subjective Logics) is an analytical method concerned with the words (lexical items) of a spoken or written text. Drawing on psychoanalysis, it allows one, without resorting to the non-verbal (intonations, gestures, mimics, etc.), to get an idea of the personality of the author as well as of those one expects to persuade or to entice.

Deutsch
Die A.L.S (Analyse der Subjektiven Logiken) ist eine Untersuchungsmethode der Wörter (lexikalische Einheiten) eines gesprochenen oder geschriebenen Textes, mit einer Inspiration der Psychoanalyse, der erlaubt, ohne sich an das Nichtverbale (Intonationen, Bewegungen, Mimiken, u.s.w.) zu wenden, eine Idee der Personalität des Autors und derjenigen zu bekommen, die er zu überreden oder zu bezaubern hofft.

Português
A A.L.S. (Análise das Lógicas Subjetivas) é um método de análise das palavras (unidades lexicais) de um texto falado ou escrito, inspirado pela psicanálise, que permite, sem recorrer ao não-verbal (intonações, gestos, mímicas, etc.), ter uma idéia da personalidade do autor e daqueles que ele pode esperar persuadir ou seduzir.

Español
El A.L.S. (Análisis de las Lógicas Subjectivas) es un método de análisis de las palabras (lexemas) de un texto hablado o escrito, inspirado por la psicoanálisis, que permite, sin recurrir al no verbal (intonaciones, gestos, mímicas), tener una idea de la personalidad del autor y de aquellos a los que puede esperar persuadir o seducir.

Italiano
L'A.L.S. (Analisi delle Logiche Soggettive, è un metodo di analisi delle parole ("lexèmes") di un testo parlato o scritto, ispirata per la psicanalisi, che permette, senza ricorrere al no-verbale (intonazioni, gesti, mimici), di avere un'idea della personalità dell'autore e di quelli che può sperare di persuadere o sedurre.



Résumé : Blog de diffusion de textes et de discussions autour de l'Analyse des Logiques Subjectives, méthode linguistique originale d'analyse de discours partant des métaphores courantes et de la psychanalyse.

Abstract : Blog about "Analysis of Subjective Logics ", an original linguistic approach in discourse analysis.


Mots-clé : analyscience, linguistique, analyse de discours, sémantique, microsémantique, microsémantique du fantasme, logique de la déraison, lexicologie, subjilecte, métaphore, paradiastole, oxymore, isotopie subjective, axiologie, homonyme, homonymie, pseudosynonyme, pseudosynonymie, psychanalyse, Lacan, Réel Symbolique Imaginaire, psychologie, psychologie sociale, psychose, paranoïa, schizophrénie, rhétorique, argumentation, épistémologie, logique, logique libre, poésie, littérature, surréalisme, Hocquenghem, Charles Baudelaire, traduction, malentendu, dialogue de sourds, expressions figées, Jean-Jacques Pinto, Jean-Claude Milner, L’Œuvre claire, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, hystérie, obsession, phobie, angoisse, inconscient, formations de l'inconscient, rêve, rébus, lapsus, oubli, acte manqué, mot d'esprit, interprétation, antiphilosophie, anti-philosophie, Cyrano, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, subjiciel, points de vue, la subjectivité comme artifice, subjectivité, subjectivité artificielle, machina subjectiva, argot, Luce Irigaray, Hélène Cixous, Gilles Deleuze, Félix Guattari, Jean-François Lyotard, homéopsychie, propagande, propagande et psychanalyse, psychanalyse et propagande, neurosciences, neurosciences et psychanalyse, psychanalyse et neurosciences, approche logiciste, Jean-Claude Gardin, Jean Molino, cognisème, subjisème, prothèse psychique, identification cognitive, identification subjective, galiléisme, galiléisme étendu, science galiléenne, malaise dans la civilisation, structuralisme, structure, langage, définition apophatique de la psychanalyse, définition récursive de la psychanalyse

 


Keywords : analyscience, linguistics, "discourse analysis", metaphor, semantics, microsemantics, microsemantics of phantasy, logics of irrationality, lexicology, subjilecte, metaphor, paradiastole, subjective isotopy, axiology, homonym, homonymy, pseudo synonym, psychoanalysis, Lacan, Real Symbolic Imaginary, psychology, social psychology, psychosis, paranoia, schizophrenia, rhetorics, argumentation, epistemology, logics, free logics, poetry, litterature, surrealism, antiphilosophy, Baudelaire, translation, misunderstanding, frozen expressions, Jean-Jacques Pinto, Jean-Claude Milner, L’Œuvre claire, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, hysteria, fixed idea, phobia, anxiety, unconscious, dream, rebus, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, subjiciel, machina subjectiva, Luce Irigaray, Hélène Cixous, Gilles Deleuze, Félix Guattari, Jean-François Lyotard, propaganda, propaganda and psychoanalysis, psychoanalysis and propaganda, neurosciences, neurosciences and psychoanalysispsychoanalysis and neurosciences, logicist approach, Jean-Claude Gardin, cogniseme, subjiseme, galileism, extended galileism, extended galileanism, galilean science, cognitive identificationsubjective identification


Schlüsselwörter : Analyscience, Linguistik, Redeanalyse, Metapher, Psychoanalyse, Lacan, Psychologie, soziale Psychologie, Psychose, Paranoia, Schizophrenie, Rhetorik, Argumentation, Epistemologie, Poesie, Literatur, Baudelaire, Übersetzung, Mißverständnis, starre Ausdrücke, Jean- Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, Hysterie, Zwangsvorstellung, Phobie, Angst, Unbewusstes, Traum, Rebus, subjiciel, machina subjectiva

Palavras-chaves : analyscience, linguística, análise de discursos, metáfora, psicanálise, Lacan, psicologia, psicologia social, psicose, paranóia, esquizofrenia, retórica, argumentação, epistemologia, poesia, literatura, Baudelaire, tradução, equívoco, expressões bloqueadas, Jean- Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, histeria, idéia fixada, fobia, inquietude, o inconsciente, sonho, rébus, subjiciel, machina subjectiva

Palabras-clave : analyscience, lingüistica, análisis de discurso, metáfora, psicoanálisis, Lacan, psicología, psicología social, psicosis, paranoïa, esquizofrenia, retórica, argumentación, epistemología, poesía, literatura, Baudelaire, traducción, malentendido, expresiones cuajadas, Jean-Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, histerismo, obsesión, fobia, angustia, inconsciente, sueño, jeroglífico, subjiciel, machina subjectiva

Parola-chiave : analyscience, linguistica, analisi di discorso, metafora, psicanalisi, Lacan, psicologia, psicologia sociale, psicosi, paranoia, schizofrenia, retorica, argomentazione, epistemologia, poesia, letteratura, Baudelaire, traduzione, malinteso, espressioni idiomatiche, Jean-Claude Milner. , Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, isterismo, ossessione, fobia, angoscia, inconscio, sogno, rebus, subjiciel, machina subjectiva

 

 

 

 

Repost 0
Published by Analogisub - dans Exercices
commenter cet article
5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 17:00

 

       Dans ce texte polémique adressé à un directeur d'un grand journal, on analysera les métaphores "alimentaires" (dans le contexte des autres mots dévalorisés pris dans la série B).

 

       Premier balayage approximatif concernant les séries A et B, les valeurs seront reportées ensuite, avant une analyse le plus fine possible de ce texte étonnant...

 

      Le texte est marqué selon les conventions d'usage (italique = série A, gras = série B,   italigras : parler E→I, grasitalique : mot du parler hésitant ou mot mixte avec traits A et traits B, souligné =  mot valorisé par l'auteur, non souligné = mot dévalorisé par l'auteur).


« Je vais, une fois de plus, t’agresser. J’ai tort, bien sûr ; tu es comme un punching-ball, tu as toujours eu pour toi l’effet de masse et d’inertie ; quand on te frappe, tu ballottes un instant, puis tu reprends ta position amorphe, centrale. Sur toi, les coups s’émoussent, se perdent, assourdis par l’épaisseur de la cible. Balzac, parlant de l’obstination féminine, note que, si on la réprime ou la compresse, elle ne cède que pour reprendre, au cours de la nuit, sa forme et sa masse. Cette capacité-là serait ce qu’il y a de plus féminin en toi. Tu n’es jamais pressé de riposter ; quand on t’insulte, tu engraisses. Tu l’expliquais dans une interview récente : « Tout m’a profité. » Tout m’est bonheur, disait la comtesse de Paris en titre de ses mémoires. Tout te nourrit, même les affrontements ; ton estomac géant assimile, indéracinable, impassible, tous les conflits, les transforme en graisse.

Tu m’as fait toucher du doigt l’essentiel de ce métier : la massivité. Les gens croient, et tu leur fais croire, que l’important est de courir plus vite, d’être en avance sur l’événement. Erreur. L’essentiel, c’est d’être juste ce qu’il faut en retard, pour coïncider avec la réaction générale. Les masses ont le sang lent. Faire de l’actualité, c’est éviter qu’un événement vous surprenne, c’est pouvoir l’absorber, le digérer aussitôt. Tu as une prodigieuse capacité d’absorption, un estomac d’autruche. Tes éditos sont le chapelet des idées, avalées toutes rondes, qui traînent autour de toi ; toute conversation avec toi resurgit dans tes papiers. Tu glanes les formules et les bons mots, tu attrapes tout.

C’est vrai que tu as grossi. Forci. Comme les bébés obscènes des publicités ; ton volume et ton tour de taille sont une joie pour toute la famille ex-gaucho. Tu as la ruse lente et obtuse d’un bouddha maoïste ; pendant que les autres se battent, tu croises les mains sur le ventre, énigmatique, attendant ton heure, toi qui as su te faire le lieu où s’annulent les contradictions. Cette réussite, tu la manifestes par ton embonpoint moral. Oui, bravo, tu es énorme. Tu diras que c’est bien de moi, ces allusions à ton physique, que c’est fasciste, élitiste. Pourtant, le physique, c’est une politique, une stratégie parmi les autres : stratégie de l’image, façon de se poser, dans une salle de rédaction, un bureau, de se taire, de décontenancer l’interlocuteur, d’attirer à soi toute la pesanteur de la pièce, comme une bille de plomb au centre d’une toile tendue contraint tout à tourner et à tomber vers elle, œil dormant du vortex. Tu t’es fait gros pour te vieillir et effacer la tache originelle, celle du loup gauchiste mal élevé, mal habillé, aux dents trop longues. C’est de la mauvaise graisse que tu as accumulée ; car tu es gros par politique. Pour te transformer, toi le petit agitateur de [...nom du journal...], en bon gros directeur de grand journal, il te fallait du poids ; ton embonpoint, tes bajoues, c’est là pour dire : voyez, W. R. Hearst, Hersant, Citizen Kane, c’est moi, à présent. Chacun sa stratégie du physique : Jack Lang reste pour l’éternité un play-boy avenant et frisé, Godard un gamin myope, Gainsbourg un clodo mal rasé. Toi, tu t’es glissé hors de ton vieux jean pour endosser des kilos respectables, des vestes rembourrées aux épaules.

Le physique de parvenu, c’est ton genre. Un genre que tu t’es consciemment donné ; je ne crois guère ceux, plus chics ou se croyant plus malins, qui te débinent en douce après t’avoir serré la main dans un dîner en ville, et te décrivent comme un plouc ravi d’être enfin à la table des puissants, fasciné par les starlettes et les particules. Ton allure de parvenu, costard cinquante bleu pétrole, gomina et cigares, tu la cultives soigneusement. Elle est ta carapace.

Sous cette vulgarité et cette bonhomie apparentes, tu caches ta stratégie lente. Les grosses lunettes d’écaille, les gros barreaux de chaise au bec, les grosses pompes, et – pourquoi pas – la grosse chevalière en or, les mondains peuvent bien les trouver ridicules. Si tu te revêts, ostensiblement, des signes du parvenu, c’est que ce sont aussi les signes de la vraie puissance, devant laquelle bon et mauvais goût s’effacent.

