Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : TOUT SUR L'A.L.S. (Analyse des Logiques Subjectives©)
  • TOUT SUR L'A.L.S. (Analyse des Logiques Subjectives©)
  • : Blog scientifique sur l'A.L.S. (Analyse des Logiques Subjectives©), méthode originale d'analyse de discours partant des métaphores quotidiennes et de la psychanalyse. Applications dans de nombreux domaines des Sciences Humaines et Sociales : linguistique, littérature (Camus), poésie (Baudelaire), traduction, rhétorique, argumentation, psychologie sociale. Textes, articles, exercices, discussions,dictionnaires.Google+
  • Contact

Mots-clé

Mots-clé : analyscience, linguistique, analyse de discours, sémantique, microsémantique, microsémantique du fantasme, logique de la déraison, lexicologie, subjilecte, métaphore, paradiastole, oxymore, isotopie subjective, axiologie, homonyme, homonymie, pseudosynonyme, pseudosynonymie, psychanalyse, Lacan, Réel Symbolique Imaginaire, psychologie, psychologie sociale, psychose, paranoïa, paranoïaque, schizophrénie, schizophréne, rhétorique, argumentation, épistémologie, logique, logique libre, poésie, littérature, surréalisme, Hocquenghem, Charles Baudelaire, traduction, malentendu, dialogue de sourds, expressions figées, Jean-Jacques Pinto, Jean-Claude Milner, L’Œuvre claire, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, hystérie, hystérique, obsession, obsessionnel, phobie, phobique, angoisse, inconscient, formations de l'inconscient, rêve, rébus, lapsus, oubli, acte manqué, mot d'esprit, interprétation, antiphilosophie, anti-philosophie, Cyrano, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, subjiciel, points de vue, la subjectivité comme artifice, subjectivité, subjectivité artificielle, machina subjectiva, argot, Luce Irigaray, Hélène Cixous, Gilles Deleuze, Félix Guattari, Jean-François Lyotard, homéopsychie, malaise dans la civilisation, propagande, propagande et psychanalyse, psychanalyse et propagande, neurosciences, neurosciences et psychanalyse, psychanalyse et neurosciences, approche logiciste, Jean-Claude Gardin, Jean Molino, cognisème, subjisème, prothèse psychique, identification cognitive, identification subjective, galiléisme, galiléisme étendu, science galiléenne, structuralisme, structure, langage, définition apophatique de la psychanalyse, définition récursive de la psychanalyse

 


Recherche

4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 15:22


           Comment, à l'aide de l'A.L.S., analyseriez-vous ce commentaire musical (extrait du livret d'un CD commercialisé) sur l'oeuvre de Déodat de Séverac ?

          
Voici le début du corrigé :  le texte est marqué selon les conventions d'usage (italique = série A, gras = série B,   italigras : parler E ->I, grasitalique : mot du parler hésitant ou mot mixte avec traits A et traits B, souligné =  mot valorisé par l'auteur, non souligné = mot dévalorisé par l'auteur).

           Il y a quelques petits pièges (des exceptions) vers la fin du passage ...


  ****

 

     « La banale et poussive "Sonate" exhumée il y a quelques années sert de preuve, a contrario : Séverac n’était pas fait pour la musique pure (quel adjectif absurde, entre parenthèses ! connaissez-vous des musiques qui ne soient pas "impures", grosses de tout le vécu, de tout le senti, de tout l’acquis, et tout autant du refoulé, de l’inavouable, de l’interdit ?), – disons plutôt : pas fait pour la musique à exposition, développement, réexposition et tout l’ingénieux fatras des manuels. Une fois cet essai de jeunesse offert en tribut aux divinités de la Schola, le sonateur ou sonatiste disparaît, au profit du conteur, et du poète, qui ne se soucie guère de l’algèbre du thème A et du thème B (il raillera, dans une lettre de 1920 à Carlos de Castéra, "tant de quatuors, de sonates, de symphonies longues comme un jour sans vin"). Laissant à d’autres, au bon Dukas, au brave d’Indy, le soin de donner une inutile descendance aux Trente-deux que vous savez, il se bornera à raconter ses promenades, et les "charmantes rencontres" qu’elles lui occasionnent. "En Languedoc" ou "Cerdaña" sont des carnets d’excursion.


