Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : TOUT SUR L'A.L.S. (Analyse des Logiques Subjectives©)
  • TOUT SUR L'A.L.S. (Analyse des Logiques Subjectives©)
  • : Blog scientifique sur l'A.L.S. (Analyse des Logiques Subjectives©), méthode originale d'analyse de discours partant des métaphores quotidiennes et de la psychanalyse. Applications dans de nombreux domaines des Sciences Humaines et Sociales : linguistique, littérature (Camus), poésie (Baudelaire), traduction, rhétorique, argumentation, psychologie sociale. Textes, articles, exercices, discussions,dictionnaires.Google+
  • Contact

Mots-clé

Mots-clé : analyscience, linguistique, analyse de discours, sémantique, microsémantique, microsémantique du fantasme, logique de la déraison, lexicologie, subjilecte, métaphore, paradiastole, oxymore, isotopie subjective, axiologie, homonyme, homonymie, pseudosynonyme, pseudosynonymie, psychanalyse, Lacan, Réel Symbolique Imaginaire, psychologie, psychologie sociale, psychose, paranoïa, paranoïaque, schizophrénie, schizophréne, rhétorique, argumentation, épistémologie, logique, logique libre, poésie, littérature, surréalisme, Hocquenghem, Charles Baudelaire, traduction, malentendu, dialogue de sourds, expressions figées, Jean-Jacques Pinto, Jean-Claude Milner, L’Œuvre claire, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, hystérie, hystérique, obsession, obsessionnel, phobie, phobique, angoisse, inconscient, formations de l'inconscient, rêve, rébus, lapsus, oubli, acte manqué, mot d'esprit, interprétation, antiphilosophie, anti-philosophie, Cyrano, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, subjiciel, points de vue, la subjectivité comme artifice, subjectivité, subjectivité artificielle, machina subjectiva, argot, Luce Irigaray, Hélène Cixous, Gilles Deleuze, Félix Guattari, Jean-François Lyotard, homéopsychie, malaise dans la civilisation, propagande, propagande et psychanalyse, psychanalyse et propagande, neurosciences, neurosciences et psychanalyse, psychanalyse et neurosciences, approche logiciste, Jean-Claude Gardin, Jean Molino, cognisème, subjisème, prothèse psychique, identification cognitive, identification subjective, galiléisme, galiléisme étendu, science galiléenne, structuralisme, structure, langage, définition apophatique de la psychanalyse, définition récursive de la psychanalyse

 


Recherche

22 octobre 2008 3 22 /10 /octobre /2008 22:47


Quelles conclusions peut-on dégager, en utilisant l'A.L.S, du passage suivant du livre de Marie Cardinal "Les mots pour le dire", pages 164 à 170, où elle rapporte les propos de sa mère ?

(Pour savoir ce qu'est l'A.L.S. ou Analyse des Logiques Subjectives, on pourra d'abord lire l'article intitulé  Linguistique et psychanalyse: pour une approche logiciste (pages 88 à 113), ou mieux, le résumé avec un plan  dans l'encyclopédie Wikipédia sous l'intitulé : Analyse des logiques subjectives).

[Marie Cardinal] Là, dans la rue, en quelques phrases, elle a crevé mes yeux, elle a percé mes tympans, elle a arraché mon scalp, elle a coupé mes mains, elle a cassé mes genoux, elle a torturé mon ventre, elle a mutilé mon sexe.
      Je sais aujourd'hui qu'elle était inconsciente du mal qu'elle me faisait et je ne la hais plus. Elle chassait sa folie sur moi, je lui servais d'holocauste.