...

La puissance et la masse ; bien sûr, cela t’interdit, littérairement, de style. Tu peux avoir un look, pas un style d’écrivain ; tes éditos, souvent les plus rusés, les mieux informés de la presse, restent informes. Ils ne sont qu’un mécanisme mis à plat, le mécanisme grossier de la politique, de ses responsabilités factices en miroir et de ses tromperies énormes, de ses doubles manœuvres à triple détente. Ta finesse brutale, ton technicisme politicien, tes citations approximatives (le malheureux McLuhan et son média tout-puissant) ont du poids, mais pas de style, ou le style des sans-style. Le style, en littérature, c’est une découpe, un profil, un cambré, un corset, qui traduit la volonté de rester mince, d’éliminer le superflu. Toi, tu ramasses tout, tu bâfres l’information, et tu la chies. Tu te vantes volontiers, si on te met en garde contre ta prolixité approximante, de respecter la complexité du réel. La soupe chinoise que tu vomis, malaxée par ton formidable estomac, n’est que du réel en vrac. Rien de plus trompeur, disait Karl Kraus, que la prétention journalistique à effacer la langue par l’intention de dire le réel directement.

Tu t’es donc fait plouc, plouc boulimique, déversant la nappe des formules toutes faites et des mots à la mode en drapés coulant de ligne en ligne ; c’est vrai que tu ne t’en laisses pas facilement conter en matière de pouvoir, mais, en matière de mots, il suffit qu’une expression bien laide provienne de la technique, de la pub, pour que tu t’en empares aussitôt.

...

Donc, après la choucroute – tu aimes, des brasseries, les mets massifs –, tu t’es un peu desserré la cravate ; et je t’ai demandé si ça te plaîrait, un poste ministériel.

...

« En gros. » Toutes tes phrases, aux comités de rédaction, commençaient par cette formule. En gros, sur la guerre Irak-Iran, ou sur le pape, ou sur Rocard, on peut dire que... Quand j’ai publié mon livre « La Beauté du métis », tu m’en fis un résumé d’une phrase, et comme je te demandais si tu l’avais lu : « Tu vois bien que je n’ai pas besoin de le lire, puisqu’en gros je sais ce qu’il contient. » Tu vois tout en gros, et tout t’échappe, car tout est détail.

C’est un écran, une tache aveugle, cet « en gros » du journaliste qui ramène tout à sa toise, à son angle, à sa formule. Avalé tout rond, recraché de même.

...

Tu m’as souvent donné l’impression de chercher à t’enlaidir, et moralement, et physiquement. Cette laideur voulue transformerait le jeune homme au profil volontaire que j’ai connu entre la Sorbonne et Nanterre en pacha ventru.

Il y a des laideurs spirituelles, celle de Jean-Louis Bory, par exemple, et des beautés fades, celle de Distel, disons ; mais, dès que public, chaque homme entretient son image, travaille son corps et le modifie avec l’âge. Tu t’es fabriqué une laideur pesante, écrasante, pour démontrer que même ta séduction tiendrait de l’ignoble attrait pour les puissants.

...

Te vois-je en éléphant parce qu’il est sage, parce qu’il trompe, énormément, à cause de sa longévité ? Simplement par ton poids. Obésité, je le précise, plus morale et d’apparence que physiologique ; éléphantiasis moral, où se mêlent une pudeur maladive, un dégoût de soi, qu’on retrouve chez les bureaucrates qui déjeunent trop, les centralisateurs et les rédac’chefs qui desserrent leur ceinture d’un cran chaque année.

Tu incarnes [...nom du journal...]. Pour incarner, assurer la cohésion, refléter les angoisses et les désirs de tous les lecteurs et rédacteurs, il faut de la chair, de la surface. Moins de la présence que de la pesanteur. Pour incarner, il faut fuir l’aventure. L’aventure fait maigrir. Le reportage est une aventure ; pour incarner [...nom du journal...], tu t’es fait journaliste de « desk », de bureau, tout en faisant l’apologie du reportage. Tu as fini par incarner le journalisme assis, la permanence de la structure.

Car tu es d’abord un politique, même pour la gestion d’un journal ; ce qui comptait était de créer à ton égard un clientélisme. Que tu sois la seule permanence, même si cette permanence, non créative, mauvaise gestionnaire, n’était qu’un poids de plus dans le journal.

Tu nous as eus à la permanence, au poids et à l’usure. Tu nous as vaincus (ceux qui croyaient au « nouveau journalisme ») à l’ennui. Ô, l’ennui pesant de tes textes, de tes analyses ! Tu as les performances, en durée, des Fidel Castro et autres leaders staliniens.

...

Pouvoir de l’inertie : tu ne l’avais pas pris par tes initiatives, mais en freinant celles des autres, pas en tablant sur l’activité, mais sur la passivité générale. Car tu réagis, comme les diplodocus, avec sang-froid, avec retard, comme la pénicilline-retard. Ce qui compte, dans ton système, ce n’est pas d’être en avance sur son temps ; cela, c’est bon pour les proclamations. Il suffit d’attendre le reflux pour se trouver tout naturellement à la tête, par simple décantation. Ton pouvoir s’est déposé comme un limon, plutôt qu’il n’a émergé des flots. Le « Prince de la presse », comme t’a couronné la couverture de la revue Médias, est d’abord un général de carabiniers. Il n’est pas un fonceur mais un pachyderme qui sait réagir plus lentement que les autres. Ainsi se trouve-t-il à l’unisson des masses. »


  **********


  Premier repérage, les mots relatifs à l'alimentation, au poids et à l'obésité : ce sont des mots de la série B puisqu'ils comportent les traits sémantiques lourd, gras, épais, encombrant, nourrissant. Ils sont dévalorisés, ce qui indique chez l'auteur du texte la prédominance du point de vue extraverti (valorisation des mots A, dévalorisation des mots B) :

masse, épaisseur, engraisses, nourrit, estomac, assimile, graisse, massivité, absorber, digérer, absorption, estomac d’autruche, avalées, grossi, forci, volume, tour de taille, embonpoint, pesanteur, bille de plomb, gros, graisse accumulée, gros, bon gros, poids, embonpoint, bajoues, kilos respectables, grosses, gros, grosses, grosse, masse, poids, bâfres, soupe, estomac, choucroute, mets massifs, « en gros », avalé, pacha ventru, pesante, écrasante, éléphant, poids, obésité, éléphantiasis, déjeunent trop, desserrent leur ceinture d’un cran, pesanteur, poids, ennui pesant, pachyderme

 

  Deuxième remarque : ces mots B dévalorisés relatifs à l'alimentation, au poids et à l'obésité sont accompagnés et renforcés par d'autres mots B dévalorisés, relatifs à divers domaines sémantiques, mais cohérents avec les précédents du fait de leur appartenance à la même série. Ceci confirme chez l'auteur du texte la prédominance du point de vue extraverti. Voici ces mots :

inertie, amorphe, centrale, s’émoussent, assourdis, obstination,  indéracinable, impassible, en retard, coïncider,lent,chapelet,rondes, traînent, glanes, attrapes, bébés, lente, obtuse, bouddha, croises les mains sur le ventre, attendant ton heure, s’annulent, se poser, se taire, attirer à soi, centre, tendue, contraint, tourner, dormant, vieillir, endosser, respectables, rembourrées, soigneusement, carapace,
caches, lente, or, mécanisme, mis à plat, mécanisme grossier, en miroir, sans-style, ramasses, chies, respecter, prétention, plouc, formules toutes faites, tu t’en empares, résumé, écran, aveugle, ramène, toise, formule, recraché, 

fades, pesante, écrasante, démontrer, sage, longévité, pudeur maladive, incarner, assurer la cohésion, refléter, bureau, assis, permanence, clientélisme, seule permanence, permanence non créative, ennui, ennui pesant, durée, inertie, freinant, passivité, diplodocus, sang-froid, retard, système, attendre, reflux, déposé, limon, pachyderme, lentement

 

  Troisième temps de l'analyse : inscrivons dans un tableau le point de départ et le point d'arrivée du parcours attribué par le critique au Directeur de journal, avec le cas échéant dans la colonne du milieu le mot intermédiaire (verbe, etc) qui selon l'auteur qualifie chez ce Directeur le passage du point de vue extraverti au point de vue introverti :

 

(tableau en construction, veuillez patienter)

 

 

Tableau du changement de "point de vue" attribué au Directeur


rester mince   tu t’es fait    gros
  jeune homme    pour te vieillir   (vieux)
 loup gauchiste   effacer la tache originelle  
 mal élevé, mal habillé     effacer la tache originelle costard cinquante, gomina 
aux dents trop longues
    effacer la tache originelle  
  tu as accumulé  mauvaise graisse 
petit agitateur     te transformer bon gros directeur 
vieux jean   tu t’es glissé hors de ... pour endosser kilos respectables 
  tu t’es consciemment donné  un physique de parvenu 
    tu te revêts, ostensiblement des signes du parvenu 
      tu t’es donc fait  plouc boulimique 
jeune homme volontaire     cette laideur voulue transformerait pacha ventru  
(beauté mince)   tu t’es fabriqué laideur pesante, écrasante 
  aventure, reportage
fuir l’aventure  assurer cohésion, refléter 
  l'aventure fait maigrir pour  incarner [...], tu t’es fait   journaliste de bureau  
(franc tireur passager   créer à ton égard   clientélisme, permanence 
  « nouveau journalisme » tu nous as eus à l’usure, vaincus
permanence poids ennui  
initiatives     tu as pris le pouvoir en les freinant inertie   
activité     tu as pris le pouvoir en tablant sur
passivité générale 
être en avance  attendre le reflux, simple décantation  se trouver à la tête  
  émergé des flots
ton pouvoir s’est déposé comme un limon 
    fonceur    réagir plus lentement que les autres pachyderme  
     
     
     

 

    Quatrième indice pour l'analyse : les mots du critique qui désignent le Directeur de joournal mis en cause comme parvenu, avec les mots que l'A.L.S. rattache à ce type de parcours et note en italigras (" Parler constructeur", passage vers la trentaine du point de vue extraverti au point de vue introverti, comme par exemple Louis Aragon)  :

 

« Tout m’a profité. », réussite, endosser, parvenu, puissantsparvenupuissance, informés, technicisme politicien, information, pouvoir, décantation, pouvoir.



(À suivre... )


 

 


Merci de bien vouloir laisser un commentaire ci-dessous


 


Français

L'A.L.S. (Analyse des Logiques Subjectives) est une méthode d’analyse des mots (lexèmes) d’un texte parlé ou écrit, inspirée par la psychanalyse, qui permet, sans recourir au non-verbal (intonations, gestes, mimiques), d’avoir une idée de la personnalité de l’auteur et de ceux qu’il peut espérer persuader ou séduire. C'est une microsémantique du fantasme.

English
A.L.S (Analysis of Subjective Logics) is an analytical method concerned with the words (lexical items) of a spoken or written text. Drawing on psychoanalysis, it allows one, without resorting to the non-verbal (intonations, gestures, mimics, etc.), to get an idea of the personality of the author as well as of those one expects to persuade or to entice.

Deutsch
Die A.L.S (Analyse der Subjektiven Logiken) ist eine Untersuchungsmethode der Wörter (lexikalische Einheiten) eines gesprochenen oder geschriebenen Textes, mit einer Inspiration der Psychoanalyse, der erlaubt, ohne sich an das Nichtverbale (Intonationen, Bewegungen, Mimiken, u.s.w.) zu wenden, eine Idee der Personalität des Autors und derjenigen zu bekommen, die er zu überreden oder zu bezaubern hofft.

Português
A A.L.S. (Análise das Lógicas Subjetivas) é um método de análise das palavras (unidades lexicais) de um texto falado ou escrito, inspirado pela psicanálise, que permite, sem recorrer ao não-verbal (intonações, gestos, mímicas, etc.), ter uma idéia da personalidade do autor e daqueles que ele pode esperar persuadir ou seduzir.

