Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : TOUT SUR L'A.L.S. (Analyse des Logiques Subjectives©)
  • TOUT SUR L'A.L.S. (Analyse des Logiques Subjectives©)
  • : Blog scientifique sur l'A.L.S. (Analyse des Logiques Subjectives©), méthode originale d'analyse de discours partant des métaphores quotidiennes et de la psychanalyse. Applications dans de nombreux domaines des Sciences Humaines et Sociales : linguistique, littérature (Camus), poésie (Baudelaire), traduction, rhétorique, argumentation, psychologie sociale. Textes, articles, exercices, discussions,dictionnaires.Google+
  • Contact

Mots-clé

Mots-clé : analyscience, linguistique, analyse de discours, sémantique, microsémantique, microsémantique du fantasme, logique de la déraison, lexicologie, subjilecte, métaphore, paradiastole, oxymore, isotopie subjective, axiologie, homonyme, homonymie, pseudosynonyme, pseudosynonymie, psychanalyse, Lacan, Réel Symbolique Imaginaire, psychologie, psychologie sociale, psychose, paranoïa, paranoïaque, schizophrénie, schizophréne, rhétorique, argumentation, épistémologie, logique, logique libre, poésie, littérature, surréalisme, Hocquenghem, Charles Baudelaire, traduction, malentendu, dialogue de sourds, expressions figées, Jean-Jacques Pinto, Jean-Claude Milner, L’Œuvre claire, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, hystérie, hystérique, obsession, obsessionnel, phobie, phobique, angoisse, inconscient, formations de l'inconscient, rêve, rébus, lapsus, oubli, acte manqué, mot d'esprit, interprétation, antiphilosophie, anti-philosophie, Cyrano, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, subjiciel, points de vue, la subjectivité comme artifice, subjectivité, subjectivité artificielle, machina subjectiva, argot, Luce Irigaray, Hélène Cixous, Gilles Deleuze, Félix Guattari, Jean-François Lyotard, homéopsychie, malaise dans la civilisation, propagande, propagande et psychanalyse, psychanalyse et propagande, neurosciences, neurosciences et psychanalyse, psychanalyse et neurosciences, approche logiciste, Jean-Claude Gardin, Jean Molino, cognisème, subjisème, prothèse psychique, identification cognitive, identification subjective, galiléisme, galiléisme étendu, science galiléenne, structuralisme, structure, langage, définition apophatique de la psychanalyse, définition récursive de la psychanalyse

 


Recherche

13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 21:49


      Comment, à l'aide de l'A.L.S., analyseriez-vous cette chanson de Sandrine Kiberlain intitulée M'envoyer Des Fleurs ? Cette fois les séries ne sont pas notées d'avance, car il faut d'abord faire une lecture d'ensemble pour déjouer certains pièges de l'analyse mot-à-mot et trouver le bon "diagnostic" de parler.


                                            J'ai décidé
                                            De m'faire du bien
                                            De m'faire couler un bain
                                            D'étaler toutes mes photos d'moi
                                            De les commenter de haut en bas

      Refrain :
                                            J'vais m'envoyer des fleurs
                                            Me parler que de moi
                                            Des éloges à haute voix
                                            Des roses pour me féliciter
                                            D'être moi
  
                                            J'ai décidé
                                            De m'regarder
                                            De m'éplucher dans le miroir
                                            De dévoiler tous mes atouts
                                            De m'adorer de bout en bout
 
    [Refrain]
                                            J'ai décidé
                                            De m'désirer
                                            De m'inventer des tentations
                                            De crouler sous mes émotions
                                            De devenir mon obsession

                                            J'vais m'envoyer des fleurs
                                            Me parler que de moi
                                            Des éloges à haute voix
                                            Des roses pour me féliciter
                                            D'être moi

                                            Des roses, des roses que je ne t'enverrai pas
                                            Des roses, des roses que je ne t'enverrai pas ...


[ à suivre ]

 


      Deux données attirent l'attention :

      1) Sauf dans la conclusion, les verbes sont le plus souvent à la forme pronominale et plus précisément réfléchie : le sujet de l'action est le même que celui sur lequel l'action s'exerce. Si on les garde à l'infinitif, cela donne :

me faire du bien
me faire couler un bain
m'envoyer des fleurs
me parler que de moi
me féliciter d'être moi
me regarder
m'éplucher dans le miroir
m'adorer de bout en bout
me désirer
m'inventer des tentations

      2)  Ces actions sont le résultat d'une décision : "j'ai décidé de", repris dans le refrain par "je vais". Ces verbes présupposent un changement par rapport à une attitude antérieure qui était vraisemblablement de NE PAS exercer sur soi-même de telles actions.

