Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : TOUT SUR L'A.L.S.© (Analyse des Logiques Subjectives©)
  • TOUT SUR L'A.L.S.© (Analyse des Logiques Subjectives©)
  • : Blog scientifique sur l'A.L.S.© (Analyse des Logiques Subjectives©), méthode originale d'analyse de discours partant des métaphores quotidiennes et de la psychanalyse. Applications dans de nombreux domaines des Sciences Humaines et Sociales : linguistique, littérature (Camus), poésie (Baudelaire), traduction, rhétorique, argumentation, psychologie sociale. Textes, articles, exercices, discussions,dictionnaires.Google+
  • Contact

Mots-clé

Mots-clé : analyscience, linguistique, analyse de discours, sémantique, microsémantique, microsémantique du fantasme, logique de la déraison, lexicologie, subjilecte, métaphore, paradiastole, oxymore, isotopie subjective, axiologie, homonyme, homonymie, pseudosynonyme, pseudosynonymie, psychanalyse, Lacan, Réel Symbolique Imaginaire, psychologie, psychologie sociale, psychose, paranoïa, paranoïaque, schizophrénie, schizophréne, rhétorique, argumentation, épistémologie, logique, logique libre, poésie, littérature, surréalisme, Hocquenghem, Charles Baudelaire, traduction, malentendu, dialogue de sourds, expressions figées, Jean-Jacques Pinto, Jean-Claude Milner, L’Œuvre claire, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, hystérie, hystérique, obsession, obsessionnel, phobie, phobique, angoisse, inconscient, formations de l'inconscient, rêve, rébus, lapsus, oubli, acte manqué, mot d'esprit, interprétation, antiphilosophie, anti-philosophie, Cyrano, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, subjiciel, points de vue, la subjectivité comme artifice, subjectivité, subjectivité artificielle, machina subjectiva, argot, Luce Irigaray, Hélène Cixous, Gilles Deleuze, Félix Guattari, Jean-François Lyotard, homéopsychie, malaise dans la civilisation, propagande, propagande et psychanalyse, psychanalyse et propagande, neurosciences, neurosciences et psychanalyse, psychanalyse et neurosciences, approche logiciste, Jean-Claude Gardin, Jean Molino, cognisème, subjisème, prothèse psychique, identification cognitive, identification subjective, galiléisme, galiléisme étendu, science galiléenne, structuralisme, structure, langage, définition apophatique de la psychanalyse, définition récursive de la psychanalyse

 


Recherche

28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 14:50


      Lorqu'on tape dans Google, entre guillemets, les groupes de mots "Freud phobique", "Freud était phobique", "phobies de Freud" etc., on trouve des fragments de description cliniques assortis de considération plus générales.

      L'A.L.S. a son mot à dire sur la "personnalité" du fondateur de la psychanalyse, à partir de ses propres propos (dans la mesure du possible en traduction "littérale" depuis l'allemand), et des commentaires parfois biaisés de ses contemporains ou successeurs. Nous ouvrons de dossier par les quelques passages suivants (sans cautionner le moins du monde les approches de leurs auteurs) ...) :


      "Nous savions que Freud était phobique, et qu’ il l’est resté jusqu’à la fin de sa vie. Tout cela n’enlève rien à la valeur de sa démarche, bien au contraire. Cela a certainement nourri la découverte de la psychanalyse ( avec le risque de quelques impasses, paradoxes, distorsions contradictions et déchirements inévitables) et alimenté les débats entre les différentes écoles qui en sont issues."


      "On connaît certaines phobies de Freud, sa préoccupation des dates «limites» ou «fatidiques»; son médecin personnel reconnaît à Freud des traits de caractère superstitieux et des traits obsessionnels et il indique que « Derrière sa superstition se cachait un désir de mourir, issu d’une agressivité dirigée contre lui-même ».

E. Roudinesco et M. Plon (Dictionnaire de la psychanalyse) :

      "Dans l'histoire de la psychanalyse et de ses origines, on emploie l'adjectif occulte ou le substantif occultisme pour désigner un domaine de l'irrationnel à la fois interne et externe à la doctrine freudienne et dans lequel on range le spiritisme et la télépathie".

