Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : TOUT SUR L'A.L.S. (Analyse des Logiques Subjectives©)
  • TOUT SUR L'A.L.S. (Analyse des Logiques Subjectives©)
  • : Blog scientifique sur l'A.L.S. (Analyse des Logiques Subjectives©), méthode originale d'analyse de discours partant des métaphores quotidiennes et de la psychanalyse. Applications dans de nombreux domaines des Sciences Humaines et Sociales : linguistique, littérature (Camus), poésie (Baudelaire), traduction, rhétorique, argumentation, psychologie sociale. Textes, articles, exercices, discussions,dictionnaires.Google+
  • Contact

Mots-clé

Mots-clé : analyscience, linguistique, analyse de discours, sémantique, microsémantique, microsémantique du fantasme, logique de la déraison, lexicologie, subjilecte, métaphore, paradiastole, oxymore, isotopie subjective, axiologie, homonyme, homonymie, pseudosynonyme, pseudosynonymie, psychanalyse, Lacan, Réel Symbolique Imaginaire, psychologie, psychologie sociale, psychose, paranoïa, paranoïaque, schizophrénie, schizophréne, rhétorique, argumentation, épistémologie, logique, logique libre, poésie, littérature, surréalisme, Hocquenghem, Charles Baudelaire, traduction, malentendu, dialogue de sourds, expressions figées, Jean-Jacques Pinto, Jean-Claude Milner, L’Œuvre claire, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, hystérie, hystérique, obsession, obsessionnel, phobie, phobique, angoisse, inconscient, formations de l'inconscient, rêve, rébus, lapsus, oubli, acte manqué, mot d'esprit, interprétation, antiphilosophie, anti-philosophie, Cyrano, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, subjiciel, points de vue, la subjectivité comme artifice, subjectivité, subjectivité artificielle, machina subjectiva, argot, Luce Irigaray, Hélène Cixous, Gilles Deleuze, Félix Guattari, Jean-François Lyotard, homéopsychie, malaise dans la civilisation, propagande, propagande et psychanalyse, psychanalyse et propagande, neurosciences, neurosciences et psychanalyse, psychanalyse et neurosciences, approche logiciste, Jean-Claude Gardin, Jean Molino, cognisème, subjisème, prothèse psychique, identification cognitive, identification subjective, galiléisme, galiléisme étendu, science galiléenne, structuralisme, structure, langage, définition apophatique de la psychanalyse, définition récursive de la psychanalyse

 


Recherche

14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 09:57
 
      Cette analogie est limitée et contestable, mais a le mérite d'éclairer plusieurs questions. En voici l'énoncé :
 
L'esprit est au corps ce que le programme ("software") est à l'ordinateur ("hardware").
(Le rapport de A à B est comparable au rapport de C à D)
 
      Attention, analogie n'est pas métaphore :

      « L'analogie s'élabore à partir de deux champs de connaissances bien distincts, représentés à un certain niveau d'abstraction et dont les "ressemblances" ne pouvaient être envisagées jusqu'à ce qu'ait été porté le jugement d'analogie. Ce jugement d'analogie est le résultat d'un raisonnement inductif qui aboutit à poser l'analogie entre les deux champs concernés » (Gineste, Analogie et cognition, PUF, 1997, p. 25).
[ Défintion issue de l'excellent site La métaphore en question ]

      La métaphore dirait, bien à tort :
 
A est un C, B est un D : L'esprit est un programme, le corps est un ordinateur.

      Formulation inadéquate au but "pédagogique" recherché ici.

      Déplions l'analogie :

      - de même que l'ordinateur à sa sortie d'usine est quasiment vide, et ne pourra donc assurer une diversité de fonctions que si on lui apporte différents programmes,

      - de même le corps à la naissance est pourvu de fonctions psychiques minimales, mais l'esprit avec sa diversité de fonctions ne lui viendra que des apports de l'entourage, avant que la trace de ces apports ne soit-elle même rendue inaccessible par certains apports d'un type particulier (voir La métaphore de l'oignon).