      Comme celles-ci sont toutes connotées positivement (ce que résume "me faire du bien"), l'analyse globale s'oriente vers l'un des parlers subjectifs (subjilectes) proposés par l'A.L.S. : le parler constructeur, dans lequel le sujet passe du point de vue extraverti où il se traite négativement (ce qui peut aller jusqu'à l'autodestruction) au point de vue introverti où il se traite positivement, comme un objet précieux dont il faut prendre soin.

      Mais là où ce qui succède à la décision devrait relever uniquement du point de vue introverti, l'analyse détaillée révèle au contraire une intrication entre point de vue introverti et point de vue extraverti (nous incluons à présent les formes non réfléchies) :

me faire du bien B+, donc point de vue I
me faire couler un bain A+, donc point de vue E
étaler toutes mes photos d'moi A+, donc point de vue E
les commenter de haut en bas B+, donc point de vue I
m'envoyer des fleurs A+ au mot à mot, donc point de vue E, et à la rigueur B+ donc I au sens "louer, flatter, courtiser"
(ne) me parler que de moi B+, donc point de vue I
me féliciter d'être moi B+, donc point de vue I
me regarder [dans le miroir] B+, donc point de vue I
m'éplucher dans le miroir A+, donc point de vue E
m'adorer de bout en bout B+, donc point de vue I
me désirer B+ dans le contexte, donc point de vue I
m'inventer des tentations A+, donc point de vue E
crouler sous mes émotions A+, donc point de vue E
devenir mon obsession B+, donc point de vue I

      Malgré cette oscillation peu évidente à expliquer, il semble émerger une dominante de "narcissisation" de la locutrice, consécutive à une "décision" (supposition de libre-arbitre). L'A.L.S. fournit une autre explication à ce type de virage dans l'estime de soi :

« • Le parler E → I (« du progrès »), parler de la rédemption, du rachat, de la réparation, avec sa biographie en deux étapes (jeunesse "folle" et âge mûr "rangé"), semble résulter d'un jugement en deux temps du parent, qui rejette au début un enfant non conforme à son attente, puis « se fait une raison », s'en accommode, et remédie au « défaut » naturel par l'éducation, la « formation », la « construction de la personnalité de l'enfant ».

• La langue E → I est celle qui dans la jeunesse favorise le point de vue "extraverti", puis à l'âge mûr le point de vue "introverti". »

      Il suffit en effet, conformément à l'hypothèse de base de l'A.L.S.1 de remonter à la source, et de substituer dans le texte de la chanson le parent au "je" et l'enfant au "me" pour voir apparaître ceci :

                     J'ai décidé [moi, le parent]
                     De lui faire du bien
                     De lui faire couler un bain
                     D'étaler toutes mes photos de lui
                     De les commenter de haut en bas

      Refrain :
                     J'vais lui envoyer des fleurs
                     Me parler que de lui
                     Des éloges à haute voix
                     Des roses pour le féliciter
                     D'être lui
  
                     J'ai décidé
                     De le regarder
                     De l'éplucher dans le miroir
                     De dévoiler tous ses atouts
                     De l'adorer de bout en bout
 
    [Refrain]
                     J'ai décidé
                     De le désirer
                     De lui inventer des tentations
                     Qu'il croule sous ses émotions
                     Qu'il devienne mon obsession

    [Refrain]

(1) L'enfant, une fois identifié au texte du désir parental, qualifiera et traitera désormais tout objet (y compris lui-même et son parent) comme le parent l'a qualifié et a souhaité le traiter.


       "Qu'il devienne mon obsession" est un énoncé particulièrement intéressant en ce qu'il livre la genèse du parler introverti, assimilable à la personnalité obsession-nelle : c'est d'avoir été l'obsession du parent qui déterminera l'apparition de ce type de symptômes chez l'enfant.


       Reste bien sûr à expliquer au cas par cas, pour toutes les variantes du parler constructeur, l'origine du changement d'appréciation parental qui est à l'origine de la décision de traiter différemment son enfant ...

       Une fausse piste explicative en relation avec les deux derniers vers du texte original sera écartée prochainement, au terme d'une discussion critique
. Vous pouvez àce sujet consulter les deux billets suivants :

 

Un texte de Luce Irigaray

 

Un texte d'Hélène Cixous


[A suivre]



Merci de bien vouloir laisser un commentaire ci-dessous


 


Français

L'A.L.S. (Analyse des Logiques Subjectives) est une méthode d’analyse des mots (lexèmes) d’un texte parlé ou écrit, inspirée par la psychanalyse, qui permet, sans recourir au non-verbal (intonations, gestes, mimiques), d’avoir une idée de la personnalité de l’auteur et de ceux qu’il peut espérer persuader ou séduire. C'est une microsémantique du fantasme.

English
A.L.S (Analysis of Subjective Logics) is an analytical method concerned with the words (lexical items) of a spoken or written text. Drawing on psychoanalysis, it allows one, without resorting to the non-verbal (intonations, gestures, mimics, etc.), to get an idea of the personality of the author as well as of those one expects to persuade or to entice.