      "Le jeu auquel se livre Freud, au nez et à la barbe de Jones, confirme qu'à chaque crise de l'histoire du mouvement psychanalytique la question de la télépathie fait retour en même temps que celle de l'hypnose"

Jacques Derrida (1981)
, cité par E. Roudinesco et M. Plon (Dictionnaire de la psychanalyse):
     
      "La psychanalyse alors [...] ressemble à une aventure de la rationalité moderne pour avaler et rejeter tout à la fois le corps étranger nommé Télépathie, l’assimiler et le vomir sans pouvoir se résoudre à l’un ni à l’autre [...] ".

Bertrand Méheust  : Freud et la télépathie

      "Son évolution [...] : l’incrédulité initiale fait peu à peu la place à une conviction profonde, tempérée par une réserve tactique. Mais Freud, à la différence des maîtres du magnétisme, ne se déprendra jamais de cette réserve ; toujours, il freinera l’enthousiasme de ses disciples, et notamment celui de Ferenczi.

      C’est que l’"occulte", même réduit au noyau rationnel de la télépathie, tout en l’attirant, lui fait peur, pour des raisons à la fois théoriques et tactiques [...] .

      La pièce de Tobie Nathan et d’Isabelle Stengers La damnation de Freud nous montre avec justesse et humour un Freud attiré par ces enjeux, balloté entre Jones et Ferenczi, et finalement arbitrant en faveur du rationaliste Jones au nom de la raison d’Etat. De fait, Freud optera pour une solution de compromis : il s’intéressera à la transmission de pensée avec discrétion, en tant qu’elle manifeste le travail du rêve, et, finalement, il ne lui donnera dans son édifice qu’un rôle marginal, sans rapport avec les enjeux théoriques qu’elle entraîne [...] .

      Mais, tout en faisant barrage contre l’occulte, il n’en désirera pas moins être celui par qui le scandale arrive, celui qui introduit dans la raison une subversion nouvelle. D’où son ambivalence à l’égard de la métapsychique, considérée tout à la fois comme le modèle de la démarche subversive, et ce contre quoi il faut protéger la raison.

      Tel le Maître du Haut Château, dans le roman de Philip Dick, Freud s’était installé à proximité de la frontière, de manière à pouvoir passer de l’autre côté quand il était inquiété. Vis à vis de la question métapsychique, la communauté psychanalytique est restée traversée par l’ambivalence de son fondateur [...] ".

      "Derrida se proposait dans son article d’entrer en sympathie avec Freud, afin d’éprouver et de décrire ses aternoiements et sa duplicité ; sur ce point, il a parfaitement réussi puisqu’il réactualise pour notre temps l’acte ambigu de Freud."

Freud, Psychanalyse et télépathie, 1921

      "Ma position personnelle face à ce matériau reste faite de répugnance, d'ambivalence.
... vous allez avoir une preuve tangible du fait que je ne m'occupe de ces questions d'occultisme qu'en restant soumis à la plus grande résistance."

[ page en construction ]



 


Merci de bien vouloir laisser un commentaire ci-dessous


 


Français

L'A.L.S. (Analyse des Logiques Subjectives) est une méthode d’analyse des mots (lexèmes) d’un texte parlé ou écrit, inspirée par la psychanalyse, qui permet, sans recourir au non-verbal (intonations, gestes, mimiques), d’avoir une idée de la personnalité de l’auteur et de ceux qu’il peut espérer persuader ou séduire. C'est une microsémantique du fantasme.

English
A.L.S (Analysis of Subjective Logics) is an analytical method concerned with the words (lexical items) of a spoken or written text. Drawing on psychoanalysis, it allows one, without resorting to the non-verbal (intonations, gestures, mimics, etc.), to get an idea of the personality of the author as well as of those one expects to persuade or to entice.

Deutsch
Die A.L.S (Analyse der Subjektiven Logiken) ist eine Untersuchungsmethode der Wörter (lexikalische Einheiten) eines gesprochenen oder geschriebenen Textes, mit einer Inspiration der Psychoanalyse, der erlaubt, ohne sich an das Nichtverbale (Intonationen, Bewegungen, Mimiken, u.s.w.) zu wenden, eine Idee der Personalität des Autors und derjenigen zu bekommen, die er zu überreden oder zu bezaubern hofft.