Español
El A.L.S. (Análisis de las Lógicas Subjectivas) es un método de análisis de las palabras (lexemas) de un texto hablado o escrito, inspirado por la psicoanálisis, que permite, sin recurrir al no verbal (intonaciones, gestos, mímicas), tener una idea de la personalidad del autor y de aquellos a los que puede esperar persuadir o seducir.

Italiano
L'A.L.S. (Analisi delle Logiche Soggettive, è un metodo di analisi delle parole ("lexèmes") di un testo parlato o scritto, ispirata per la psicanalisi, che permette, senza ricorrere al no-verbale (intonazioni, gesti, mimici), di avere un'idea della personalità dell'autore e di quelli che può sperare di persuadere o sedurre.



Résumé : Blog de diffusion de textes et de discussions autour de l'Analyse des Logiques Subjectives, méthode linguistique originale d'analyse de discours partant des métaphores courantes et de la psychanalyse.

Abstract : Blog about "Analysis of Subjective Logics ", an original linguistic approach in discourse analysis.


Mots-clé : analyscience, linguistique, analyse de discours, sémantique, microsémantique, microsémantique du fantasme, logique de la déraison, lexicologie, subjilecte, métaphore, paradiastole, oxymore, isotopie subjective, axiologie, homonyme, homonymie, pseudosynonyme, pseudosynonymie, psychanalyse, Lacan, Réel Symbolique Imaginaire, psychologie, psychologie sociale, psychose, paranoïa, schizophrénie, rhétorique, argumentation, épistémologie, logique, logique libre, poésie, littérature, surréalisme, antiphilosophie, Charles Baudelaire, traduction, malentendu, dialogue de sourds, expressions figées, Jean-Jacques Pinto, Jean-Claude Milner, L’Œuvre claire, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, hystérie, obsession, phobie, angoisse, inconscient, formations de l'inconscient, rêve, rébus, lapsus, oubli, acte manqué, mot d'esprit, interprétation, antiphilosophie, anti-philosophie, Cyrano, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, subjiciel, points de vue, la subjectivité comme artifice, subjectivité, subjectivité artificielle, machina subjectiva, argot, Luce Irigaray, Hélène Cixous, Gilles Deleuze, Félix Guattari, Jean-François Lyotard, homéopsychie, propagande, propagande et psychanalyse, psychanalyse et propagande, neurosciences, neurosciences et psychanalyse, psychanalyse et neurosciences, approche logiciste, Jean-Claude Gardin, Jean Molino, cognisème, subjisème, prothèse psychique, identification cognitive, identification subjective, galiléisme, galiléisme étendu, science galiléenne, malaise dans la civilisation, structuralisme, structure, langage

 


Keywords : analyscience, linguistics, "discourse analysis", metaphor, semantics, microsemantics, microsemantics of phantasy, logics of irrationality, lexicology, subjilecte, metaphor, paradiastole, subjective isotopy, axiology, homonym, homonymy, pseudo synonym, psychoanalysis, Lacan, Real Symbolic Imaginary, psychology, social psychology, psychosis, paranoia, schizophrenia, rhetorics, argumentation, epistemology, logics, free logics, poetry, litterature, surrealism, antiphilosophy, Baudelaire, translation, misunderstanding, frozen expressions, Jean-Jacques Pinto, Jean-Claude Milner, L’Œuvre claire, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, hysteria, fixed idea, phobia, anxiety, unconscious, dream, rebus, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, subjiciel, machina subjectiva, Luce Irigaray, Hélène Cixous, Gilles Deleuze, Félix Guattari, Jean-François Lyotard, propaganda, propaganda and psychoanalysis, psychoanalysis and propaganda, neurosciences, neurosciences and psychoanalysis, psychoanalysis and neurosciences, logicist approach, Jean-Claude Gardin, cogniseme, subjiseme, galileism, extended galileism, extended galileanism, galilean science, cognitive identification, subjective identification


Schlüsselwörter : Analyscience, Linguistik, Redeanalyse, Metapher, Psychoanalyse, Lacan, Psychologie, soziale Psychologie, Psychose, Paranoia, Schizophrenie, Rhetorik, Argumentation, Epistemologie, Poesie, Literatur, Baudelaire, Übersetzung, Mißverständnis, starre Ausdrücke, Jean- Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, Hysterie, Zwangsvorstellung, Phobie, Angst, Unbewusstes, Traum, Rebus, subjiciel, machina subjectiva

Palavras-chaves : analyscience, linguística, análise de discursos, metáfora, psicanálise, Lacan, psicologia, psicologia social, psicose, paranóia, esquizofrenia, retórica, argumentação, epistemologia, poesia, literatura, Baudelaire, tradução, equívoco, expressões bloqueadas, Jean- Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, histeria, idéia fixada, fobia, inquietude, o inconsciente, sonho, rébus, subjiciel, machina subjectiva

Palabras-clave : analyscience, lingüistica, análisis de discurso, metáfora, psicoanálisis, Lacan, psicología, psicología social, psicosis, paranoïa, esquizofrenia, retórica, argumentación, epistemología, poesía, literatura, Baudelaire, traducción, malentendido, expresiones cuajadas, Jean-Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, histerismo, obsesión, fobia, angustia, inconsciente, sueño, jeroglífico, subjiciel, machina subjectiva

Parola-chiave : analyscience, linguistica, analisi di discorso, metafora, psicanalisi, Lacan, psicologia, psicologia sociale, psicosi, paranoia, schizofrenia, retorica, argomentazione, epistemologia, poesia, letteratura, Baudelaire, traduzione, malinteso, espressioni idiomatiche, Jean-Claude Milner. , Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, isterismo, ossessione, fobia, angoscia, inconscio, sogno, rebus, subjiciel, machina subjectiva

 

 

 

 

Repost 0
Published by Analogisub - dans Exercices
commenter cet article
1 février 2014 6 01 /02 /février /2014 15:53

 

  Il y a déjà pas mal de temps a été publié sur ce site un exercice portant sur l'application de l'A.L.S. à un texte fort intéressant à beaucoup d'égards. En revoici l'énoncé, suivi d'un "corrigé" en plusieurs temps : 

 

          " Comment, à l'aide de l'A.L.S., analyseriez-vous cet extrait d'un texte polémique (tiré d'un livre de Guy Hocquenghem dont le titre, très parlant, sera donné avec la solution) ?

           Voici un préalable au corrigé sous forme d'une aide à l'analyse :  le texte est marqué selon les conventions d'usage (italique = série A, gras = série B,   italigras : parler E→I, grasitalique : mot du parler hésitant ou mot mixte avec traits A et traits B, souligné =  mot valorisé par l'auteur, non souligné = mot dévalorisé par l'auteur).


  ****

 

     « Assommés, assourdis, par les injonctions contemporaines, nouvelles, actuelles, d’être efficaces, performants, positifs, mis à jour, techniques, informatiques, pratiques, abrutis par le communicationnel, le « look », les « tendances », la modernisation fabuso-libé (commune à Fabius et à Libération) ; cernés par le réalisme, le BCBG, le clean, le rétro, le tiède, le commode, le gominé, le retour à soi, le raisonnable ; engoncés de cravates hi-tech, de BD, de figuratif, de claviers et de statistiques ; pris dans la glu de l’adaptation, de la réadaptation, le ras-des-pâquerettes comme principe de pensée, les nécessités objectives, la fin des idéaux de révolte comme tout viatique philosophique ; gavés des redécouvertes des bonnes vieilles médiocrités d’autrefois (Sheila, Françoise Sagan, Marguerite Duras, Raymond Aron) ; martelés de petites certitudes, d’égoïsmes retrouvés, de limitations acceptées, revendiquées ; malaxés par la peur d’étre largués, de ne pas être assez informatifs, assez plats, assez désabusés, de ne pas coller d’assez près aux besoins, au social, de méconnaître l’éternelle stéréotypie d’un nouveau rétrograde et répétitif ; paralysés par le totalitarisme des idées courtes qui se proclament telles ; notre destin scellé par le fini, l’achevé, l’adéquat, le déjà vu, le déjà fait dont le règne s’accomplit en ce temps de glaciation des idées médiatiques (si les deux mots côte-à-côte ne jurent pas trop ensemble), qui d’entre nous n’a éprouvé les effets de ce culte du conformisme dont la presse « jeune » (Libé, Actuel) s’est particulièrement faite le héraut ? »

 

***************************************

 

           Corrigé proprement dit (1er février 2014) :

 

     Précédant la proposition interrogative finale qui formule sous forme de question rhétorique l'affirmation «  chacun d'entre nous a éprouvé les effets de ce culte du conformisme dont la presse « jeune » (Libé, Actuel) s’est particulièrement faite le héraut. », on trouve dans cette longue phrase un schéma de construction répétitif ( accumulation) comprenant un participe passé suivi d'un complément d'agent le plus souvent multiple. Le participe passé est à une exception près ("malaxés") toujours un mot de la série B dévalorisé, alors que les compléments d'agent sont soit des mots B dévalorisés, soit des mots du parler E →I dévalorisés, soit même "paradoxalement" des mots A dévalorisés  :

 

Assommés, assourdis, par les injonctions contemporaines, nouvelles, actuelles, d’être efficaces, performants, positifs, mis à jour, techniques, informatiques, pratiques,  

abrutis par le communicationnel, le « look », les « tendances », la modernisation fabuso-libé (commune à Fabius et à Libération) ;

cernés par le réalisme, le BCBG, le clean, le rétro, le tiède, le commode, le gominé, le retour à soi, le raisonnable ;

engoncés de cravates hi-tech, de BD, de figuratif, de claviers et de statistiques ; pris dans la glu de l’adaptation, de la réadaptation, le ras-des-pâquerettes comme principe de pensée, les nécessités objectives, la fin des idéaux de révolte comme tout viatique philosophique ;

gavés des redécouvertes des bonnes vieilles médiocrités d’autrefois (Sheila, Françoise Sagan, Marguerite Duras, Raymond Aron) ;

martelés de petites certitudes, d’égoïsmes retrouvés, de limitations acceptées, revendiquées ;

malaxés par la peur d’étre largués, de ne pas être assez informatifs, assez plats, assez désabusés, de ne pas coller d’assez près aux besoins, au social, de méconnaître l’éternelle stéréotypie d’un nouveau rétrograde et répétitif ;

paralysés par le totalitarisme des idées courtes qui se proclament telles ; notre destin scellé par le fini, l’achevé, l’adéquat, le déjà vu, le déjà fait dont le règne s’accomplit en ce temps de glaciation des idées médiatiques

 


[A suivre]


 

 


Merci de bien vouloir laisser un commentaire ci-dessous

 


 

 


Français

L'A.L.S. (Analyse des Logiques Subjectives) est une méthode d’analyse des mots (lexèmes) d’un texte parlé ou écrit, inspirée par la psychanalyse, qui permet, sans recourir au non-verbal (intonations, gestes, mimiques), d’avoir une idée de la personnalité de l’auteur et de ceux qu’il peut espérer persuader ou séduire. C'est une microsémantique du fantasme.

English
A.L.S (Analysis of Subjective Logics) is an analytical method concerned with the words (lexical items) of a spoken or written text. Drawing on psychoanalysis, it allows one, without resorting to the non-verbal (intonations, gestures, mimics, etc.), to get an idea of the personality of the author as well as of those one expects to persuade or to entice.

Deutsch
Die A.L.S (Analyse der Subjektiven Logiken) ist eine Untersuchungsmethode der Wörter (lexikalische Einheiten) eines gesprochenen oder geschriebenen Textes, mit einer Inspiration der Psychoanalyse, der erlaubt, ohne sich an das Nichtverbale (Intonationen, Bewegungen, Mimiken, u.s.w.) zu wenden, eine Idee der Personalität des Autors und derjenigen zu bekommen, die er zu überreden oder zu bezaubern hofft.