Deutsch
Die A.L.S (Analyse der Subjektiven Logiken) ist eine Untersuchungsmethode der Wörter (lexikalische Einheiten) eines gesprochenen oder geschriebenen Textes, mit einer Inspiration der Psychoanalyse, der erlaubt, ohne sich an das Nichtverbale (Intonationen, Bewegungen, Mimiken, u.s.w.) zu wenden, eine Idee der Personalität des Autors und derjenigen zu bekommen, die er zu überreden oder zu bezaubern hofft.

Português
A A.L.S. (Análise das Lógicas Subjetivas) é um método de análise das palavras (unidades lexicais) de um texto falado ou escrito, inspirado pela psicanálise, que permite, sem recorrer ao não-verbal (intonações, gestos, mímicas, etc.), ter uma idéia da personalidade do autor e daqueles que ele pode esperar persuadir ou seduzir.

Español
El A.L.S. (Análisis de las Lógicas Subjectivas) es un método de análisis de las palabras (lexemas) de un texto hablado o escrito, inspirado por la psicoanálisis, que permite, sin recurrir al no verbal (intonaciones, gestos, mímicas), tener una idea de la personalidad del autor y de aquellos a los que puede esperar persuadir o seducir.

Italiano
L'A.L.S. (Analisi delle Logiche Soggettive, è un metodo di analisi delle parole ("lexèmes") di un testo parlato o scritto, ispirata per la psicanalisi, che permette, senza ricorrere al no-verbale (intonazioni, gesti, mimici), di avere un'idea della personalità dell'autore e di quelli che può sperare di persuadere o sedurre.



Résumé : Blog de diffusion de textes et de discussions autour de l'Analyse des Logiques Subjectives, méthode linguistique originale d'analyse de discours partant des métaphores courantes et de la psychanalyse.

Abstract : Blog about "Analysis of Subjective Logics ", an original linguistic approach in discourse analysis.


Mots-clé : analyscience, linguistique, analyse de discours, microsémantique du fantasme, métaphore, psychanalyse, Lacan, psychologie, psychologie sociale, psychose, paranoïa, schizophrénie, rhétorique, argumentation, épistémologie, poésie, littérature, Baudelaire, traduction, malentendu, expressions figées, Jean-Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, hystérie, obsession, phobie, angoisse, inconscient, fantasme, rêve, rébus, subjiciel, machina subjectiva, cognisème, subjisème

Keywords : analyscience, linguistics, "discourse analysis", metaphor, psychoanalysis, Lacan, psychology, social psychology, psychosis, paranoia, schizophrenia, rhetorics, argumentation, epistemology, poetry, litterature, Baudelaire, translation, misunderstanding, frozen expressions, Jean-Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, hysteria, fixed idea, phobia, anxiety, the unconscious, dream, rebus, subjiciel, machina subjectiva

Schlüsselwörter : Analyscience, Linguistik, Redeanalyse, Metapher, Psychoanalyse, Lacan, Psychologie, soziale Psychologie, Psychose, Paranoia, Schizophrenie, Rhetorik, Argumentation, Epistemologie, Poesie, Literatur, Baudelaire, Übersetzung, Mißverständnis, starre Ausdrücke, Jean- Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, Hysterie, Zwangsvorstellung, Phobie, Angst, Unbewusstes, Traum, Rebus, subjiciel, machina subjectiva

Palavras-chaves : analyscience, linguística, análise de discursos, metáfora, psicanálise, Lacan, psicologia, psicologia social, psicose, paranóia, esquizofrenia, retórica, argumentação, epistemologia, poesia, literatura, Baudelaire, tradução, equívoco, expressões bloqueadas, Jean- Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, histeria, idéia fixada, fobia, inquietude, o inconsciente, sonho, rébus, subjiciel, machina subjectiva

Palabras-clave : analyscience, lingüistica, análisis de discurso, metáfora, psicoanálisis, Lacan, psicología, psicología social, psicosis, paranoïa, esquizofrenia, retórica, argumentación, epistemología, poesía, literatura, Baudelaire, traducción, malentendido, expresiones cuajadas, Jean-Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, histerismo, obsesión, fobia, angustia, inconsciente, sueño, jeroglífico, subjiciel, machina subjectiva

Parola-chiave : analyscience, linguistica, analisi di discorso, metafora, psicanalisi, Lacan, psicologia, psicologia sociale, psicosi, paranoia, schizofrenia, retorica, argomentazione, epistemologia, poesia, letteratura, Baudelaire, traduzione, malinteso, espressioni idiomatiche, Jean-Claude Milner. , Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, isterismo, ossessione, fobia, angoscia, inconscio, sogno, rebus, subjiciel, machina subjectiva

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Analogisub - dans Exercices
commenter cet article

commentaires