Português
A A.L.S. (Análise das Lógicas Subjetivas) é um método de análise das palavras (unidades lexicais) de um texto falado ou escrito, inspirado pela psicanálise, que permite, sem recorrer ao não-verbal (intonações, gestos, mímicas, etc.), ter uma idéia da personalidade do autor e daqueles que ele pode esperar persuadir ou seduzir.

Español
El A.L.S. (Análisis de las Lógicas Subjectivas) es un método de análisis de las palabras (lexemas) de un texto hablado o escrito, inspirado por la psicoanálisis, que permite, sin recurrir al no verbal (intonaciones, gestos, mímicas), tener una idea de la personalidad del autor y de aquellos a los que puede esperar persuadir o seducir.

Italiano
L'A.L.S. (Analisi delle Logiche Soggettive, è un metodo di analisi delle parole ("lexèmes") di un testo parlato o scritto, ispirata per la psicanalisi, che permette, senza ricorrere al no-verbale (intonazioni, gesti, mimici), di avere un'idea della personalità dell'autore e di quelli che può sperare di persuadere o sedurre.



Résumé : Blog de diffusion de textes et de discussions autour de l'Analyse des Logiques Subjectives, méthode linguistique originale d'analyse de discours partant des métaphores courantes et de la psychanalyse.

Abstract : Blog about "Analysis of Subjective Logics ", an original linguistic approach in discourse analysis.


Mots-clé : analyscience, linguistique, analyse de discours, microsémantique du fantasme, métaphore, psychanalyse, Lacan, psychologie, psychologie sociale, psychose, paranoïa, schizophrénie, rhétorique, argumentation, épistémologie, poésie, littérature, Baudelaire, traduction, malentendu, expressions figées, Jean-Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, hystérie, obsession, phobie, angoisse, inconscient, fantasme, rêve, rébus, subjiciel, machina subjectiva, cognisème, subjisème

Keywords : analyscience, linguistics, "discourse analysis", metaphor, psychoanalysis, Lacan, psychology, social psychology, psychosis, paranoia, schizophrenia, rhetorics, argumentation, epistemology, poetry, litterature, Baudelaire, translation, misunderstanding, frozen expressions, Jean-Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, hysteria, fixed idea, phobia, anxiety, the unconscious, dream, rebus, subjiciel, machina subjectiva

Schlüsselwörter : Analyscience, Linguistik, Redeanalyse, Metapher, Psychoanalyse, Lacan, Psychologie, soziale Psychologie, Psychose, Paranoia, Schizophrenie, Rhetorik, Argumentation, Epistemologie, Poesie, Literatur, Baudelaire, Übersetzung, Mißverständnis, starre Ausdrücke, Jean- Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, Hysterie, Zwangsvorstellung, Phobie, Angst, Unbewusstes, Traum, Rebus, subjiciel, machina subjectiva

Palavras-chaves : analyscience, linguística, análise de discursos, metáfora, psicanálise, Lacan, psicologia, psicologia social, psicose, paranóia, esquizofrenia, retórica, argumentação, epistemologia, poesia, literatura, Baudelaire, tradução, equívoco, expressões bloqueadas, Jean- Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, histeria, idéia fixada, fobia, inquietude, o inconsciente, sonho, rébus, subjiciel, machina subjectiva

Palabras-clave : analyscience, lingüistica, análisis de discurso, metáfora, psicoanálisis, Lacan, psicología, psicología social, psicosis, paranoïa, esquizofrenia, retórica, argumentación, epistemología, poesía, literatura, Baudelaire, traducción, malentendido, expresiones cuajadas, Jean-Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, histerismo, obsesión, fobia, angustia, inconsciente, sueño, jeroglífico, subjiciel, machina subjectiva

Parola-chiave : analyscience, linguistica, analisi di discorso, metafora, psicanalisi, Lacan, psicologia, psicologia sociale, psicosi, paranoia, schizofrenia, retorica, argomentazione, epistemologia, poesia, letteratura, Baudelaire, traduzione, malinteso, espressioni idiomatiche, Jean-Claude Milner. , Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, isterismo, ossessione, fobia, angoscia, inconscio, sogno, rebus, subjiciel, machina subjectiva

 

Repost 0
23 octobre 2008 4 23 /10 /octobre /2008 09:31

Comment analysez-vous, au moyen de l'A.L.S., ce passage où l'auteur s'adresse à son psychanalyste ?