      Je suis injuste ; je feins d’oublier que d’Indy avait montré le chemin : car il y avait deux hommes dans ce fanatique de la forme, et auprès du maçon appliqué une espèce de wanderer à la française, capable de noter dans son Poème des montagnes le bruit des torrents, la montée du brouillard, la senteur des pins. Mais l’idiome "scholaire", avec ses résidus de Franck, est mal adapté à ces musiques de plein air. Ainsi voit-on le premier essai poétique de Séverac, "Le Chant de la terre", en dépit de ses nombreuses beautés, traîner encore de gros bouts de prose, – tout comme les exquis "Rustiques" de Roussel, autre rejeton de la Schola, ne sont pas complètement libérés de cette pesanteur formelle. En revanche, le vocabulaire et la syntaxe debussystes, dans leur audacieuse nouveauté, se révèlent d’emblée capables de servir une sensibilité également neuve et libre ; des deux écoles, Séverac ne pouvait tarder à choisir, sans regret, la buissonnière.


      Il y a davantage, dans ce choix : celui de l’improvisateur, qui a besoin, quand il compose, du contact réel avec la matière sonore. Comme Debussy, comme Ravel, et à la suite de Chopin et de Liszt, Séverac appartient à l’engeance bénie de ceux qui font leurs trouvailles au piano, les doigts dans les touches, – et non à la table, en vertu de modes d’emploi plus ou moins fixés, et de je ne sais quelle confiance en la prétendue « oreille intérieure », organe en vérité médiocre, cent fois plus timoré que les doigts ! Tous ceux qui ont approché Séverac ont décrit ce don de faire parler l’ivoire, de lui soutirer non seulement des thèmes et des rythmes, mais aussi des accords nouveaux, dans la vivacité de l’instant, – qu’il n’eût plus fallu que noter, élaborer, polir... Hélas, tant de prodigue abondance (un Albéniz bien de chez nous) se doublait d’une incurable paresse. Neuf fois sur dix, Séverac a dédaigné de transcrire ses idées, de leur assurer une assise matérielle, et donc une survie ; ce jaillissement de source s’est perdu dans les airs, aucun puits, aucune canalisation ne l’a recueilli. Les quelques cahiers qui nous demeurent, bien et dûment annotés et repassés à l’encre d’imprimerie (grâce au soin inlassable de la fidèle Blanche Selva), nous feront éternellement regretter tels autres dont nous ne possédons que les titres, un "Cloître d’Elne", un "Tombeau de Gauguin", que ses familiers ont évoqués avec émotion. » 

 

  ***************************************************************************

 

Corrigé de la 1ère partie (jusqu'à "buissonnière") :

 

Nette dominante du point de vue I (Extraverti) qui valorise les mots de la série A (notés A+) et dévalorise ceux de la série B (notés B-) :

 

A+vécu, sentiacquis, disparaît, conteurpoète, plein air, libérés, audacieuse,  nouveauté, sensibilité, neuve, libre, sans regret, buissonnière ...

 

B- : banale, poussive, exhumée, puremanuels, divinités,  Schola (école), bon, brave, fanatique, forme, résidus, traîner, pesanteur ...

  

Exceptions :

 

A- : ingénieux, inutile

B+ : se bornera

 

 

Difficultés :

 

refouléinavouable, interdit : ces mots sembleraient à première vue se rattacher à la série B par les infinitifs refouler, interdire, ne pas avouer(puisque "avouer" est dans la série A), mais ici, en tant qu'adjectifs substantivés, ils représentent le résultat de l'action de ces verbes, donc des contenus potentiellement transgressifs (série A) qui selon l'auteur filtrent malgré la censure dans les musiques impures. Le contexte donné par les trois mots précédents (vécu, sentiacquis ) et la locution de mise en parallèle "tout autant" justifient le rattachement de ces trois mots, ici valorisés, à la série A.

 

fatras : mot mixte avec traits A et traits B (exemples de définitions de dictionnaire : "Amas de choses hétéroclites", "Amas confus de choses", "Amas de choses en désordre"), ici dévalorisé.