      À sa sortie d'usine l'ordinateur est muni de sa seule électronique, et de petits programmes résidents en mémoire morte lui permettant d'accepter - voire de solliciter(1) - l'apport de programmes extérieurs bien plus élaborés, à commencer par le système d'exploitation). Des ordinateurs identiques acquerront des compétences différentes (traitement de texte, dessin, calcul, musique, etc.) en fonction des programmes que leurs propriétaires choisiront d'y implanter.

          (1) Les premiers MacIntosh affichaient à l'allumage l'icône d'une disquette schématisée portant un point
            d'interrogation
clignotant, ce qu'on pouvait traduire par : "Quelle disquette pouvez-vous introduire qui contienne
            un
programme que je puisse faire tourner" (en l'occurrence avant tout le système d'exploitation lui-même)


      À sa naissance, le corps est muni de son seul équipement héréditaire, dont font partie - selon la théorie de l'attachement de Bowlby(2) - de petits programmes résidents dans le cerveau lui permettant de solliciter l'apport extérieur non seulement des réponses à ses besoins, mais aussi de modèles de comportement bien plus élaborés, qui constituent le processus d'humanisation, que les psychanalystes préfèrent nommer processus d'identification. Des enfants indemnes de toute pathologie héréditaire ou congénitale, éventuellement "identiques" (jumeaux vrais),  acquerront des compétences différentes (langage, connaissances concrètes et abstraites, régulation des affects, structure de personnalité ...) en fonction des formes et contenus que leurs "parents" (au sens large) implanteront chez eux, en majeure partie à leur insu(3).

         (2) « Pour s'attacher à un adulte, le bébé développe un ensemble de réactions et comportements afin de s'assurer de la
          présence, de la proximité et de la disponibilité de la figure maternelle. Cet attachement existe chez tous les primates. »

   (3) Nous proposons, en vertu de cette analogie, d'appeler cogniciels les programmes au service de l'identification cognitive, et subjiciels les programmes au service de l'identification subjective.

 

      - de même que la conception, la fabrication, l'entretien et la réparation de l'ordinateur relèvent du métier d'électronicien, et n'ont rien à voir avec la conception, la rédaction, la maintenance et la correction des programmes, qui relèvent du métier d'informaticien,

      - de même l'entretien et les thérapeutiques du corps relèvent de la médecine, mais l'esprit dans son fonctionnement normal ou perturbé relèvent de métiers (psychologue et psychanalyste) qui ne doivent rien à la médecine, sauf par métaphores relevant de fantasmes faciles à mettre en évidence.  Voir,  en attendant un billet publié sur ce site, le passage de ma thèse intitulé "les leurres de l'imaginaire" sur mon autre site, Inconscient et langage.

 

      Rien n'empêche un électronicien d'être également informaticien, mais rien n'oblige un informaticien à connaître l'électronique. La logique des programmes, surtout lorsqu'on programme des instructions d'un langage abstrait destiné à être ensuite traduites pour chaque type de processeur différent, n'a rien à voir avec les lois de l'électricité et de l'électronique en jeu dans les circuits de l'ordinateur.

      Rien n'empêche un médecin d'être également psychanalyste, mais rien n'oblige un psychanalyste à connaître la médecine. La logique des fantasmes et de l'inconscient n'a rien, à voir avec les lois de l'anatomie et de la physiologie mises en jeu dans le fonctionnement normal ou pathologique du corps. C'est en ce sens que Freud a parlé d'analyse profane ou laïque (assimilant avec humour les médecins au clergé ...), mais le message a eu du mal à passer, en particulier en France (§3, Un procès pour exercice illégal de la médecine), avant que des non-médecins (psychologues, philosophes, mathématiciens ... ou plombiers), pourvu qu'ils aient eux-mêmes été plusieurs années en analyse, puissent exercer ce métier.
 

