Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : TOUT SUR L'A.L.S. (Analyse des Logiques Subjectives©)
  • TOUT SUR L'A.L.S. (Analyse des Logiques Subjectives©)
  • : Blog scientifique sur l'A.L.S. (Analyse des Logiques Subjectives©), méthode originale d'analyse de discours partant des métaphores quotidiennes et de la psychanalyse. Applications dans de nombreux domaines des Sciences Humaines et Sociales : linguistique, littérature (Camus), poésie (Baudelaire), traduction, rhétorique, argumentation, psychologie sociale. Textes, articles, exercices, discussions,dictionnaires.Google+
  • Contact

Mots-clé

Mots-clé : analyscience, linguistique, analyse de discours, sémantique, microsémantique, microsémantique du fantasme, logique de la déraison, lexicologie, subjilecte, métaphore, paradiastole, oxymore, isotopie subjective, axiologie, homonyme, homonymie, pseudosynonyme, pseudosynonymie, psychanalyse, Lacan, Réel Symbolique Imaginaire, psychologie, psychologie sociale, psychose, paranoïa, paranoïaque, schizophrénie, schizophréne, rhétorique, argumentation, épistémologie, logique, logique libre, poésie, littérature, surréalisme, Hocquenghem, Charles Baudelaire, traduction, malentendu, dialogue de sourds, expressions figées, Jean-Jacques Pinto, Jean-Claude Milner, L’Œuvre claire, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, hystérie, hystérique, obsession, obsessionnel, phobie, phobique, angoisse, inconscient, formations de l'inconscient, rêve, rébus, lapsus, oubli, acte manqué, mot d'esprit, interprétation, antiphilosophie, anti-philosophie, Cyrano, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, subjiciel, points de vue, la subjectivité comme artifice, subjectivité, subjectivité artificielle, machina subjectiva, argot, Luce Irigaray, Hélène Cixous, Gilles Deleuze, Félix Guattari, Jean-François Lyotard, homéopsychie, malaise dans la civilisation, propagande, propagande et psychanalyse, psychanalyse et propagande, neurosciences, neurosciences et psychanalyse, psychanalyse et neurosciences, approche logiciste, Jean-Claude Gardin, Jean Molino, cognisème, subjisème, prothèse psychique, identification cognitive, identification subjective, galiléisme, galiléisme étendu, science galiléenne, structuralisme, structure, langage, définition apophatique de la psychanalyse, définition récursive de la psychanalyse

 


Recherche

20 juillet 2008 7 20 /07 /juillet /2008 15:33
     Dans l'article de référence sur l'A.L.S, Linguistique et psychanalyse : pour une approche logiciste, j'écris : "Il existe [...] une sorte de « validation indirecte » de l’A.L.S. : les approches empiriques dont les résultats convergent avec les nôtres. Parfois purement quantitatives, elles apportent par le poids de leurs statistiques ou le sérieux de leurs auteurs une confirmation plausible à notre analyse.

     Il y a quelques années (je n'ai hélas pas encore retrouvé la date exacte) paraissait  dans la revue
Science et Vie le bref article suivant (rubrique NEUROLOGIE). C'est moi qui souligne, en vue de la comparaison avec les thèses de l'A.L.S.


Mots pour rire, mots pour pleurer

      Toutes nos perceptions - mots, sons, images - sont connotées instantanément par notre cerveau. C'est la thèse que défendent John Bargh, un psychologue de l'université de New York, et ses collègues, en se fondant sur les résultats de tests auxquels ils ont soumis plus de mille personnes. Ainsi, un mot n'arrive pas à notre cerveau comme une simple définition du dictionnaire, mais prend inconsciemment une valeur plus ou moins positive ou négative. Le plus étonnant, c'est que ces jugements automatiques a priori se manifestent à propos de toute chose et même pour des mots dépourvus de signification (Juvalamu est très apprécié des oreilles anglaises...).
      La méthode de présentation des mots ou des images a permis de montrer que cette évaluation se fait à l'insu du sujet, en moins d'un quart de seconde.
      Pourquoi ne pas utiliser cette technique pour déterminer les idées préconçues que chacun de nous peut avoir ? A propos du racisme, par exemple... Un détecteur de convictions, en quelque sorte. Mais Bargh s'empresse d'ajouter que les résultats devront être corroborés par d'autres moyens, car la pensée consciente, la reflexion peuvent neutraliser de telles attitudes inconscientes. On a eu peur...