"Ce n'est pas pour celà que vous savez ce que c'est que la maladie mentale. C'est une maladie épouvantable ! C'est vivre dans une épaisse mélasse faite de l'extérieur et de l'intérieur, du vif et du mort, du strident et du sourd, du léger et du lourd, de l'ici et du là-bas, de l'étouffant et de l'impalpable. C'est être livrée à la chose horrifiante, changeant sans cesse, soudée au malade, fascinante, qui tiraille, qui coupe, qui additionne, qui pèse, qui traîne, qui ne laisse jamais en repos, qui occupe tout l'espace et tout le temps, qui fait peur, qui fait suer, qui paralyse, qui fait fuir, qui est l'incompréhensible et le vide ! Mais un vide plein, un vide compact !"

Première étape de l'analyse : mettre en italique les mots rattachables à la série A, et en gras les mots rattachables à la série B.

"Ce n'est pas pour celà que vous savez ce que c'est que la maladie mentale. C'est une maladie épouvantable ! C'est vivre dans une épaisse mélasse faite de l'extérieur et de l'intérieur, du vif et du mort, du strident et du sourd, du léger et du lourd, de l'ici et du là-bas, de l'étouffant et de l'impalpable. C'est être livrée à la chose horrifiante, changeant sans cesse, soudée au malade, fascinante, qui tiraille, qui coupe, qui additionne, qui pèse, qui traîne, qui ne laisse jamais en repos, qui occupe tout l'espace et tout le temps, qui fait peur, qui fait suer, qui paralyse, qui fait fuir, qui est l'incompréhensible et le vide ! Mais un vide plein, un vide compact !"

En supposant, ce que le contexte légitime, que tous les attributs de la maladie mentale sont ici péjoratifs, négatifs, plusieurs pistes interprétatives se présentent. Lesquelles ? Et comment - à condition de le juger nécessaire - en choisir une ? Bonne recherche !

Début de réponse :

- Valeur : les attributs de la maladie mentale sont ici tous négatifs (Contexte : Marie Cardinal reproche à son analystede sous-estimer sa souffrance

- Série : les mots de la série A et ceux de la série B alternent presque régulièrement jusqu'aux deux "oxymores de série" finaux, ce qui, recombiné avec la valeur "-" donne l'oscillation de "points de vue" suivante :

épou-
vantable
épaisse mélasse extérieur  intérieur
vif
mort strident sourd léger lourd
E I I E I E I E I E I
ici là-bas étouffant impalpable horrifiante changeant sans cesse soudée fascinante   tiraille  coupe
  I   E   I   E   E   E   E   I   I
  E  I
 additionne  pèse  traîne  jamais
 en repos
  occupe  peur  paralyse  fuir  incompré-
 hensible
 suer  vide
  E   I   I   E   I   E   I   E   E  E  E
vide plein vide compact                  
E I E I                  


Cette oscillation de points de vue est caractéristique du parler hésitant, que l'A.L.S. met en rapport clinique avec la personnalité phobique.

Voir à ce sujet les billets suivants :

Une chanson de Georges Brassens, "Le pornographe"

Freud phobique ?





[ A suivre ...]




Merci de bien vouloir laisser un commentaire ci-dessous




Français

L'A.L.S. (Analyse des Logiques Subjectives) est une méthode d’analyse des mots (lexèmes) d’un texte parlé ou écrit, inspirée par la psychanalyse, qui permet, sans recourir au non-verbal (intonations, gestes, mimiques), d’avoir une idée de la personnalité de l’auteur et de ceux qu’il peut espérer persuader ou séduire.

English
A.L.S (Analysis of Subjective Logics) is an analytical method concerned with the words (lexical items) of a spoken or written text. Drawing on psychoanalysis, it allows one, without resorting to the non-verbal (intonations, gestures, mimics, etc.), to get an idea of the personality of the author as well as of those one expects to persuade or to entice.