(à développer, ainsi que les limites de cette analogie. Vous pouvez d'ailleurs, en attendant la suite, commencer à mettre ci-dessous en commentaires vos questions ou vos réponses sur ces limites.)
 
     Première limite : dans l'ordinateur sorti d'usine, tous les circuits sont prêts à fonctionner ; chez l'enfant les connexions entre neurones se font en grande partie lors de l'apprentissage.
     Deuxième limite : en l'état actuel des connaissances, les différents types de mémoire d'ordinateur n'ont pas grand chose à voir avec les différents types de mémoire humaine.

Lien intéressant 
 



 

[ page en construction ]

 

[ À suivre ]

 

   ****** N'oubliez pas de visiter le reste de ce site ! ******

 


Merci de bien vouloir laisser un commentaire ci-dessous
 

 


Français
L'A.L.S. (Analyse des Logiques Subjectives) est une méthode d’analyse des mots (lexèmes) d’un texte parlé ou écrit, inspirée par la psychanalyse, qui permet, sans recourir au non-verbal (intonations, gestes, mimiques), d’avoir une idée de la personnalité de l’auteur et de ceux qu’il peut espérer persuader ou séduire. C'est une microsémantique du fantasme.

English
A.L.S (Analysis of Subjective Logics) is an analytical method concerned with the words (lexical items) of a spoken or written text. Drawing on psychoanalysis, it allows one, without resorting to the non-verbal (intonations, gestures, mimics, etc.), to get an idea of the personality of the author as well as of those one expects to persuade or to entice.

Deutsch
Die A.L.S (Analyse der Subjektiven Logiken) ist eine Untersuchungsmethode der Wörter (lexikalische Einheiten) eines gesprochenen oder geschriebenen Textes, mit einer Inspiration der Psychoanalyse, der erlaubt, ohne sich an das Nichtverbale (Intonationen, Bewegungen, Mimiken, u.s.w.) zu wenden, eine Idee der Personalität des Autors und derjenigen zu bekommen, die er zu überreden oder zu bezaubern hofft.

Português
A A.L.S. (Análise das Lógicas Subjetivas) é um método de análise das palavras (unidades lexicais) de um texto falado ou escrito, inspirado pela psicanálise, que permite, sem recorrer ao não-verbal (intonações, gestos, mímicas, etc.), ter uma idéia da personalidade do autor e daqueles que ele pode esperar persuadir ou seduzir.

Español
El A.L.S. (Análisis de las Lógicas Subjectivas) es un método de análisis de las palabras (lexemas) de un texto hablado o escrito, inspirado por la psicoanálisis, que permite, sin recurrir al no verbal (intonaciones, gestos, mímicas), tener una idea de la personalidad del autor y de aquellos a los que puede esperar persuadir o seducir.

Italiano
L'A.L.S. (Analisi delle Logiche Soggettive, è un metodo di analisi delle parole ("lexèmes") di un testo parlato o scritto, ispirata per la psicanalisi, che permette, senza ricorrere al no-verbale (intonazioni, gesti, mimici), di avere un'idea della personalità dell'autore e di quelli che può sperare di persuadere o sedurre.
 


Résumé : Blog de diffusion de textes et de discussions autour de l'Analyse des Logiques Subjectives, méthode linguistique originale d'analyse de discours partant des métaphores courantes et de la psychanalyse.

Abstract : Blog about "Analysis of Subjective Logics ", an original linguistic approach in discourse analysis.