Português
A A.L.S. (Análise das Lógicas Subjetivas) é um método de análise das palavras (unidades lexicais) de um texto falado ou escrito, inspirado pela psicanálise, que permite, sem recorrer ao não-verbal (intonações, gestos, mímicas, etc.), ter uma idéia da personalidade do autor e daqueles que ele pode esperar persuadir ou seduzir.

Español
El A.L.S. (Análisis de las Lógicas Subjectivas) es un método de análisis de las palabras (lexemas) de un texto hablado o escrito, inspirado por la psicoanálisis, que permite, sin recurrir al no verbal (intonaciones, gestos, mímicas), tener una idea de la personalidad del autor y de aquellos a los que puede esperar persuadir o seducir.

Italiano
L'A.L.S. (Analisi delle Logiche Soggettive, è un metodo di analisi delle parole ("lexèmes") di un testo parlato o scritto, ispirata per la psicanalisi, che permette, senza ricorrere al no-verbale (intonazioni, gesti, mimici), di avere un'idea della personalità dell'autore e di quelli che può sperare di persuadere o sedurre.



Résumé : Blog de diffusion de textes et de discussions autour de l'Analyse des Logiques Subjectives, méthode linguistique originale d'analyse de discours partant des métaphores courantes et de la psychanalyse.

Abstract : Blog about "Analysis of Subjective Logics ", an original linguistic approach in discourse analysis.


Mots-clé : analyscience, linguistique, analyse de discours, sémantique, microsémantique, microsémantique du fantasme, logique de la déraison, lexicologie, subjilecte, métaphore, paradiastole, isotopie subjective, homonyme, homonymie, pseudosynonyme, pseudosynonymie, psychanalyse, Lacan, Réel Symbolique Imaginaire, psychologie, psychologie sociale, psychose, paranoïa, schizophrénie, rhétorique, argumentation, épistémologie, logique, logique libre, poésie, littérature, surréalisme, antiphilosophie, Charles Baudelaire, traduction, malentendu, dialogue de sourds, expressions figées, Jean-Jacques Pinto, Jean-Claude Milner, L’Œuvre claire, Albert Camus, Marie Cardinal, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, hystérie, obsession, phobie, angoisse, inconscient, formations de l'inconscient, rêve, rébus, lapsus, oubli, acte manqué, mot d'esprit, interprétation, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, subjiciel, points de vue, la subjectivité comme artifice, prothèse psychique, homéopsychie, subjectivité artificielle, machina subjectiva, argot, Luce Irigaray, Hélène Cixous, Gilles Deleuze, Félix Guattari, Jean-François Lyotard, propagande, propagande et psychanalyse, psychanalyse et propagande, neurosciences, neurosciences et psychanalyse, psychanalyse et neurosciences, approche logiciste, Jean-Claude Gardin, cognisème, subjisème, galiléisme, galiléisme étendu, science galiléenne

Keywords : analyscience, linguistics, "discourse analysis", metaphor, psychoanalysis, Lacan, psychology, social psychology, psychosis, paranoia, schizophrenia, rhetorics, argumentation, epistemology, poetry, litterature, Baudelaire, translation, misunderstanding, frozen expressions, Jean-Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, hysteria, fixed idea, phobia, anxiety, the unconscious, dream, rebus, subjiciel, machina subjectiva

Schlüsselwörter : Analyscience, Linguistik, Redeanalyse, Metapher, Psychoanalyse, Lacan, Psychologie, soziale Psychologie, Psychose, Paranoia, Schizophrenie, Rhetorik, Argumentation, Epistemologie, Poesie, Literatur, Baudelaire, Übersetzung, Mißverständnis, starre Ausdrücke, Jean- Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, Hysterie, Zwangsvorstellung, Phobie, Angst, Unbewusstes, Traum, Rebus, subjiciel, machina subjectiva

Palavras-chaves : analyscience, linguística, análise de discursos, metáfora, psicanálise, Lacan, psicologia, psicologia social, psicose, paranóia, esquizofrenia, retórica, argumentação, epistemologia, poesia, literatura, Baudelaire, tradução, equívoco, expressões bloqueadas, Jean- Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, histeria, idéia fixada, fobia, inquietude, o inconsciente, sonho, rébus, subjiciel, machina subjectiva

Palabras-clave : analyscience, lingüistica, análisis de discurso, metáfora, psicoanálisis, Lacan, psicología, psicología social, psicosis, paranoïa, esquizofrenia, retórica, argumentación, epistemología, poesía, literatura, Baudelaire, traducción, malentendido, expresiones cuajadas, Jean-Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, histerismo, obsesión, fobia, angustia, inconsciente, sueño, jeroglífico, subjiciel, machina subjectiva

Parola-chiave : analyscience, linguistica, analisi di discorso, metafora, psicanalisi, Lacan, psicologia, psicologia sociale, psicosi, paranoia, schizofrenia, retorica, argomentazione, epistemologia, poesia, letteratura, Baudelaire, traduzione, malinteso, espressioni idiomatiche, Jean-Claude Milner. , Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, isterismo, ossessione, fobia, angoscia, inconscio, sogno, rebus, subjiciel, machina subjectiva

 

Repost 0
Published by Analogisub - dans Exercices
commenter cet article
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 15:58

De l'exact et du moins exact dans ce court texte trouvé sur le bloc-note du magazine Pour la science. En recourant à vos notions d'A.L.S. vous pouvez exercer votre sagacité pour apporter les correctifs nécessaires quant au diagnostic de cette opposition entre parlers. Bonne recherche :



" ➜ À MENTEUR, MENTEUR ET DEMI


      Le principal grief d'Alceste contre les hommes est que ceux-ci ne cessent de dissimuler. Et le principal grief des hommes contre Alceste est que celui-ci se refuse à le faire. Résumée à la hussarde, l’idée générale du Misanthrope est : le misanthrope est celui qui dit la vérité.


      En bonne logique, cette proposition équivaut à : le philanthrope est celui qui ment.


      Conclusion toujours d’actualité. À qui donne-t-on le nom de philanthrope ? En général, à un requin des affaires qui subventionne une institution charitable. Il se dit mû par l’amour du prochain, mais on peut le soupçonner de vouloir surtout sauver son âme et s’éviter je ne sais quelle damnation. En cela, ce philanthrope est un dissimulateur. Inversement, qui est dissimulateur par excellence ? Celui qui, convoitant le pouvoir, abreuve de promesses les gens qui le lui feront obtenir. Il ne se présente pas à eux comme un arriviste, bien sûr, mais comme leur défenseur. Un vrai philanthrope.


      De nos jours, Molière pourrait écrire Le Philanthrope. Le héros serait un golden boy qui s’enrichit au-delà de toute décence puis, grâce à la fortune ainsi acquise, fonde une faction chargée de le mener par tous les moyens à quelque poste suprême. Pour le seul bien du peuple, évidemment."

 

.............................................................

 

Début du corrigé :

           Voici un préalable au corrigé sous forme d'une aide à l'analyse :  le texte est marqué selon les conventions d'usage (italique = série A, gras = série B,   italigras : parler E→I, grasitalique : mot du parler hésitant ou mot mixte avec traits A et traits B, souligné =  mot valorisé par l'auteur, non souligné = mot dévalorisé par l'auteur). Rappelons que le parler E→I (parler constructeur) est entre autres celui de l'arriviste.
 


" ➜ À MENTEUR, MENTEUR ET DEMI


      Le principal grief d'Alceste contre les hommes est que ceux-ci ne cessent de dissimuler. Et le principal grief des hommes contre Alceste est que celui-ci se refuse à le faire. Résumée à la hussarde, l’idée générale du Misanthrope est : le misanthrope est celui qui dit la vérité.


      En bonne logique, cette proposition équivaut à : le philanthrope est celui qui ment.


      Conclusion toujours d’actualité. À qui donne-t-on le nom de philanthrope ? En général, à un requin des affaires qui subventionne une institution charitable. Il se dit par l’amour du prochain, mais on peut le soupçonner de vouloir surtout sauver son âme et s’éviter je ne sais quelle damnation. En cela, ce philanthrope est un dissimulateur. Inversement, qui est dissimulateur par excellence ? Celui qui, convoitant le pouvoir, abreuve de promesses les gens qui le lui feront obtenir. Il ne se présente pas à eux comme un arriviste, bien sûr, mais comme leur défenseur. Un vrai philanthrope.


      De nos jours, Molière pourrait écrire Le Philanthrope. Le héros serait un goldenboy qui s’enrichit au-delà de toute décence puis, grâce à la fortune ainsi acquise, fonde une faction chargée de le mener par tous les moyens à quelque poste suprême. Pour le seul bien du peuple, évidemment."


 

(à suivre)

 


 


Merci de bien vouloir laisser un commentaire ci-dessous


 


Français

L'A.L.S. (Analyse des Logiques Subjectives) est une méthode d’analyse des mots (lexèmes) d’un texte parlé ou écrit, inspirée par la psychanalyse, qui permet, sans recourir au non-verbal (intonations, gestes, mimiques), d’avoir une idée de la personnalité de l’auteur et de ceux qu’il peut espérer persuader ou séduire. C'est une microsémantique du fantasme.

English
A.L.S (Analysis of Subjective Logics) is an analytical method concerned with the words (lexical items) of a spoken or written text. Drawing on psychoanalysis, it allows one, without resorting to the non-verbal (intonations, gestures, mimics, etc.), to get an idea of the personality of the author as well as of those one expects to persuade or to entice.

Deutsch
Die A.L.S (Analyse der Subjektiven Logiken) ist eine Untersuchungsmethode der Wörter (lexikalische Einheiten) eines gesprochenen oder geschriebenen Textes, mit einer Inspiration der Psychoanalyse, der erlaubt, ohne sich an das Nichtverbale (Intonationen, Bewegungen, Mimiken, u.s.w.) zu wenden, eine Idee der Personalität des Autors und derjenigen zu bekommen, die er zu überreden oder zu bezaubern hofft.

Português
A A.L.S. (Análise das Lógicas Subjetivas) é um método de análise das palavras (unidades lexicais) de um texto falado ou escrito, inspirado pela psicanálise, que permite, sem recorrer ao não-verbal (intonações, gestos, mímicas, etc.), ter uma idéia da personalidade do autor e daqueles que ele pode esperar persuadir ou seduzir.

Español
El A.L.S. (Análisis de las Lógicas Subjectivas) es un método de análisis de las palabras (lexemas) de un texto hablado o escrito, inspirado por la psicoanálisis, que permite, sin recurrir al no verbal (intonaciones, gestos, mímicas), tener una idea de la personalidad del autor y de aquellos a los que puede esperar persuadir o seducir.

Italiano
L'A.L.S. (Analisi delle Logiche Soggettive, è un metodo di analisi delle parole ("lexèmes") di un testo parlato o scritto, ispirata per la psicanalisi, che permette, senza ricorrere al no-verbale (intonazioni, gesti, mimici), di avere un'idea della personalità dell'autore e di quelli che può sperare di persuadere o sedurre.



Résumé : Blog de diffusion de textes et de discussions autour de l'Analyse des Logiques Subjectives, méthode linguistique originale d'analyse de discours partant des métaphores courantes et de la psychanalyse.

Abstract : Blog about "Analysis of Subjective Logics ", an original linguistic approach in discourse analysis.