 

algèbre : méprise habituelle du parler extraverti, qui tend à considérer tout ce qui est mathématique et logique comme rationnel, donc B dévalorisé (cf Lautréamont et ses "mathématiques sévères", ou les expressions "logique implacable", "froide logique" etc.). Ce contresens est analysé dans l'article  Métaphore et connaissance (fin) (sur ce blog), dans le § "Du côté du « non tout » on rencontre le non entitaire littéral, c’est-à-dire la lettre mathématique et logique", plus précisément à partir de la phrase "Cette incursion hors des sciences « exactes » nous amène à modifier complètement une certaine image de l’écriture logico-mathématique."

 

forme : mot polysémique, désignant ici la structure formelle en composition classique (cf " musique à exposition, développement, réexposition" ), jugée scolaire par le commentateur. Ce sens est confirmé plus bas dans l'expression B- "pesanteur formelle" (il aurait, dans la même veine, parler de "forme rigide").

 

wanderer : mot "A+" allemand et non anglais. "La notion de « Wanderer » se retrouve dans le Volkslied ainsi que dans le Kunstlied" nous apprend Wikipedia à l'entrée Lied.

 

"tant de ... symphonies longues comme un jour sans vin" : mis à part le détournement plein d'humour que fait Déodat de Séverac de l'expression figée "long comme un jour sans pain", où "vin" est de la série A là où "pain" est de la série B (voir liste des traits alimentaires), il faut signaler que :

  • long dans l'espace est A, opposé à court qui est B. Cf les expressions péjoratives en langue extravertie : "courte vue", "idées courtes", "être à court d'idées ou d'argent", "court terme", "c'est un peu court, jeune homme" etc.
  • long dans le temps est B, opposé à bref qui est A. Cf les expressions péjoratives en langue extravertie : "trouver le temps long", "il y a des longueurs", le dénigrement de ce qui se prolonge et dure (" le dur désir de durer") opposé à la célébration de "la brièveté de l'instant", le goût pour le fugace, l'éphémère, le passager, l'instantané ...

 

 


[A suivre]


 

 


Merci de bien vouloir laisser un commentaire ci-dessous

 


 

 


Français

L'A.L.S. (Analyse des Logiques Subjectives) est une méthode d’analyse des mots (lexèmes) d’un texte parlé ou écrit, inspirée par la psychanalyse, qui permet, sans recourir au non-verbal (intonations, gestes, mimiques), d’avoir une idée de la personnalité de l’auteur et de ceux qu’il peut espérer persuader ou séduire. C'est une microsémantique du fantasme.

English
A.L.S (Analysis of Subjective Logics) is an analytical method concerned with the words (lexical items) of a spoken or written text. Drawing on psychoanalysis, it allows one, without resorting to the non-verbal (intonations, gestures, mimics, etc.), to get an idea of the personality of the author as well as of those one expects to persuade or to entice.

Deutsch
Die A.L.S (Analyse der Subjektiven Logiken) ist eine Untersuchungsmethode der Wörter (lexikalische Einheiten) eines gesprochenen oder geschriebenen Textes, mit einer Inspiration der Psychoanalyse, der erlaubt, ohne sich an das Nichtverbale (Intonationen, Bewegungen, Mimiken, u.s.w.) zu wenden, eine Idee der Personalität des Autors und derjenigen zu bekommen, die er zu überreden oder zu bezaubern hofft.

Português
A A.L.S. (Análise das Lógicas Subjetivas) é um método de análise das palavras (unidades lexicais) de um texto falado ou escrito, inspirado pela psicanálise, que permite, sem recorrer ao não-verbal (intonações, gestos, mímicas, etc.), ter uma idéia da personalidade do autor e daqueles que ele pode esperar persuadir ou seduzir.

Español
El A.L.S. (Análisis de las Lógicas Subjectivas) es un método de análisis de las palabras (lexemas) de un texto hablado o escrito, inspirado por la psicoanálisis, que permite, sin recurrir al no verbal (intonaciones, gestos, mímicas), tener una idea de la personalidad del autor y de aquellos a los que puede esperar persuadir o seducir.

Italiano
L'A.L.S. (Analisi delle Logiche Soggettive, è un metodo di analisi delle parole ("lexèmes") di un testo parlato o scritto, ispirata per la psicanalisi, che permette, senza ricorrere al no-verbale (intonazioni, gesti, mimici), di avere un'idea della personalità dell'autore e di quelli che può sperare di persuadere o sedurre.