Deutsch
Die A.L.S (Analyse der Subjektiven Logiken) ist eine Untersuchungsmethode der Wörter (lexikalische Einheiten) eines gesprochenen oder geschriebenen Textes, mit einer Inspiration der Psychoanalyse, der erlaubt, ohne sich an das Nichtverbale (Intonationen, Bewegungen, Mimiken, u.s.w.) zu wenden, eine Idee der Personalität des Autors und derjenigen zu bekommen, die er zu überreden oder zu bezaubern hofft.

Português
A A.L.S. (Análise das Lógicas Subjetivas) é um método de análise das palavras (unidades lexicais) de um texto falado ou escrito, inspirado pela psicanálise, que permite, sem recorrer ao não-verbal (intonações, gestos, mímicas, etc.), ter uma idéia da personalidade do autor e daqueles que ele pode esperar persuadir ou seduzir.

Español
El A.L.S. (Análisis de las Lógicas Subjectivas) es un método de análisis de las palabras (lexemas) de un texto hablado o escrito, inspirado por la psicoanálisis, que permite, sin recurrir al no verbal (intonaciones, gestos, mímicas), tener una idea de la personalidad del autor y de aquellos a los que puede esperar persuadir o seducir.

Italiano
L'A.L.S. (Analisi delle Logiche Soggettive, è un metodo di analisi delle parole ("lexèmes") di un testo parlato o scritto, ispirata per la psicanalisi, che permette, senza ricorrere al no-verbale (intonazioni, gesti, mimici), di avere un'idea della personalità dell'autore e di quelli che può sperare di persuadere o sedurre.



Résumé : Blog de diffusion de textes et de discussions autour de l'Analyse des Logiques Subjectives, méthode linguistique originale d'analyse de discours partant des métaphores courantes et de la psychanalyse.

Abstract : Blog about "Analysis of Subjective Logics ", an original linguistic approach in discourse analysis.


Mots-clé : analyscience, linguistique, analyse de discours, métaphore, psychanalyse, Lacan, psychologie, psychologie sociale, psychose, paranoïa, schizophrénie, rhétorique, argumentation, épistémologie, poésie, littérature, Baudelaire, traduction, malentendu, expressions figées, Jean-Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Parménide, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, hystérie, obsession, phobie, angoisse, inconscient, rêve, rébus, subjiciel, machina subjectiva

Keywords : analyscience, linguistics, "discourse analysis", metaphor, psychoanalysis, Lacan, psychology, social psychology, psychosis, paranoia, schizophrenia, rhetorics, argumentation, epistemology, poetry, litterature, Baudelaire, translation, misunderstanding, frozen expressions, Jean-Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Parménide, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, hysteria, fixed idea, phobia, anxiety, the unconscious, dream, rebus, subjiciel, machina subjectiva

Schlüsselwörter : Analyscience, Linguistik, Redeanalyse, Metapher, Psychoanalyse, Lacan, Psychologie, soziale Psychologie, Psychose, Paranoia, Schizophrenie, Rhetorik, Argumentation, Epistemologie, Poesie, Literatur, Baudelaire, Übersetzung, Mißverständnis, starre Ausdrücke, Jean- Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Parménide, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, Hysterie, Zwangsvorstellung, Phobie, Angst, Unbewusstes, Traum, Rebus, subjiciel, machina subjectiva

Palavras-chaves : analyscience, linguística, análise de discursos, metáfora, psicanálise, Lacan, psicologia, psicologia social, psicose, paranóia, esquizofrenia, retórica, argumentação, epistemologia, poesia, literatura, Baudelaire, tradução, equívoco, expressões bloqueadas, Jean- Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Parménide, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, histeria, idéia fixada, fobia, inquietude, o inconsciente, sonho, rébus, subjiciel, machina subjectiva

Palabras-clave : analyscience, lingüistica, análisis de discurso, metáfora, psicoanálisis, Lacan, psicología, psicología social, psicosis, paranoïa, esquizofrenia, retórica, argumentación, epistemología, poesía, literatura, Baudelaire, traducción, malentendido, expresiones cuajadas, Jean-Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Parménide, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, histerismo, obsesión, fobia, angustia, inconsciente, sueño, jeroglífico, subjiciel, machina subjectiva