Mots-clé : analyscience, linguistique, analyse de discours, sémantique, microsémantique, microsémantique du fantasme, logique de la déraison, lexicologie, subjilecte, métaphore, paradiastole, oxymore, isotopie subjective, axiologie, homonyme, homonymie, pseudosynonyme, pseudosynonymie, psychanalyse, Lacan, Réel Symbolique Imaginaire, psychologie, psychologie sociale, psychose, paranoïa, schizophrénie, rhétorique, argumentation, épistémologie, logique, logique libre, poésie, littérature, surréalisme, antiphilosophie, Charles Baudelaire, traduction, malentendu, dialogue de sourds, expressions figées, Jean-Jacques Pinto, Jean-Claude Milner, L’Œuvre claire, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, hystérie, obsession, phobie, angoisse, inconscient, formations de l'inconscient, rêve, rébus, lapsus, oubli, acte manqué, mot d'esprit, interprétation, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, subjiciel, points de vue, la subjectivité comme artifice, subjectivité, subjectivité artificielle, machina subjectiva, argot, Luce Irigaray, Hélène Cixous, Gilles Deleuze, Félix Guattari, Jean-François Lyotard, homéopsychie, propagande, propagande et psychanalyse, psychanalyse et propagande, neurosciences, neurosciences et psychanalyse, psychanalyse et neurosciences, approche logiciste, Jean-Claude Gardin, Jean Molino, cognisème, subjisème, prothèse psychique, identification cognitive, identification subjective, galiléisme, galiléisme étendu, science galiléenne, malaise dans la civilisation, structuralisme, structure, langage

 


Keywords : analyscience, linguistics, "discourse analysis", metaphor, semantics, microsemantics, microsemantics of phantasy, logics of irrationality, lexicology, subjilecte, metaphor, paradiastole, subjective isotopy, axiology, homonym, homonymy, pseudo synonym, psychoanalysis, Lacan, Real Symbolic Imaginary, psychology, social psychology, psychosis, paranoia, schizophrenia, rhetorics, argumentation, epistemology, logics, free logics, poetry, litterature, surrealism, antiphilosophy, Baudelaire, translation, misunderstanding, frozen expressions, Jean-Jacques Pinto, Jean-Claude Milner, L’Œuvre claire, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, hysteria, fixed idea, phobia, anxiety, unconscious, dream, rebus, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, subjiciel, machina subjectiva, Luce Irigaray, Hélène Cixous, Gilles Deleuze, Félix Guattari, Jean-François Lyotard, propaganda, propaganda and psychoanalysis, psychoanalysis and propaganda, neurosciences, neurosciences and psychoanalysispsychoanalysis and neurosciences, logicist approach, Jean-Claude Gardin, cogniseme, subjiseme, galileism, extended galileism, extended galileanism, galilean science, cognitive identificationsubjective identification


Schlüsselwörter : Analyscience, Linguistik, Redeanalyse, Metapher, Psychoanalyse, Lacan, Psychologie, soziale Psychologie, Psychose, Paranoia, Schizophrenie, Rhetorik, Argumentation, Epistemologie, Poesie, Literatur, Baudelaire, Übersetzung, Mißverständnis, starre Ausdrücke, Jean- Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, Hysterie, Zwangsvorstellung, Phobie, Angst, Unbewusstes, Traum, Rebus, subjiciel, machina subjectiva

Palavras-chaves : analyscience, linguística, análise de discursos, metáfora, psicanálise, Lacan, psicologia, psicologia social, psicose, paranóia, esquizofrenia, retórica, argumentação, epistemologia, poesia, literatura, Baudelaire, tradução, equívoco, expressões bloqueadas, Jean- Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, histeria, idéia fixada, fobia, inquietude, o inconsciente, sonho, rébus, subjiciel, machina subjectiva

Palabras-clave : analyscience, lingüistica, análisis de discurso, metáfora, psicoanálisis, Lacan, psicología, psicología social, psicosis, paranoïa, esquizofrenia, retórica, argumentación, epistemología, poesía, literatura, Baudelaire, traducción, malentendido, expresiones cuajadas, Jean-Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, histerismo, obsesión, fobia, angustia, inconsciente, sueño, jeroglífico, subjiciel, machina subjectiva

Parola-chiave : analyscience, linguistica, analisi di discorso, metafora, psicanalisi, Lacan, psicologia, psicologia sociale, psicosi, paranoia, schizofrenia, retorica, argomentazione, epistemologia, poesia, letteratura, Baudelaire, traduzione, malinteso, espressioni idiomatiche, Jean-Claude Milner. , Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, isterismo, ossessione, fobia, angoscia, inconscio, sogno, rebus, subjiciel, machina subjectiva

 

 

Repost 0
Published by Analogisub - dans Exercices
commenter cet article
13 mai 2012 7 13 /05 /mai /2012 14:23

 

      Citation indirecte à analyser (page en construction) :


 Tristan Bastit définit son art :


Tristan Bastit, peintre transémiote. Tristan bastit est le chef de file d'un mouvement artistique qui se propose par l'agencement visuel de traces peintes - à la fois indices et signes, fortuites et délibérées - de faire passage à des objets d'une autre réalité. Pour lui, l'objet sémiotique clos de la toile peinte n'acquiert son statut de Peinture que lorsqu'il est le siège d'opérations en acte de trans… : trans-acter, trans-border, trans-cender, trans-coder, trans-crire, trans-ducter, trans-férer, trans-figurer, trans-former, trans-fuger, trans-fuser, trans-gresser, trans-humer, trans-iger, trans-ir, trans-iter, trans-later, trans-lucider, trans-mettre, trans-migrer, trans-muer, trans-paraître, trans-percer, trans-pirer, trans-planter, trans-porter, trans-poser, trans-suder, trans-vaser, trans-verser, trans-vider, etc., etc. Avec le résultat, comme une sorte de traversée du miroir, d'un changement de nature dont cette peinture même présente par transparence l'épiphanie.

 


Ebauche de réponse sous la forme de quelques indices :

 

- opposition bien connue en général, et plus particulièrement explicitée par l'A.L.S, entre "l'objet sémiotique clos" et le "faire passage à des objets d'une autre réalité"

- mise en relief du préfixe trans, placé sous le signe de la nécessité (restriction syntaxique en ne .. que dans "n'acquiert son statut de Peinture que"), et qui dominant de sa sémantique "extravertie" le contenu cognitif des verbes dont il est le préfixe, y compris les néologismes ("trans-lucider" ,"trans-vider", etc. ).

 

Ce qui montre dans les professions de foi de ce genre la suprématie de l'identification subjective sur l'identification cognitive, puisque le sens concret, matériel, objectivable des actions décrites par les verbes sus-évoqués est complètement subordonné (voire effacé) au sens abstrait et impérieux du préfixe TRANS, lui-même écho selon l'A.L.S. de l'impératif parental intériorisé : "puisse cet enfant détesté (voir Bénédiction de Baudelaire) ne faire que PASSER, puisse-t-il SORTIR de ma vue et de ma sphère en général, et ne surtout pas demeuré enfermé avec moi dans une intimité CLOSE et étouffante !"

 

A suivre ...

 


Merci de bien vouloir laisser un commentaire ci-dessous


 


Français

L'A.L.S. (Analyse des Logiques Subjectives) est une méthode d’analyse des mots (lexèmes) d’un texte parlé ou écrit, inspirée par la psychanalyse, qui permet, sans recourir au non-verbal (intonations, gestes, mimiques), d’avoir une idée de la personnalité de l’auteur et de ceux qu’il peut espérer persuader ou séduire. C'est une microsémantique du fantasme.

English
A.L.S (Analysis of Subjective Logics) is an analytical method concerned with the words (lexical items) of a spoken or written text. Drawing on psychoanalysis, it allows one, without resorting to the non-verbal (intonations, gestures, mimics, etc.), to get an idea of the personality of the author as well as of those one expects to persuade or to entice.

Deutsch
Die A.L.S (Analyse der Subjektiven Logiken) ist eine Untersuchungsmethode der Wörter (lexikalische Einheiten) eines gesprochenen oder geschriebenen Textes, mit einer Inspiration der Psychoanalyse, der erlaubt, ohne sich an das Nichtverbale (Intonationen, Bewegungen, Mimiken, u.s.w.) zu wenden, eine Idee der Personalität des Autors und derjenigen zu bekommen, die er zu überreden oder zu bezaubern hofft.

Português
A A.L.S. (Análise das Lógicas Subjetivas) é um método de análise das palavras (unidades lexicais) de um texto falado ou escrito, inspirado pela psicanálise, que permite, sem recorrer ao não-verbal (intonações, gestos, mímicas, etc.), ter uma idéia da personalidade do autor e daqueles que ele pode esperar persuadir ou seduzir.

Español
El A.L.S. (Análisis de las Lógicas Subjectivas) es un método de análisis de las palabras (lexemas) de un texto hablado o escrito, inspirado por la psicoanálisis, que permite, sin recurrir al no verbal (intonaciones, gestos, mímicas), tener una idea de la personalidad del autor y de aquellos a los que puede esperar persuadir o seducir.

Italiano
L'A.L.S. (Analisi delle Logiche Soggettive, è un metodo di analisi delle parole ("lexèmes") di un testo parlato o scritto, ispirata per la psicanalisi, che permette, senza ricorrere al no-verbale (intonazioni, gesti, mimici), di avere un'idea della personalità dell'autore e di quelli che può sperare di persuadere o sedurre.



Résumé : Blog de diffusion de textes et de discussions autour de l'Analyse des Logiques Subjectives, méthode linguistique originale d'analyse de discours partant des métaphores courantes et de la psychanalyse.

Abstract : Blog about "Analysis of Subjective Logics ", an original linguistic approach in discourse analysis.


Mots-clé : analyscience, linguistique, analyse de discours, sémantique, microsémantique, microsémantique du fantasme, logique de la déraison, lexicologie, subjilecte, métaphore, paradiastole, isotopie subjective, homonyme, homonymie, pseudosynonyme, pseudosynonymie, psychanalyse, Lacan, Réel Symbolique Imaginaire, psychologie, psychologie sociale, psychose, paranoïa, schizophrénie, rhétorique, argumentation, épistémologie, logique, logique libre, poésie, littérature, surréalisme, antiphilosophie, Charles Baudelaire, traduction, malentendu, dialogue de sourds, expressions figées, Jean-Jacques Pinto, Jean-Claude Milner, L’Œuvre claire, Albert Camus, Marie Cardinal, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, hystérie, obsession, phobie, angoisse, inconscient, formations de l'inconscient, rêve, rébus, lapsus, oubli, acte manqué, mot d'esprit, interprétation, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, subjiciel, points de vue, la subjectivité comme artifice, prothèse psychique, homéopsychie, subjectivité artificielle, machina subjectiva, argot, Luce Irigaray, Hélène Cixous, Gilles Deleuze, Félix Guattari, Jean-François Lyotard, propagande, propagande et psychanalyse, psychanalyse et propagande, neurosciences, neurosciences et psychanalyse, psychanalyse et neurosciences, approche logiciste, Jean-Claude Gardin, cognisème, subjisème, galiléisme, galiléisme étendu, science galiléenne


Keywords : analyscience, linguistics, "discourse analysis", metaphor, semantics, microsemantics, microsemantics of phantasy, logics of irrationality, lexicology, subjilecte, metaphor, paradiastole, subjective isotopy, homonym, homonymy, pseudo synonym, psychoanalysis, Lacan, Real Symbolic Imaginary, psychology, social psychology, psychosis, paranoia, schizophrenia, rhetorics, argumentation, epistemology, logics, free logics, poetry, litterature, surrealism, antiphilosophy, Baudelaire, translation, misunderstanding, frozen expressions, Jean-Jacques Pinto, Jean-Claude Milner, L’Œuvre claire, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, hysteria, fixed idea, phobia, anxiety, unconscious, dream, rebus, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, subjiciel, machina subjectiva, Luce Irigaray, Hélène Cixous, Gilles Deleuze, Félix Guattari, Jean-François Lyotard, propaganda, propaganda and psychoanalysis, psychoanalysis and propaganda, neurosciences, neurosciences and psychoanalysispsychoanalysis and neurosciences, logicist approach, Jean-Claude Gardin, cogniseme, subjiseme, galileism, extended galileism, extended galileanism, galilean science, cognitive identificationsubjective identification

 
Schlüsselwörter : Analyscience, Linguistik, Redeanalyse, Metapher, Psychoanalyse, Lacan, Psychologie, soziale Psychologie, Psychose, Paranoia, Schizophrenie, Rhetorik, Argumentation, Epistemologie, Poesie, Literatur, Baudelaire, Übersetzung, Mißverständnis, starre Ausdrücke, Jean- Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, Hysterie, Zwangsvorstellung, Phobie, Angst, Unbewusstes, Traum, Rebus, subjiciel, machina subjectiva

Palavras-chaves : analyscience, linguística, análise de discursos, metáfora, psicanálise, Lacan, psicologia, psicologia social, psicose, paranóia, esquizofrenia, retórica, argumentação, epistemologia, poesia, literatura, Baudelaire, tradução, equívoco, expressões bloqueadas, Jean- Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, histeria, idéia fixada, fobia, inquietude, o inconsciente, sonho, rébus, subjiciel, machina subjectiva

Palabras-clave : analyscience, lingüistica, análisis de discurso, metáfora, psicoanálisis, Lacan, psicología, psicología social, psicosis, paranoïa, esquizofrenia, retórica, argumentación, epistemología, poesía, literatura, Baudelaire, traducción, malentendido, expresiones cuajadas, Jean-Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, histerismo, obsesión, fobia, angustia, inconsciente, sueño, jeroglífico, subjiciel, machina subjectiva

Parola-chiave : analyscience, linguistica, analisi di discorso, metafora, psicanalisi, Lacan, psicologia, psicologia sociale, psicosi, paranoia, schizofrenia, retorica, argomentazione, epistemologia, poesia, letteratura, Baudelaire, traduzione, malinteso, espressioni idiomatiche, Jean-Claude Milner. , Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, isterismo, ossessione, fobia, angoscia, inconscio, sogno, rebus, subjiciel, machina subjectiva

Repost 0
Published by Analogisub - dans Exercices
commenter cet article
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 14:59


           Comment, à l'aide de l'A.L.S., analyseriez-vous ce passage de Miche Leiris (extrait du livre À propos de Georges Bataille, éd. Fourbis, 1988, p.10 : "Le Donjuanisme de Georges Bataille") ?