Toutes nos perceptions [...] sont connotées instantanément par notre cerveau.
- thèse de l'A.L.S.: "Toute perception, tout évènement, tout contenu peut être commenté au moins de deux manières, dans deux formes différentes, tel le fameux verre « à demi plein » ou « à demi vide », puisqu'il existe deux points de vue, plus leurs combinaisons."

Un mot n'arrive pas à notre cerveau comme une simple définition du dictionnaire, mais prend inconsciemment une valeur plus ou moins positive ou négative
- thèse de l'A.L.S.: "La valeur associée à chaque mot est la résonance favorable ou défavorable qu’a ce mot pour celui qui le dit. Elle peut être positive (« + »), négative (« - »), neutre (« 0 ») ou indécidable (« ? »). Elle peut changer chez un locuteur donné selon les moments ou selon les périodes de la vie.", thèse déjà validée indirectement par " La sémiométrie de Deutsch et Steiner, mise en oeuvre par la SOFRES. Ses bases ont des points communs avec les nôtres : « les mots ont une vie autonome, ils sont investis « affectivement » par les individus ». On y décrit les axes :
- pulsions, émotions / ordre, contrôle
- détachement / attachement
- conflit / harmonie, qui scindent en trois notre axe Extraverti / Introverti."

Déterminer les idées préconçues que chacun de nous peut avoir.
- thèse de l'A.L.S.: "En rhétorique et en argumentation : chacun est fait par son parent l'avocat d'un type d'identification, donc est voué à une sorte de plaidoyer lexical. Entendre « son » parler ou le parler adverse entraîne adhésion ou opposition, consensus ou conflit. Les séries sont donc desréserves d'éléments métaphoriques à valeur argumentative, où l’on puise pour argumenter sans recourir au raisonnement. Le malentendu étant la chose du monde la mieux partagée, l'A.L.S. a des retombées dans le domaine de la négociation. Elle permet d'expliciter et parfois de résoudre les malentendus générateurs soit de conflits, soit de faux consensus destinés à se briser.

Inconsciemment ...  jugements automatiques a priori ... l'évaluation se fait à l'insu du sujet... attitudes inconscientes.
- thèse de l'A.L.S.: "Notre hypothèse est que c’est le discours parental qui détermine après la naissance, non de façon linéaire mais avec des transformations elles-mêmes « programmées », le discours fantasmatique de l'enfant, de façon différente selon que celui-ci est idéalisé ou rejeté, pour ne parler d’abord que des cas extrêmes. L'enfant, une fois identifié au texte du désir parental,qualifiera et traitera désormais tout objet (y compris lui-même et son parent) comme le parent l'a qualifié et a souhaité le traiter. C'est la satisfaction du parent, et non la sienne, qu'il exprime et recherche sans le savoir, en un « Que ta volonté soit faite ! ». Les adjectifs extraits des appréciations du parent sur l’enfant, et les verbes décrivant le sort qu’il lui souhaite, fourniront les atomes de sens valorisés dans les énoncés fantasmatiques, et constitutifs des séries."


Merci de bien vouloir laisser un commentaire ci-dessous



Français
L'A.L.S. (Analyse des Logiques Subjectives) est une méthode d’analyse des mots (lexèmes) d’un texte parlé ou écrit, inspirée par la psychanalyse, qui permet, sans recourir au non-verbal (intonations, gestes, mimiques), d’avoir une idée de la personnalité de l’auteur et de ceux qu’il peut espérer persuader ou séduire.

English
The A.L.S (Analysis of Subjective Logics) is an analytical method concerned with the words (lexical items) of a spoken or written text. Drawing on psychoanalysis, it allows one, without resorting to the non-verbal (intonations, gestures, mimics, etc.), to get an idea of the personality of the author as well as of those one expects to persuade or to entice.