[La mère] "Me trouver enceinte en plein divorce ! Te rends tu comptes de ce que celà représente ? ... Je voulais me séparer d'un homme dont j'attendais un enfant ! [...] Pour divorcer il faut ne plus vouloir d'un homme au point de ne plus supporter sa seule présence [...] Ah ! tu es trop jeune, tu ne comprends pas ce que je veux dire ! ... Mais il faut que je te parle, il faut que tu saches ce que l'on peut endurer pour une bêtise, pour quelques secondes
      Il existe de mauvaises femmes et de mauvais médecins qui peuvent supprimer un enfant dans le ventre d'une femme. C'est un péché monstrueux que l'Eglise punit par l'Enfer et la France par la prison. C'est une des plus mauvaises actions qu'un être humain puisse commettre.
      Pourtant il se peut que, naturellement, c'est-à-dire sans avoir à recourir à un de ces mauvais médecins ou une de ces mauvaises femmes, on perde un enfant que l'on attend. A ce moment ce n'est plus un péché, ce n'est rien, un accident, voilà tout.
      Mais cela n'arrive pas si facilement qu'on le croit ! Quand je pense aux précautions dont on entoure les femmes enceintes ! ... Qu'elles ne se fatiquent pas trop, qu'elles ne descendent pas les escaliers sans se tenir à la rampe, qu'elles restent allongées le plus possible ... Tu parles ! ... De la rigolade !
      Moi, ma fille, je suis allée chercher ma bicyclette qui rouillait dans la remise depuis je ne sais plus combien de temps et j'ai pédalé dans les champs, dans la terre labourée, partout. Rien. J'ai fait du cheval pendant des heures : les obstacles, le trot - et pas enlevé du tout, je te prie de me croire. Rien. Quand je laissais  ma bicyclette ou mon cheval, j'allais jouer au tennis en pleine chaleur. Rien. J'ai avalé de la quinine et de l'aspirine par tubes entiers. Rien.
      Ecoute-moi bien : quand un enfant est accroché, on ne peut rien faire pour le décrocher. Et un enfant ça s'attrape en quelques secondes. Tu comprends ? [...]
      Après plus de six mois de ce traitement j'ai été bien obligée d'admettre que j'étais enceinte et que j'allais avoir un autre enfant. D'ailleurs ça se voyait. Je me suis résignée." [...]

[Marie Cardinal] C'était mon enfant qui bougeait ! [...] Je savais où il était, comment il se plaçait [...] Ma mère aussi savait où j'étais et comment j'étais.  [...] Mais chacun de mes mouvements ne lui indiquait qu'une seule chose : elle n'était pas encore parvenue à me tuer. Ah ! ce foetus qui la dérangeait ! [...]
      Alors elle enfourchait son vélo rouillé et en avant dans les terrains vagues, dans les détritus ! J'espère que ça swingue là-dedans, ma fille, mon petit poisson,; tu vas voir comme je vais la briser ton arête ! Fous le camp, va voir dehors si j'y suis !
      Elle chevauchait son canasson et hop ! Tu les sens les coups de bélier dans ton corps hideux ? Ma mignonne ! ça en fait une belle tempête pour fracasser les petits sous-marins ! Non ? ça en fait de beaux remous pour asphyxier les petits scaphandriers ! Hein ? Va-t'en, ordure, mais va-t'en donc !
Tu bouges encore ? Tiens, voilà de quoi te calmer. Quinine, aspirine ! Caline, calin-calinette, dodo l'enfant do, laisse-toi bercer, bois, ma belle, bois le bel elixir empoisonné. Tu vas voir comme tu vas t'amuser dans le toboggan de mon cul quand tu seras bien pourrie par les drogues, crevée comme un rat d'égout. A mort ! A mort !
      Pour finir, impuissante, résignée, vaincue, elle m'a laissé glisser dans la vie comme on laisse glisser un étron. Et la petite fille-étron qui venait doucement, la figure en avant, vers la lumière qu'elle voyait là-bas, au bout de l'étroit conduit humide, au bout du tunnel, qu'allait-il lui arrtiver dans ce dehors qui l'avait tant malmenée ? Dites, ma mère, saviez-vous que vous la poussiez dans la folie ? Vous en doutiez-vous ?

----------------------


Début de l'analyse de ce texte dans quelques jours ...

Première étape : comparer le texte précédent au poème de Baudelaire intitulé (par antiphrase !)

 


Bénédiction

Lorsque, par un décret des puissances suprêmes,
Le Poëte apparaît en ce monde ennuyé,
Sa mère épouvantée et pleine de blasphèmes
Crispe ses poings vers Dieu, qui la prend en pitié:

- «Ah! que n'ai-je mis bas tout un nœud de vipères,
Plutôt que de nourrir cette dérision!
Maudite soit la nuit aux plaisirs éphémères
Où mon ventre a conçu mon expiation!