          
          
Voici le début du corrigé :  le texte est marqué selon les conventions d'usage (italique = série A, gras = série B,   italigras : parler E ->I, grasitalique : mot du parler hésitant ou mot mixte avec traits A et traits B, souligné =  mot valorisé par l'auteur, non souligné = mot dévalorisé par l'auteur).

  ****

 

     «  Que l'œuvre entière - ou peu s'en faut - de Georges Bataille soit placée sous le signe de l'érotisme, cela répond certes à son goût et se trouve de surcroît justifié par une philosophie (il n’est de meilleure voie que l’érotisme, cette ouverture entre les ouvertures pour accéder tant soit peu au vide insaisissable de la mort). Mais je pense également qu'il y a là un parti-pris et que ce parti-pris est question de méthode. Prendre le plaisir charnel pour axe de référence n’est-ce pas, en se rangeant délibérément du côté du libertinage, éliminer tout risque d’engluement dans une grandeur trop corsetée pour être la grandeur souveraine ? S’attaquer dès le départ au plus fondamental des interdits (celui qui règle et humanise le commerce animal des sexes), n’est-ce pas aussi proclamer qu’on n’atteint à la vraie morale que dans un au-delà de la morale et qu’il n’est de démarche valable qui ne soit une rupture de limite ?

           N’est-ce pas enfin, par la provocation que représente une œuvre aussi insolemment orientée, indiquer dès l'abord toute l'importance du défi, moyen par quoi un homme s'affirme irréductiblement lui-même, sur un mode qui trouve son expression extrême dans l'héroïsme de Don Juan s'entêtant dans sa malignité jusque devant la terrible évidence de la statue du Commandeur ? »

 

 

[à comparer avec le texte suivant : Passage extrait du livre de H. Miller "Le monde du sexe"]


[A suivre]


 

 


Merci de bien vouloir laisser un commentaire ci-dessous

 


 


Français

L'A.L.S. (Analyse des Logiques Subjectives) est une méthode d’analyse des mots (lexèmes) d’un texte parlé ou écrit, inspirée par la psychanalyse, qui permet, sans recourir au non-verbal (intonations, gestes, mimiques), d’avoir une idée de la personnalité de l’auteur et de ceux qu’il peut espérer persuader ou séduire. C'est une microsémantique du fantasme.

English
A.L.S (Analysis of Subjective Logics) is an analytical method concerned with the words (lexical items) of a spoken or written text. Drawing on psychoanalysis, it allows one, without resorting to the non-verbal (intonations, gestures, mimics, etc.), to get an idea of the personality of the author as well as of those one expects to persuade or to entice.

Deutsch
Die A.L.S (Analyse der Subjektiven Logiken) ist eine Untersuchungsmethode der Wörter (lexikalische Einheiten) eines gesprochenen oder geschriebenen Textes, mit einer Inspiration der Psychoanalyse, der erlaubt, ohne sich an das Nichtverbale (Intonationen, Bewegungen, Mimiken, u.s.w.) zu wenden, eine Idee der Personalität des Autors und derjenigen zu bekommen, die er zu überreden oder zu bezaubern hofft.

Português
A A.L.S. (Análise das Lógicas Subjetivas) é um método de análise das palavras (unidades lexicais) de um texto falado ou escrito, inspirado pela psicanálise, que permite, sem recorrer ao não-verbal (intonações, gestos, mímicas, etc.), ter uma idéia da personalidade do autor e daqueles que ele pode esperar persuadir ou seduzir.

Español
El A.L.S. (Análisis de las Lógicas Subjectivas) es un método de análisis de las palabras (lexemas) de un texto hablado o escrito, inspirado por la psicoanálisis, que permite, sin recurrir al no verbal (intonaciones, gestos, mímicas), tener una idea de la personalidad del autor y de aquellos a los que puede esperar persuadir o seducir.

Italiano
L'A.L.S. (Analisi delle Logiche Soggettive, è un metodo di analisi delle parole ("lexèmes") di un testo parlato o scritto, ispirata per la psicanalisi, che permette, senza ricorrere al no-verbale (intonazioni, gesti, mimici), di avere un'idea della personalità dell'autore e di quelli che può sperare di persuadere o sedurre.



Résumé : Blog de diffusion de textes et de discussions autour de l'Analyse des Logiques Subjectives, méthode linguistique originale d'analyse de discours partant des métaphores courantes et de la psychanalyse.

Abstract : Blog about "Analysis of Subjective Logics ", an original linguistic approach in discourse analysis.

Mots-clé : analyscience, linguistique, analyse de discours, sémantique, microsémantique, microsémantique du fantasme, logique de la déraison, lexicologie, subjilecte, métaphore, paradiastole, isotopie subjective, homonyme, homonymie, pseudosynonyme, pseudosynonymie, psychanalyse, Lacan, Réel Symbolique Imaginaire, psychologie, psychologie sociale, psychose, paranoïa, schizophrénie, rhétorique, argumentation, épistémologie, logique, logique libre, poésie, littérature, surréalisme, antiphilosophie, Charles Baudelaire, traduction, malentendu, dialogue de sourds, expressions figées, Jean-Jacques Pinto, Jean-Claude Milner, L’Œuvre claire, Albert Camus, Marie Cardinal, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, hystérie, obsession, phobie, angoisse, inconscient, formations de l'inconscient, rêve, rébus, lapsus, oubli, acte manqué, mot d'esprit, interprétation, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, subjiciel, points de vue, la subjectivité comme artifice, prothèse psychique, homéopsychie, subjectivité artificielle, machina subjectiva, argot, Luce Irigaray, Hélène Cixous, Gilles Deleuze, Félix Guattari, Jean-François Lyotard, propagande, propagande et psychanalyse, psychanalyse et propagande, neurosciences, neurosciences et psychanalyse, psychanalyse et neurosciences, approche logiciste, Jean-Claude Gardin, cognisème, subjisème, galiléisme, galiléisme étendu, science galiléenne

Keywords : analyscience, linguistics, "discourse analysis", metaphor, psychoanalysis, Lacan, psychology, social psychology, psychosis, paranoia, schizophrenia, rhetorics, argumentation, epistemology, poetry, litterature, Baudelaire, translation, misunderstanding, frozen expressions, Jean-Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, hysteria, fixed idea, phobia, anxiety, the unconscious, dream, rebus, subjiciel, machina subjectiva

Schlüsselwörter : Analyscience, Linguistik, Redeanalyse, Metapher, Psychoanalyse, Lacan, Psychologie, soziale Psychologie, Psychose, Paranoia, Schizophrenie, Rhetorik, Argumentation, Epistemologie, Poesie, Literatur, Baudelaire, Übersetzung, Mißverständnis, starre Ausdrücke, Jean- Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, Hysterie, Zwangsvorstellung, Phobie, Angst, Unbewusstes, Traum, Rebus, subjiciel, machina subjectiva

Palavras-chaves : analyscience, linguística, análise de discursos, metáfora, psicanálise, Lacan, psicologia, psicologia social, psicose, paranóia, esquizofrenia, retórica, argumentação, epistemologia, poesia, literatura, Baudelaire, tradução, equívoco, expressões bloqueadas, Jean- Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, histeria, idéia fixada, fobia, inquietude, o inconsciente, sonho, rébus, subjiciel, machina subjectiva

Palabras-clave : analyscience, lingüistica, análisis de discurso, metáfora, psicoanálisis, Lacan, psicología, psicología social, psicosis, paranoïa, esquizofrenia, retórica, argumentación, epistemología, poesía, literatura, Baudelaire, traducción, malentendido, expresiones cuajadas, Jean-Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, histerismo, obsesión, fobia, angustia, inconsciente, sueño, jeroglífico, subjiciel, machina subjectiva

Parola-chiave : analyscience, linguistica, analisi di discorso, metafora, psicanalisi, Lacan, psicologia, psicologia sociale, psicosi, paranoia, schizofrenia, retorica, argomentazione, epistemologia, poesia, letteratura, Baudelaire, traduzione, malinteso, espressioni idiomatiche, Jean-Claude Milner. , Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, isterismo, ossessione, fobia, angoscia, inconscio, sogno, rebus, subjiciel, machina subjectiva

 

 

 

 

Repost 0
Published by Analogisub - dans Exercices
commenter cet article
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 15:22


           Comment, à l'aide de l'A.L.S., analyseriez-vous ce commentaire musical (extrait du livret d'un CD commercialisé) sur l'oeuvre de Déodat de Séverac ?

          
Voici le début du corrigé :  le texte est marqué selon les conventions d'usage (italique = série A, gras = série B,   italigras : parler E ->I, grasitalique : mot du parler hésitant ou mot mixte avec traits A et traits B, souligné =  mot valorisé par l'auteur, non souligné = mot dévalorisé par l'auteur).

           Il y a quelques petits pièges (des exceptions) vers la fin du passage ...


  ****

 

     « La banale et poussive "Sonate" exhumée il y a quelques années sert de preuve, a contrario : Séverac n’était pas fait pour la musique pure (quel adjectif absurde, entre parenthèses ! connaissez-vous des musiques qui ne soient pas "impures", grosses de tout le vécu, de tout le senti, de tout l’acquis, et tout autant du refoulé, de l’inavouable, de l’interdit ?), – disons plutôt : pas fait pour la musique à exposition, développement, réexposition et tout l’ingénieux fatras des manuels. Une fois cet essai de jeunesse offert en tribut aux divinités de la Schola, le sonateur ou sonatiste disparaît, au profit du conteur, et du poète, qui ne se soucie guère de l’algèbre du thème A et du thème B (il raillera, dans une lettre de 1920 à Carlos de Castéra, "tant de quatuors, de sonates, de symphonies longues comme un jour sans vin"). Laissant à d’autres, au bon Dukas, au brave d’Indy, le soin de donner une inutile descendance aux Trente-deux que vous savez, il se bornera à raconter ses promenades, et les "charmantes rencontres" qu’elles lui occasionnent. "En Languedoc" ou "Cerdaña" sont des carnets d’excursion.