Deutsch
Die A.L.S (Analyse der Subjektiven Logiken) ist eine Untersuchungsmethode der Wörter (lexikalische Einheiten) eines gesprochenen oder geschriebenen Textes, mit einer Inspiration der Psychoanalyse, der erlaubt, ohne sich an das Nichtverbale (Intonationen, Bewegungen, Mimiken, u.s.w.) zu wenden, eine Idee der Personalität des Autors und derjenigen zu bekommen, die er zu überreden oder zu bezaubern hofft.

Português
A A.L.S. (Análise das Lógicas Subjetivas) é um método de análise das palavras (unidades lexicais) de um texto falado ou escrito, inspirado pela psicanálise, que permite, sem recorrer ao não-verbal (intonações, gestos, mímicas, etc.), ter uma idéia da personalidade do autor e daqueles que ele pode esperar persuadir ou seduzir.

Español
El A.L.S. (Análisis de las Lógicas Subjectivas) es un método de análisis de las palabras (lexemas) de un texto hablado o escrito, inspirado por la psicoanálisis, que permite, sin recurrir al no verbal (intonaciones, gestos, mímicas), tener una idea de la personalidad del autor y de aquellos a los que puede esperar persuadir o seducir.

Italiano
L'A.L.S. (Analisi delle Logiche Soggettive, è un metodo di analisi delle parole ("lexèmes") di un testo parlato o scritto, ispirata per la psicanalisi, che permette, senza ricorrere al no-verbale (intonazioni, gesti, mimici), di avere un'idea della personalità dell'autore e di quelli che può sperare di persuadere o sedurre.



Résumé : Blog de diffusion de textes et de discussions autour de l'Analyse des Logiques Subjectives, méthode linguistique originale d'analyse de discours partant des métaphores courantes et de la psychanalyse.

Abstract : Blog about "Analysis of Subjective Logics ", an original linguistic approach in discourse analysis.

Mots-clé : linguistique, analyse de discours, métaphore, psychanalyse, Lacan, psychologie, psychologie sociale, psychose, paranoïa, schizophrénie, rhétorique, argumentation, épistémologie, poésie, littérature, Baudelaire, traduction, malentendu, expressions figées, Jean-Claude Milner.

Keywords : linguistics, "discourse analysis", metaphor, psychoanalysis, Lacan, psychology, social psychology, psychosis, paranoia, schizophrenia, rhetorics, argumentation, epistemology, poetry, litterature, Baudelaire, translation, misunderstanding, frozen expressions, Jean-Claude Milner.

Schlüsselwörter : Linguistik, Redeanalyse, Metapher, Psychoanalyse, Lacan, Psychologie, soziale Psychologie, Psychose, Paranoia, Schizophrenie, Rhetorik, Argumentation, Epistemologie, Poesie, Literatur, Baudelaire, Übersetzung, Mißverständnis, starre Ausdrücke, Jean- Claude Milner.

Palavras-chaves : linguística, análise de discursos, metáfora, psicanálise, Lacan, psicologia, psicologia social, psicose, paranóia, esquizofrenia, retórica, argumentação, epistemologia, poesia, literatura, Baudelaire, tradução, equívoco, expressões bloqueadas, Jean- Claude Milner.

Palabras-clave : lingüistica, análisis de discurso, metáfora, psicoanálisis, Lacan, psicología, psicología social, psicosis, paranoïa, esquizofrenia, retórica, argumentación, epistemología, poesía, literatura, Baudelaire, traducción, malentendido, expresiones cuajadas, Jean-Claude Milner.

Parola-chiave : linguistica, analisi di discorso, metafora, psicanalisi, Lacan, psicologia, psicologia sociale, psicosi, paranoia, schizofrenia, retorica, argomentazione, epistemologia, poesia, letteratura, Baudelaire, traduzione, malinteso, espressioni idiomatiche, Jean-Claude Milner.

Partager cet article

Repost 0

commentaires