Résumé : Blog de diffusion de textes et de discussions autour de l'Analyse des Logiques Subjectives, méthode linguistique originale d'analyse de discours partant des métaphores courantes et de la psychanalyse.

Abstract : Blog about "Analysis of Subjective Logics ", an original linguistic approach in discourse analysis.

Mots-clé : analyscience, linguistique, analyse de discours, sémantique, microsémantique, microsémantique du fantasme, logique de la déraison, lexicologie, subjilecte, métaphore, paradiastole, isotopie subjective, homonyme, homonymie, pseudosynonyme, pseudosynonymie, psychanalyse, Lacan, Réel Symbolique Imaginaire, psychologie, psychologie sociale, psychose, paranoïa, schizophrénie, rhétorique, argumentation, épistémologie, logique, logique libre, poésie, littérature, surréalisme, antiphilosophie, Charles Baudelaire, traduction, malentendu, dialogue de sourds, expressions figées, Jean-Jacques Pinto, Jean-Claude Milner, L’Œuvre claire, Albert Camus, Marie Cardinal, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, hystérie, obsession, phobie, angoisse, inconscient, formations de l'inconscient, rêve, rébus, lapsus, oubli, acte manqué, mot d'esprit, interprétation, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, subjiciel, points de vue, la subjectivité comme artifice, prothèse psychique, homéopsychie, subjectivité artificielle, machina subjectiva, argot, Luce Irigaray, Hélène Cixous, Gilles Deleuze, Félix Guattari, Jean-François Lyotard, propagande, propagande et psychanalyse, psychanalyse et propagande, neurosciences, neurosciences et psychanalyse, psychanalyse et neurosciences, approche logiciste, Jean-Claude Gardin, cognisème, subjisème, galiléisme, galiléisme étendu, science galiléenne

Keywords : analyscience, linguistics, "discourse analysis", metaphor, psychoanalysis, Lacan, psychology, social psychology, psychosis, paranoia, schizophrenia, rhetorics, argumentation, epistemology, poetry, litterature, Baudelaire, translation, misunderstanding, frozen expressions, Jean-Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, hysteria, fixed idea, phobia, anxiety, the unconscious, dream, rebus, subjiciel, machina subjectiva

Schlüsselwörter : Analyscience, Linguistik, Redeanalyse, Metapher, Psychoanalyse, Lacan, Psychologie, soziale Psychologie, Psychose, Paranoia, Schizophrenie, Rhetorik, Argumentation, Epistemologie, Poesie, Literatur, Baudelaire, Übersetzung, Mißverständnis, starre Ausdrücke, Jean- Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, Hysterie, Zwangsvorstellung, Phobie, Angst, Unbewusstes, Traum, Rebus, subjiciel, machina subjectiva

Palavras-chaves : analyscience, linguística, análise de discursos, metáfora, psicanálise, Lacan, psicologia, psicologia social, psicose, paranóia, esquizofrenia, retórica, argumentação, epistemologia, poesia, literatura, Baudelaire, tradução, equívoco, expressões bloqueadas, Jean- Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, histeria, idéia fixada, fobia, inquietude, o inconsciente, sonho, rébus, subjiciel, machina subjectiva

Palabras-clave : analyscience, lingüistica, análisis de discurso, metáfora, psicoanálisis, Lacan, psicología, psicología social, psicosis, paranoïa, esquizofrenia, retórica, argumentación, epistemología, poesía, literatura, Baudelaire, traducción, malentendido, expresiones cuajadas, Jean-Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, histerismo, obsesión, fobia, angustia, inconsciente, sueño, jeroglífico, subjiciel, machina subjectiva

Parola-chiave : analyscience, linguistica, analisi di discorso, metafora, psicanalisi, Lacan, psicologia, psicologia sociale, psicosi, paranoia, schizofrenia, retorica, argomentazione, epistemologia, poesia, letteratura, Baudelaire, traduzione, malinteso, espressioni idiomatiche, Jean-Claude Milner. , Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, isterismo, ossessione, fobia, angoscia, inconscio, sogno, rebus, subjiciel, machina subjectiva

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Analogisub - dans Exercices
commenter cet article

commentaires