      Je suis injuste ; je feins d’oublier que d’Indy avait montré le chemin : car il y avait deux hommes dans ce fanatique de la forme, et auprès du maçon appliqué une espèce de wanderer à la française, capable de noter dans son Poème des montagnes le bruit des torrents, la montée du brouillard, la senteur des pins. Mais l’idiome "scholaire", avec ses résidus de Franck, est mal adapté à ces musiques de plein air. Ainsi voit-on le premier essai poétique de Séverac, "Le Chant de la terre", en dépit de ses nombreuses beautés, traîner encore de gros bouts de prose, – tout comme les exquis "Rustiques" de Roussel, autre rejeton de la Schola, ne sont pas complètement libérés de cette pesanteur formelle. En revanche, le vocabulaire et la syntaxe debussystes, dans leur audacieuse nouveauté, se révèlent d’emblée capables de servir une sensibilité également neuve et libre ; des deux écoles, Séverac ne pouvait tarder à choisir, sans regret, la buissonnière.


      Il y a davantage, dans ce choix : celui de l’improvisateur, qui a besoin, quand il compose, du contact réel avec la matière sonore. Comme Debussy, comme Ravel, et à la suite de Chopin et de Liszt, Séverac appartient à l’engeance bénie de ceux qui font leurs trouvailles au piano, les doigts dans les touches, – et non à la table, en vertu de modes d’emploi plus ou moins fixés, et de je ne sais quelle confiance en la prétendue « oreille intérieure », organe en vérité médiocre, cent fois plus timoré que les doigts ! Tous ceux qui ont approché Séverac ont décrit ce don de faire parler l’ivoire, de lui soutirer non seulement des thèmes et des rythmes, mais aussi des accords nouveaux, dans la vivacité de l’instant, – qu’il n’eût plus fallu que noter, élaborer, polir... Hélas, tant de prodigue abondance (un Albéniz bien de chez nous) se doublait d’une incurable paresse. Neuf fois sur dix, Séverac a dédaigné de transcrire ses idées, de leur assurer une assise matérielle, et donc une survie ; ce jaillissement de source s’est perdu dans les airs, aucun puits, aucune canalisation ne l’a recueilli. Les quelques cahiers qui nous demeurent, bien et dûment annotés et repassés à l’encre d’imprimerie (grâce au soin inlassable de la fidèle Blanche Selva), nous feront éternellement regretter tels autres dont nous ne possédons que les titres, un "Cloître d’Elne", un "Tombeau de Gauguin", que ses familiers ont évoqués avec émotion. » 

 

  ***************************************************************************

 

Corrigé de la 1ère partie (jusqu'à "buissonnière") :

 

Nette dominante du point de vue I (Extraverti) qui valorise les mots de la série A (notés A+) et dévalorise ceux de la série B (notés B-) :

 

A+vécu, sentiacquis, disparaît, conteurpoète, plein air, libérés, audacieuse,  nouveauté, sensibilité, neuve, libre, sans regret, buissonnière ...

 

B- : banale, poussive, exhumée, puremanuels, divinités,  Schola (école), bon, brave, fanatique, forme, résidus, traîner, pesanteur ...

  

Exceptions :

 

A- : ingénieux, inutile

B+ : se bornera

 

 

Difficultés :

 

refouléinavouable, interdit : ces mots sembleraient à première vue se rattacher à la série B par les infinitifs refouler, interdire, ne pas avouer(puisque "avouer" est dans la série A), mais ici, en tant qu'adjectifs substantivés, ils représentent le résultat de l'action de ces verbes, donc des contenus potentiellement transgressifs (série A) qui selon l'auteur filtrent malgré la censure dans les musiques impures. Le contexte donné par les trois mots précédents (vécu, sentiacquis ) et la locution de mise en parallèle "tout autant" justifient le rattachement de ces trois mots, ici valorisés, à la série A.

 

fatras : mot mixte avec traits A et traits B (exemples de définitions de dictionnaire : "Amas de choses hétéroclites", "Amas confus de choses", "Amas de choses en désordre"), ici dévalorisé.

 

algèbre : méprise habituelle du parler extraverti, qui tend à considérer tout ce qui est mathématique et logique comme rationnel, donc B dévalorisé (cf Lautréamont et ses "mathématiques sévères", ou les expressions "logique implacable", "froide logique" etc.). Ce contresens est analysé dans l'article  Métaphore et connaissance (fin) (sur ce blog), dans le § "Du côté du « non tout » on rencontre le non entitaire littéral, c’est-à-dire la lettre mathématique et logique", plus précisément à partir de la phrase "Cette incursion hors des sciences « exactes » nous amène à modifier complètement une certaine image de l’écriture logico-mathématique."

 

forme : mot polysémique, désignant ici la structure formelle en composition classique (cf " musique à exposition, développement, réexposition" ), jugée scolaire par le commentateur. Ce sens est confirmé plus bas dans l'expression B- "pesanteur formelle" (il aurait, dans la même veine, parler de "forme rigide").

 

wanderer : mot "A+" allemand et non anglais. "La notion de « Wanderer » se retrouve dans le Volkslied ainsi que dans le Kunstlied" nous apprend Wikipedia à l'entrée Lied.

 

"tant de ... symphonies longues comme un jour sans vin" : mis à part le détournement plein d'humour que fait Déodat de Séverac de l'expression figée "long comme un jour sans pain", où "vin" est de la série A là où "pain" est de la série B (voir liste des traits alimentaires), il faut signaler que :

  • long dans l'espace est A, opposé à court qui est B. Cf les expressions péjoratives en langue extravertie : "courte vue", "idées courtes", "être à court d'idées ou d'argent", "court terme", "c'est un peu court, jeune homme" etc.
  • long dans le temps est B, opposé à bref qui est A. Cf les expressions péjoratives en langue extravertie : "trouver le temps long", "il y a des longueurs", le dénigrement de ce qui se prolonge et dure (" le dur désir de durer") opposé à la célébration de "la brièveté de l'instant", le goût pour le fugace, l'éphémère, le passager, l'instantané ...

 

 


[A suivre]


 

 


Merci de bien vouloir laisser un commentaire ci-dessous

 


 

 


Français

L'A.L.S. (Analyse des Logiques Subjectives) est une méthode d’analyse des mots (lexèmes) d’un texte parlé ou écrit, inspirée par la psychanalyse, qui permet, sans recourir au non-verbal (intonations, gestes, mimiques), d’avoir une idée de la personnalité de l’auteur et de ceux qu’il peut espérer persuader ou séduire. C'est une microsémantique du fantasme.

English
A.L.S (Analysis of Subjective Logics) is an analytical method concerned with the words (lexical items) of a spoken or written text. Drawing on psychoanalysis, it allows one, without resorting to the non-verbal (intonations, gestures, mimics, etc.), to get an idea of the personality of the author as well as of those one expects to persuade or to entice.

Deutsch
Die A.L.S (Analyse der Subjektiven Logiken) ist eine Untersuchungsmethode der Wörter (lexikalische Einheiten) eines gesprochenen oder geschriebenen Textes, mit einer Inspiration der Psychoanalyse, der erlaubt, ohne sich an das Nichtverbale (Intonationen, Bewegungen, Mimiken, u.s.w.) zu wenden, eine Idee der Personalität des Autors und derjenigen zu bekommen, die er zu überreden oder zu bezaubern hofft.

Português
A A.L.S. (Análise das Lógicas Subjetivas) é um método de análise das palavras (unidades lexicais) de um texto falado ou escrito, inspirado pela psicanálise, que permite, sem recorrer ao não-verbal (intonações, gestos, mímicas, etc.), ter uma idéia da personalidade do autor e daqueles que ele pode esperar persuadir ou seduzir.

Español
El A.L.S. (Análisis de las Lógicas Subjectivas) es un método de análisis de las palabras (lexemas) de un texto hablado o escrito, inspirado por la psicoanálisis, que permite, sin recurrir al no verbal (intonaciones, gestos, mímicas), tener una idea de la personalidad del autor y de aquellos a los que puede esperar persuadir o seducir.

Italiano
L'A.L.S. (Analisi delle Logiche Soggettive, è un metodo di analisi delle parole ("lexèmes") di un testo parlato o scritto, ispirata per la psicanalisi, che permette, senza ricorrere al no-verbale (intonazioni, gesti, mimici), di avere un'idea della personalità dell'autore e di quelli che può sperare di persuadere o sedurre.



Résumé : Blog de diffusion de textes et de discussions autour de l'Analyse des Logiques Subjectives, méthode linguistique originale d'analyse de discours partant des métaphores courantes et de la psychanalyse.

Abstract : Blog about "Analysis of Subjective Logics ", an original linguistic approach in discourse analysis.

Mots-clé : analyscience, linguistique, analyse de discours, sémantique, microsémantique, microsémantique du fantasme, logique de la déraison, lexicologie, subjilecte, métaphore, paradiastole, isotopie subjective, homonyme, homonymie, pseudosynonyme, pseudosynonymie, psychanalyse, Lacan, Réel Symbolique Imaginaire, psychologie, psychologie sociale, psychose, paranoïa, schizophrénie, rhétorique, argumentation, épistémologie, logique, logique libre, poésie, littérature, surréalisme, antiphilosophie, Charles Baudelaire, traduction, malentendu, dialogue de sourds, expressions figées, Jean-Jacques Pinto, Jean-Claude Milner, L’Œuvre claire, Albert Camus, Marie Cardinal, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, hystérie, obsession, phobie, angoisse, inconscient, formations de l'inconscient, rêve, rébus, lapsus, oubli, acte manqué, mot d'esprit, interprétation, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, subjiciel, points de vue, la subjectivité comme artifice, prothèse psychique, homéopsychie, subjectivité artificielle, machina subjectiva, argot, Luce Irigaray, Hélène Cixous, Gilles Deleuze, Félix Guattari, Jean-François Lyotard, propagande, propagande et psychanalyse, psychanalyse et propagande, neurosciences, neurosciences et psychanalyse, psychanalyse et neurosciences, approche logiciste, Jean-Claude Gardin, cognisème, subjisème, galiléisme, galiléisme étendu, science galiléenne

Keywords : analyscience, linguistics, "discourse analysis", metaphor, psychoanalysis, Lacan, psychology, social psychology, psychosis, paranoia, schizophrenia, rhetorics, argumentation, epistemology, poetry, litterature, Baudelaire, translation, misunderstanding, frozen expressions, Jean-Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, hysteria, fixed idea, phobia, anxiety, the unconscious, dream, rebus, subjiciel, machina subjectiva

Schlüsselwörter : Analyscience, Linguistik, Redeanalyse, Metapher, Psychoanalyse, Lacan, Psychologie, soziale Psychologie, Psychose, Paranoia, Schizophrenie, Rhetorik, Argumentation, Epistemologie, Poesie, Literatur, Baudelaire, Übersetzung, Mißverständnis, starre Ausdrücke, Jean- Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, Hysterie, Zwangsvorstellung, Phobie, Angst, Unbewusstes, Traum, Rebus, subjiciel, machina subjectiva

Palavras-chaves : analyscience, linguística, análise de discursos, metáfora, psicanálise, Lacan, psicologia, psicologia social, psicose, paranóia, esquizofrenia, retórica, argumentação, epistemologia, poesia, literatura, Baudelaire, tradução, equívoco, expressões bloqueadas, Jean- Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, histeria, idéia fixada, fobia, inquietude, o inconsciente, sonho, rébus, subjiciel, machina subjectiva

Palabras-clave : analyscience, lingüistica, análisis de discurso, metáfora, psicoanálisis, Lacan, psicología, psicología social, psicosis, paranoïa, esquizofrenia, retórica, argumentación, epistemología, poesía, literatura, Baudelaire, traducción, malentendido, expresiones cuajadas, Jean-Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, histerismo, obsesión, fobia, angustia, inconsciente, sueño, jeroglífico, subjiciel, machina subjectiva

Parola-chiave : analyscience, linguistica, analisi di discorso, metafora, psicanalisi, Lacan, psicologia, psicologia sociale, psicosi, paranoia, schizofrenia, retorica, argomentazione, epistemologia, poesia, letteratura, Baudelaire, traduzione, malinteso, espressioni idiomatiche, Jean-Claude Milner. , Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, isterismo, ossessione, fobia, angoscia, inconscio, sogno, rebus, subjiciel, machina subjectiva

 

Repost 0
Published by Analogisub - dans Exercices
commenter cet article
25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 10:37

Jacques Brel

 

       La célébrissime chanson "J’vous ai apporté des bonbons", de Jacques Brel, met en scène un personnage que beaucoup s'accordent à trouver ridicule, quoiqu'attendrissant. L'A.L.S. permet de dire pourquoi, dès le premier couplet, et ce sans recourir à l'examen de la mimique et de la gestuelle de Jacques Brel. Sauriez-vous dire pourquoi, sachant qu'un programme d'Intelligence Artificielle (IA) pourrait non seulement diagnostiquer le profil psychologique du personnage, mais aussi réagir par un rire ou un sourire (icône affichée à l'écran !) à ce fragment de texte ?