Parola-chiave : analyscience, linguistica, analisi di discorso, metafora, psicanalisi, Lacan, psicologia, psicologia sociale, psicosi, paranoia, schizofrenia, retorica, argomentazione, epistemologia, poesia, letteratura, Baudelaire, traduzione, malinteso, espressioni idiomatiche, Jean-Claude Milner. , Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Parménide, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, isterismo, ossessione, fobia, angoscia, inconscio, sogno, rebus, subjiciel, machina subjectiva

Repost 0
12 juillet 2008 6 12 /07 /juillet /2008 15:15

 

 

georges-brassens.jpg

 

      Même exercice d'analyse que pour le texte d'Henry Miller.

      Après lecture des trois premiers couplets de la chanson de Brassens dans son état original, examinez-la sous l'angle de l'A.L.S. (mots en gras ou italique, soulignés ou non), et essayez de parvenir à un diagnostic du point de vue dominant dans ce texte.

      Solution et commentaire détaillé la semaine prochaine. Bonne chance !

1) Texte dans son état d'origine :

1

Autrefois, quand j'étais marmot,
J'avais la phobie des gros mots
Et si j'pensais « merde » tout bas,
Je ne le disais pas
Mais, aujourd'hui que mon gagne-pain,
C'est d'parler comme un turlupin
Je n'pense plus « merde », pardi,
Mais je le dis

[REFRAIN]
J'suis l'pornographe,
Du phonographe
Le polisson,
De la chanson

2

Afin d'amuser la gal'rie,
Je crache des gauloiseries
Des pleines bouches de mots crus,
Tout à fait incongrus
Mais, en m'retrouvant seul sous mon toit,
Dans ma psyché j'me montre au doigt
Et m'crie: « Va t'faire, homme incorrect,
Voir par les Grecs »

3

Tous les sam'dis j'vais à confesse,
M'accuser d'avoir parlé d'fesses
Et j'promets ferme au marabout,
De les mettre tabou
Mais, craignant, si je n'en parle plus,
D'finir à l'Armée du Salut
Je r'mets bientôt sur le tapis,
Les fesses impies


2) Texte annoté en utilisant l'A.L.S. :

mots en italique: série A; mots en gras : série B ;
mots soulignés: valeur + ; mots non soulignés : valeur - ; exception : le mot "mais" n'est ici souligné que pour vous aider à percevoir un changement de point de vue (lequel ?)

Donc 4 combinaisons se résolvant en 2 points de vue :

  • A+ = B- -> point de vue E (extraverti)
  • A- = B+ -> point de vue I (introverti)

(Les mots en gras italique feront l'objet d'un explication ultérieure)

1

Autrefois, quand j'étais marmot,
J'avais la phobie des gros mots
Et si j'pensais « merde » tout bas,
Je ne le disais pas
Mais, aujourd'hui que mon gagne-pain,
C'est d'parler comme un turlupin
Je n'pense plus « merde », pardi,
Mais je le dis

[REFRAIN]
J'suis l'pornographe,
Du phonographe
Le polisson,
De la chanson

2

Afin d'amuserla gal'rie,
Je crachedes gauloiseries
Des pleinesbouchesde mots crus,
Tout à fait incongrus
Mais, en m'retrouvant  seulsous mon toit,
Dans ma psychéj'me montre au doigt
Et m'crie: « Va t'faire, homme incorrect,
Voir par les Grecs »

3

Tous les sam'dis j'vais à confesse,
M'accuserd'avoir parlé d'fesses
Et j' prometsfermeau marabout,
De les mettre tabou
Mais, craignant, si je n'en parle plus,
D'finir à l'Armée du Salut,
Je r'mets bientôt sur le tapis,
Les fesses impies

Résultat :

Dans le premier couplet, Brassens fait son auto-diagnostic ! Il présentait en effet de nombreux traits cliniques de la personnalité phobique, avec quelques phobies typiques, ce qui correspond grosso modo à ce que l'A.L.S. dénomme "parler I ou E" ou parler hésitant. Nous le montrerons dans un billet spécialement consacré à ce cher grand poète qu'est Georges.