Mots-clé : analyscience, linguistique, analyse de discours, microsémantique du fantasme, métaphore, psychanalyse, Lacan, psychologie, psychologie sociale, psychose, paranoïa, schizophrénie, rhétorique, argumentation, épistémologie, poésie, littérature, Baudelaire, traduction, malentendu, expressions figées, Jean-Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, hystérie, obsession, phobie, angoisse, inconscient, fantasme, rêve, rébus, subjiciel, machina subjectiva, cognisème, subjisème

Keywords : analyscience, linguistics, "discourse analysis", metaphor, psychoanalysis, Lacan, psychology, social psychology, psychosis, paranoia, schizophrenia, rhetorics, argumentation, epistemology, poetry, litterature, Baudelaire, translation, misunderstanding, frozen expressions, Jean-Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, hysteria, fixed idea, phobia, anxiety, the unconscious, dream, rebus, subjiciel, machina subjectiva

Schlüsselwörter : Analyscience, Linguistik, Redeanalyse, Metapher, Psychoanalyse, Lacan, Psychologie, soziale Psychologie, Psychose, Paranoia, Schizophrenie, Rhetorik, Argumentation, Epistemologie, Poesie, Literatur, Baudelaire, Übersetzung, Mißverständnis, starre Ausdrücke, Jean- Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, Hysterie, Zwangsvorstellung, Phobie, Angst, Unbewusstes, Traum, Rebus, subjiciel, machina subjectiva

Palavras-chaves : analyscience, linguística, análise de discursos, metáfora, psicanálise, Lacan, psicologia, psicologia social, psicose, paranóia, esquizofrenia, retórica, argumentação, epistemologia, poesia, literatura, Baudelaire, tradução, equívoco, expressões bloqueadas, Jean- Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, histeria, idéia fixada, fobia, inquietude, o inconsciente, sonho, rébus, subjiciel, machina subjectiva

Palabras-clave : analyscience, lingüistica, análisis de discurso, metáfora, psicoanálisis, Lacan, psicología, psicología social, psicosis, paranoïa, esquizofrenia, retórica, argumentación, epistemología, poesía, literatura, Baudelaire, traducción, malentendido, expresiones cuajadas, Jean-Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, histerismo, obsesión, fobia, angustia, inconsciente, sueño, jeroglífico, subjiciel, machina subjectiva

Parola-chiave : analyscience, linguistica, analisi di discorso, metafora, psicanalisi, Lacan, psicologia, psicologia sociale, psicosi, paranoia, schizofrenia, retorica, argomentazione, epistemologia, poesia, letteratura, Baudelaire, traduzione, malinteso, espressioni idiomatiche, Jean-Claude Milner. , Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, isterismo, ossessione, fobia, angoscia, inconscio, sogno, rebus, subjiciel, machina subjectiva

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Johannes Baagoe 18/04/2009 16:00

Troisième limite : les ordinateurs n'ont, en général, qu'un ou deux processeurs ; l'illusion de processus simultanés relativement nombreux est obtenue par le "découpage" du temps-machine entre des processus entrelacés.Quatrième limite : Par ailleurs, il y a une différence physique nette entre les processeurs, la mémoire, les gestionnaires de périphériques, les "bus" assurant leur connexion, etc.Le cerveau humain est beaucoup plus complexe, avec environ 10 ^ 10 neurones reliés par 10 ^ 12 synapses et des milliards (au moins) de micro-processus se déroulant vraiment simultanément, en parallèle, et interagissant. Il n'est pas clair qu'on puisse distinguer aussi nettement entre des fonctions de processeur, de mémoire, de bus, etc. Et les mécanismes d'influence d'une partie du cerveau sur une autre sont nombreux et variés, sans commune mesure avec les simples transmissions d'impulsions électriques d'un ordinateur.Cela dit, il semble peu probable que le pouvoir de traitement théorique du cerveau soit, de ce fait ou pour d'autres raisons, radicalement supérieur à celui d'un ordinateur suffisamment puissant. Si le cerveau est capable de résoudre des problèmes qui ne sont pas à la portée d'une machine de Turing, personne ne l'a jamais démontré, et la formulation même d'une éventuelle démonstration se heurterait à de grosses difficultés.

René 17/11/2008 19:57

Amitiés d’un petit poète qui s’enquiert de toute lumière…et vous convie au partage des émotions…