 

J’vous ai apporté des bonbons
Parc' que les fleurs, c'est périssable
Puis les bonbons, c'est tell'ment bon
Bien qu' les fleurs soient plus présentables
Surtout, quand elles sont en boutons
 
(Mais), j'vous ai apporté des bonbons

 

       Début de réponse : appliquons les conventions de notation de l'A.L.S. (italique : série A, gras : série B, souligné : valorisé, non souligné : dévalorisé). On obtient :

 

J’vous ai apporté des bonbons
Parc' que les fleurs, c'est périssable
Puis les bonbons, c'est tell'ment bon
Bien qu' les fleurs soient plus présentables
Surtout, quand elles sont en boutons
(Mais), j'vous ai apporté des bonbons

 

       Au niveau lexical que vise l'A.L.S. on constate la préférence du personnage pour un élément B (bonbon : compact, dur, sucré, artificiel, impérissable) opposé à un élément essentiellement A (fleur : fragile, naturelle, périssable) et pour les qualtés B "accidentelles" de cet objet principalement A (présentable, en boutons).

      On pourrait déjà construire, pour la notion de "cadeau" (en Occident ...), un schéma* (Minsky) ou un scénario* (Shank) :

*Les schémas (Minsky 1974). Un schéma (frame) est un ensemble de connaissances autour d’un sujet donné (par exemple un mot).

*Les scénarios (Schank 1978). Un scénario (script) est un ensemble de connaissances autour d’une situation donnée. Le scénario comprend :
            des conditions initiales (de déclenchement)
            des actions (possibles)
            un résultat
            des exceptions (anomalies).

      Au niveau syntaxique (l'A.L.S. indique que la sémantique peut infiltrer la syntaxe) on note que le geste du cadeau, qui peut assez souvent se passer de paroles, s'encombre ici d'une argumentation pesante et insistante, véritable amorce de démonstration analysée ci-dessous* et marquée par les connecteurs "parce que", "(et) puis", "bien que", "surtout", "mais" (dans certaines versions). C'est à dessein que nous disons "s'encombre", "pesante", "insistante", "démonstration", car "cadeau" est un mot A, cher aux locuteurs du parler extraverti (A+) et étranger à ceux du parler introverti (trop "pingres, radins, avares"), terme dont le contexte ("ça doit venir du coeur") éloigne donc tout calcul, ratiocination, préméditation, voire négociation. Un cadeau est désintéressé et oblatif.

      On peut donc munir un petit programme d'IA d'un module simulant la réception "extravertie" de cette tirade "introvertie" dans un contexte cognitif de remise de cadeau, et obtenir déjà l'affichage d'un diagnostic d'inadaptation du texte en regard du geste. Pour l'appréciation de ridicule, c'est un peu plus compliqué à implémenter, mais tout à fait possible : Humour et Intelligence artificielle (en anglais)

 

*Analyse de l'amorce de démonstration avec ses présupposés (à la manière de Ducrot) :

 

Je vous ai apporté quelque chose

Au lieu de vous le remettre sans parler, ou de dire "C'est un cadeau" ou "C'est pour vous" ou "C'est une surprise" sans autre précision,

Je vous indique qu'il s'agit de bonbons, et je justifie mon choix tout en cherchant à me faire pardonner son "audace" :

- Certes la coutume est d'offrir à une dame des fleurs

- Mais quant aux fleurs* elles sont périssables

- Et quant aux bonbons, ils sont bons

- Or (TOPOS allégué comme universel) on aime ce qui est bon et on rejette ce qui est périssable

- Donc je choisis les bonbons

*En dérivation sur "quant aux fleurs" :

- Certes elles sont périssables

- Mais elles sont plus présentables que les bonbons

- De plus, offertes en bouton elles se fanent moins vite, elles durent plus longtemps

- Donc j'aurais pu choisir les fleurs

- Mais (Prémisse non formulée, et pour cause !) je choisis en fonction de MES critères, pas des votres !!! 

- Donc je fais passer mon TOPOS subjectif, particulier, pour un topos commun, partagé, universel introduit par Or.

 

 

       Suite de la réponse dans quelques jours ...


                                                [À suivre]

 

Articles de contenu voisin :

 

Une chanson de Georges Brassens, "Le pornographe" 

 

Une chanson de Sandrine Kiberlain à analyser

 

Mallarmé mal aimé ?

 

La personnalité de Cyrano vue par l'A.L.S.

 

De Du Bellay à Piaf : regretter ou non ?

 

L'avant-lire et les préfaces de "Le libertinage", d'Aragon

 

Application de l'A.L.S. au corpus des Fleurs du Mal de Ch. Baudelaire

 

Passage extrait du livre de H. Miller "Le monde du sexe", complété

 

Le petit jeu des proverbes vus par l'A.L.S.

 


 

 

 

  


Merci de bien vouloir laisser un commentaire ci-dessous


 


Français

L'A.L.S. (Analyse des Logiques Subjectives) est une méthode d’analyse des mots (lexèmes) d’un texte parlé ou écrit, inspirée par la psychanalyse, qui permet, sans recourir au non-verbal (intonations, gestes, mimiques), d’avoir une idée de la personnalité de l’auteur et de ceux qu’il peut espérer persuader ou séduire. C'est une microsémantique du fantasme.

English
A.L.S (Analysis of Subjective Logics) is an analytical method concerned with the words (lexical items) of a spoken or written text. Drawing on psychoanalysis, it allows one, without resorting to the non-verbal (intonations, gestures, mimics, etc.), to get an idea of the personality of the author as well as of those one expects to persuade or to entice.

Deutsch
Die A.L.S (Analyse der Subjektiven Logiken) ist eine Untersuchungsmethode der Wörter (lexikalische Einheiten) eines gesprochenen oder geschriebenen Textes, mit einer Inspiration der Psychoanalyse, der erlaubt, ohne sich an das Nichtverbale (Intonationen, Bewegungen, Mimiken, u.s.w.) zu wenden, eine Idee der Personalität des Autors und derjenigen zu bekommen, die er zu überreden oder zu bezaubern hofft.

Português
A A.L.S. (Análise das Lógicas Subjetivas) é um método de análise das palavras (unidades lexicais) de um texto falado ou escrito, inspirado pela psicanálise, que permite, sem recorrer ao não-verbal (intonações, gestos, mímicas, etc.), ter uma idéia da personalidade do autor e daqueles que ele pode esperar persuadir ou seduzir.

Español
El A.L.S. (Análisis de las Lógicas Subjectivas) es un método de análisis de las palabras (lexemas) de un texto hablado o escrito, inspirado por la psicoanálisis, que permite, sin recurrir al no verbal (intonaciones, gestos, mímicas), tener una idea de la personalidad del autor y de aquellos a los que puede esperar persuadir o seducir.

Italiano
L'A.L.S. (Analisi delle Logiche Soggettive, è un metodo di analisi delle parole ("lexèmes") di un testo parlato o scritto, ispirata per la psicanalisi, che permette, senza ricorrere al no-verbale (intonazioni, gesti, mimici), di avere un'idea della personalità dell'autore e di quelli che può sperare di persuadere o sedurre.



Résumé : Blog de diffusion de textes et de discussions autour de l'Analyse des Logiques Subjectives, méthode linguistique originale d'analyse de discours partant des métaphores courantes et de la psychanalyse.

Abstract : Blog about "Analysis of Subjective Logics ", an original linguistic approach in discourse analysis.


Mots-clé : analyscience, linguistique, analyse de discours, sémantique, microsémantique, microsémantique du fantasme, logique de la déraison, lexicologie, subjilecte, métaphore, paradiastole, isotopie subjective, homonyme, homonymie, pseudosynonyme, pseudosynonymie, psychanalyse, Lacan, Réel Symbolique Imaginaire, psychologie, psychologie sociale, psychose, paranoïa, schizophrénie, rhétorique, argumentation, épistémologie, logique, logique libre, poésie, littérature, surréalisme, antiphilosophie, Charles Baudelaire, traduction, malentendu, dialogue de sourds, expressions figées, Jean-Jacques Pinto, Jean-Claude Milner, L’Œuvre claire, Albert Camus, Marie Cardinal, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, hystérie, obsession, phobie, angoisse, inconscient, formations de l'inconscient, rêve, rébus, lapsus, oubli, acte manqué, mot d'esprit, interprétation, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, subjiciel, points de vue, la subjectivité comme artifice, prothèse psychique, homéopsychie, subjectivité artificielle, machina subjectiva, argot, Luce Irigaray, Hélène Cixous, Gilles Deleuze, Félix Guattari, Jean-François Lyotard, propagande, propagande et psychanalyse, psychanalyse et propagande, neurosciences, neurosciences et psychanalyse, psychanalyse et neurosciences, approche logiciste, Jean-Claude Gardin, cognisème, subjisème, galiléisme, galiléisme étendu, science galiléenne

Keywords : analyscience, linguistics, "discourse analysis", metaphor, psychoanalysis, Lacan, psychology, social psychology, psychosis, paranoia, schizophrenia, rhetorics, argumentation, epistemology, poetry, litterature, Baudelaire, translation, misunderstanding, frozen expressions, Jean-Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, hysteria, fixed idea, phobia, anxiety, the unconscious, dream, rebus, subjiciel, machina subjectiva

Schlüsselwörter : Analyscience, Linguistik, Redeanalyse, Metapher, Psychoanalyse, Lacan, Psychologie, soziale Psychologie, Psychose, Paranoia, Schizophrenie, Rhetorik, Argumentation, Epistemologie, Poesie, Literatur, Baudelaire, Übersetzung, Mißverständnis, starre Ausdrücke, Jean- Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, Hysterie, Zwangsvorstellung, Phobie, Angst, Unbewusstes, Traum, Rebus, subjiciel, machina subjectiva

Palavras-chaves : analyscience, linguística, análise de discursos, metáfora, psicanálise, Lacan, psicologia, psicologia social, psicose, paranóia, esquizofrenia, retórica, argumentação, epistemologia, poesia, literatura, Baudelaire, tradução, equívoco, expressões bloqueadas, Jean- Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, histeria, idéia fixada, fobia, inquietude, o inconsciente, sonho, rébus, subjiciel, machina subjectiva

Palabras-clave : analyscience, lingüistica, análisis de discurso, metáfora, psicoanálisis, Lacan, psicología, psicología social, psicosis, paranoïa, esquizofrenia, retórica, argumentación, epistemología, poesía, literatura, Baudelaire, traducción, malentendido, expresiones cuajadas, Jean-Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, histerismo, obsesión, fobia, angustia, inconsciente, sueño, jeroglífico, subjiciel, machina subjectiva

Parola-chiave : analyscience, linguistica, analisi di discorso, metafora, psicanalisi, Lacan, psicologia, psicologia sociale, psicosi, paranoia, schizofrenia, retorica, argomentazione, epistemologia, poesia, letteratura, Baudelaire, traduzione, malinteso, espressioni idiomatiche, Jean-Claude Milner. , Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, isterismo, ossessione, fobia, angoscia, inconscio, sogno, rebus, subjiciel, machina subjectiva

Repost 0
Published by Analogisub - dans Exercices
commenter cet article