Les deux autres couplets illustrent parfaitement l'oscillation régulière entre le point de vue Extraverti :

   A+ :      amuser,gal'rie, crache, gauloiseries, bouchescrus, incongrus, r'mets sur le tapis, fesses,impies
   B- :       n'en parle plus, finir, Armée du Salut (pauvreté)

et le point de vue Introverti :

   B+ :      m'retrouvant,seultoit, psyché, montre au doigt, à confesse, m'accuser, j' promets,ferme, marabout, tabou
   A- :       Va t'faire, incorrect, voir par les Grecs,

caractéristiques de l'hésitation "phobique".


Suite du commentaire bientôt . . .


D'autres analyses d'extraits de poésie et littérature :

Application de l'A.L.S. au corpus des Fleurs du Mal de Ch. Baudelaire

Mallarmé mal aimé ?


La personnalité de Cyrano vue par l'A.L.S.


Un passage de "Cyrano de Bergerac", d'Edmond Rostand


La tirade des "Non merci !" de Cyrano de Bergerac

Une citation d'Antonin Artaud

Un texte d'Hélène Cixous


Un texte de Luce Irigaray

Un "Manifeste" de Witold Gombrowicz

Un texte d'Henry de Montherlant

Baudelaire : Notes nouvelles sur Edgar Poe

Quelle est la "personnalité" de Du Bellay ?

De Du Bellay à Piaf : regretter ou non ?

L'avant-lire et les préfaces de "Le libertinage", d'Aragon

Une courte critique littéraire à analyser

 

Un passage d'Amélie Nothomb


Passage extrait du livre de H. Miller "Le monde du sexe"

Application de l'A.L.S. à la traduction


 


Merci de bien vouloir laisser un commentaire ci-dessous



Résumé : Blog de diffusion de textes et de discussions autour de l'Analyse des Logiques Subjectives, méthode linguistique originale d'analyse de discours partant des métaphores courantes et de la psychanalyse.

Abstract : Blog about "Analysis of Subjective Logics ", an original linguistic approach in discourse analysis.

Mots-clé : linguistique, analyse de discours, métaphore, psychanalyse, Lacan, psychologie, psychologie sociale, psychose, paranoïa, schizophrénie, rhétorique, argumentation, épistémologie, poésie, littérature, Baudelaire, traduction, malentendu, expressions figées, Jean-Claude Milner.

Keywords : linguistics, "discourse analysis", metaphor, psychoanalysis, Lacan, psychology, social psychology, psychosis, paranoia, schizophrenia, rhetorics, argumentation, epistemology, poetry, litterature, Baudelaire, translation, misunderstanding, frozen expressions, Jean-Claude Milner.

Schlüsselwörter : Linguistik, Redeanalyse, Metapher, Psychoanalyse, Lacan, Psychologie, soziale Psychologie, Psychose, Paranoia, Schizophrenie, Rhetorik, Argumentation, Epistemologie, Poesie, Literatur, Baudelaire, Übersetzung, Mißverständnis, starre Ausdrücke, Jean- Claude Milner.

Palavras-chaves : linguística, análise de discursos, metáfora, psicanálise, Lacan, psicologia, psicologia social, psicose, paranóia, esquizofrenia, retórica, argumentação, epistemologia, poesia, literatura, Baudelaire, tradução, equívoco, expressões bloqueadas, Jean- Claude Milner.

Palabras-clave : lingüistica, análisis de discurso, metáfora, psicoanálisis, Lacan, psicología, psicología social, psicosis, paranoïa, esquizofrenia, retórica, argumentación, epistemología, poesía, literatura, Baudelaire, traducción, malentendido, expresiones cuajadas, Jean-Claude Milner.

Parola-chiave : linguistica, analisi di discorso, metafora, psicanalisi, Lacan, psicologia, psicologia sociale, psicosi, paranoia, schizofrenia, retorica, argomentazione, epistemologia, poesia, letteratura, Baudelaire, traduzione, malinteso, espressioni idiomatiche, Jean-Claude Milner.

Repost 0