Puisque tu m'as choisie entre toutes les femmes
Pour être le dégoût de mon triste mari,
Et que je ne puis pas rejeter dans les flammes,
Comme un billet d'amour, ce monstre rabougri,

Je ferai rejaillir ta haine qui m'accable
Sur l'instrument maudit de tes méchancetés,
Et je tordrai si bien cet arbre misérable,
Qu'il ne pourra pousser ses boutons empestés

Elle ravale ainsi l'écume de sa haine,
Et, ne comprenant pas les desseins éternels,
Elle-même prépare au fond de la Géhenne
Les bûchers consacrés aux crimes maternels.

 

 

voir aussi : Un court extrait des "Mots pour le dire" de Marie Cardinal

 


ainsi que : Autres extraits des "Mots pour le dire" de Marie Cardinal



Merci de bien vouloir laisser un commentaire ci-dessous


 


Français

L'A.L.S. (Analyse des Logiques Subjectives) est une méthode d’analyse des mots (lexèmes) d’un texte parlé ou écrit, inspirée par la psychanalyse, qui permet, sans recourir au non-verbal (intonations, gestes, mimiques), d’avoir une idée de la personnalité de l’auteur et de ceux qu’il peut espérer persuader ou séduire.

English
A.L.S (Analysis of Subjective Logics) is an analytical method concerned with the words (lexical items) of a spoken or written text. Drawing on psychoanalysis, it allows one, without resorting to the non-verbal (intonations, gestures, mimics, etc.), to get an idea of the personality of the author as well as of those one expects to persuade or to entice.

Deutsch
Die A.L.S (Analyse der Subjektiven Logiken) ist eine Untersuchungsmethode der Wörter (lexikalische Einheiten) eines gesprochenen oder geschriebenen Textes, mit einer Inspiration der Psychoanalyse, der erlaubt, ohne sich an das Nichtverbale (Intonationen, Bewegungen, Mimiken, u.s.w.) zu wenden, eine Idee der Personalität des Autors und derjenigen zu bekommen, die er zu überreden oder zu bezaubern hofft.

Português
A A.L.S. (Análise das Lógicas Subjetivas) é um método de análise das palavras (unidades lexicais) de um texto falado ou escrito, inspirado pela psicanálise, que permite, sem recorrer ao não-verbal (intonações, gestos, mímicas, etc.), ter uma idéia da personalidade do autor e daqueles que ele pode esperar persuadir ou seduzir.

Español
El A.L.S. (Análisis de las Lógicas Subjectivas) es un método de análisis de las palabras (lexemas) de un texto hablado o escrito, inspirado por la psicoanálisis, que permite, sin recurrir al no verbal (intonaciones, gestos, mímicas), tener una idea de la personalidad del autor y de aquellos a los que puede esperar persuadir o seducir.

Italiano
L'A.L.S. (Analisi delle Logiche Soggettive, è un metodo di analisi delle parole ("lexèmes") di un testo parlato o scritto, ispirata per la psicanalisi, che permette, senza ricorrere al no-verbale (intonazioni, gesti, mimici), di avere un'idea della personalità dell'autore e di quelli che può sperare di persuadere o sedurre.



Résumé : Blog de diffusion de textes et de discussions autour de l'Analyse des Logiques Subjectives, méthode linguistique originale d'analyse de discours partant des métaphores courantes et de la psychanalyse.

Abstract : Blog about "Analysis of Subjective Logics ", an original linguistic approach in discourse analysis.


Mots-clé : linguistique, analyse de discours, métaphore, psychanalyse, Lacan, psychologie, psychologie sociale, psychose, paranoïa, schizophrénie, rhétorique, argumentation, épistémologie, poésie, littérature, Baudelaire, traduction, malentendu, expressions figées, Jean-Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Parménide, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, hystérie, obsession, phobie, angoisse, inconscient, rêve, rébus, subjiciel

Keywords : linguistics, "discourse analysis", metaphor, psychoanalysis, Lacan, psychology, social psychology, psychosis, paranoia, schizophrenia, rhetorics, argumentation, epistemology, poetry, litterature, Baudelaire, translation, misunderstanding, frozen expressions, Jean-Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Parménide, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche,
hysteria, fixed idea, phobia, anxiety, the unconscious, dream, rebus, subjiciel

Schlüsselwörter : Linguistik, Redeanalyse, Metapher, Psychoanalyse, Lacan, Psychologie, soziale Psychologie, Psychose, Paranoia, Schizophrenie, Rhetorik, Argumentation, Epistemologie, Poesie, Literatur, Baudelaire, Übersetzung, Mißverständnis, starre Ausdrücke, Jean- Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Parménide, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Hysterie, Zwangsvorstellung, Phobie, Angst, Unbewusstes, Traum, Rebus, subjiciel

Palavras-chaves : linguística, análise de discursos, metáfora, psicanálise, Lacan, psicologia, psicologia social, psicose, paranóia, esquizofrenia, retórica, argumentação, epistemologia, poesia, literatura, Baudelaire, tradução, equívoco, expressões bloqueadas, Jean- Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Parménide, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, histeria, idéia fixada, fobia, inquietude, o inconsciente, sonho, rébus, subjiciel

Palabras-clave : lingüistica, análisis de discurso, metáfora, psicoanálisis, Lacan, psicología, psicología social, psicosis, paranoïa, esquizofrenia, retórica, argumentación, epistemología, poesía, literatura, Baudelaire, traducción, malentendido, expresiones cuajadas, Jean-Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Parménide, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, histerismo, obsesión, fobia, angustia, inconsciente, sueño, jeroglífico, subjiciel

Parola-chiave : linguistica, analisi di discorso, metafora, psicanalisi, Lacan, psicologia, psicologia sociale, psicosi, paranoia, schizofrenia, retorica, argomentazione, epistemologia, poesia, letteratura, Baudelaire, traduzione, malinteso, espressioni idiomatiche, Jean-Claude Milner. , Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Parménide, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche,  isterismo, ossessione, fobia, angoscia, inconscio, sogno, rebus, subjiciel

Partager cet article

Repost 0

commentaires

F.Pauline 07/12/2010 15:17



Bonjour,


Je suis en plein dans la lecture de Marie Cardinal Les Mots pour le dire, et à titre personnel je m'intéresse particulièrement au passage cité ci-dessous. Auriez-vous à disposition l'A.L.S
relative à ce passage ?


en vous remerciant d'avance pour votre disponibilité



Analogisub 07/12/2010 16:19



Je vais essayer de la mettre en ligne dans les jours qui viennent, pour vous et tous les lecteurs de ce blog. Juste un peu de patience, merci.



Analogisub 28/11/2008 11:59

Merci au lecteur qui m'a fait parvenir ce message par Overblog, car j'avais par erreur bloqué les commentaires :
" Bonjour,
Je vous remercie et vous félicite pour votre blog. Etudiant en criminologie, je lis, dans le cadre d'un cours de psychologie clinique, "Les mots pour le dire" de Marie Cardinal avec beaucoup d'intérêt et de plaisir. Je serais intéressé de lire une analyse, d'un point de vue psychologique et analytique, de cet ouvrage. Merci d'avance si vous en disposez ! Bien à vous,
Stéphane "
L'ajout des commentaires est redevenu disponible, donc Stéphane ou quiconque peuvent désormais en laisser au bas de chaque billet.

Lmvie 29/10/2008 22:44

Bon je persiste car je suis tenace mais dites moi pourquoi vous "n'expliquez" pas...
Vous surligner en gras comme une évidence...quoi ?
Désolée d'être directe mais je le suis et je ne vous "suis "pas.
Merci de me répondre par mail car pour l'instant je me balade en votre blog pour "essayer" de comprendre...et je crains de ne pas me retrouver dans mes coms.
Si vous ne m'éclairez pas un peu je crains de ne pas pouvoir "m'enrichir" en vous lisant...
Help !!!

analogisub 30/10/2008 20:01


Surtout, commencez par lire :

- soit le résumé sur l'A.L.S dans Wikipedia :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Analyse_des_logiques_subjectives),

- soit l'article complet ici :

http://www.revue-texto.net/1996-2007/marges/marges/Documents%20Site%206/doc0217_pinto_jj/0217_pinto_jj.pdf

En effet des lecteurs m'ont dit être désorientés par les exercices (et le code avec mots en gras et mots en italique dans le corrigé, mais
c'est faute d'avoir d'abord pris connaissance de la méthode ! ! !