Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : TOUT SUR L'A.L.S. (Analyse des Logiques Subjectives©)
  • TOUT SUR L'A.L.S. (Analyse des Logiques Subjectives©)
  • : Blog scientifique sur l'A.L.S. (Analyse des Logiques Subjectives©), méthode originale d'analyse de discours partant des métaphores quotidiennes et de la psychanalyse. Applications dans de nombreux domaines des Sciences Humaines et Sociales : linguistique, littérature (Camus), poésie (Baudelaire), traduction, rhétorique, argumentation, psychologie sociale. Textes, articles, exercices, discussions,dictionnaires.Google+
  • Contact

Mots-clé

Mots-clé : analyscience, linguistique, analyse de discours, sémantique, microsémantique, microsémantique du fantasme, logique de la déraison, lexicologie, subjilecte, métaphore, paradiastole, oxymore, isotopie subjective, axiologie, homonyme, homonymie, pseudosynonyme, pseudosynonymie, psychanalyse, Lacan, Réel Symbolique Imaginaire, psychologie, psychologie sociale, psychose, paranoïa, paranoïaque, schizophrénie, schizophréne, rhétorique, argumentation, épistémologie, logique, logique libre, poésie, littérature, surréalisme, Hocquenghem, Charles Baudelaire, traduction, malentendu, dialogue de sourds, expressions figées, Jean-Jacques Pinto, Jean-Claude Milner, L’Œuvre claire, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, hystérie, hystérique, obsession, obsessionnel, phobie, phobique, angoisse, inconscient, formations de l'inconscient, rêve, rébus, lapsus, oubli, acte manqué, mot d'esprit, interprétation, antiphilosophie, anti-philosophie, Cyrano, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, subjiciel, points de vue, la subjectivité comme artifice, subjectivité, subjectivité artificielle, machina subjectiva, argot, Luce Irigaray, Hélène Cixous, Gilles Deleuze, Félix Guattari, Jean-François Lyotard, homéopsychie, malaise dans la civilisation, propagande, propagande et psychanalyse, psychanalyse et propagande, neurosciences, neurosciences et psychanalyse, psychanalyse et neurosciences, approche logiciste, Jean-Claude Gardin, Jean Molino, cognisème, subjisème, prothèse psychique, identification cognitive, identification subjective, galiléisme, galiléisme étendu, science galiléenne, structuralisme, structure, langage, définition apophatique de la psychanalyse, définition récursive de la psychanalyse

 


Recherche

11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 16:59

    
Voici le début du texte intégral de la conférence sur L'A.L.S faite à l'Hôpital Valvert (Marseille) le 9/03/2010. Ce texte étant mis en ligne en plusieurs temps, il est conseilé de revenir sur cette page dans les semaines qui viennent pour savoir quand il sera complet.

Note du 10 avril 2010. Pas mal de retard, on voudra bien patienter encore ...


Des Quatre Discours de Lacan à l'Analyse des Logiques Subjectives (A.L.S.) : principes et applications

Conférence du Dr Jean-Jacques PINTO
le mardi 9 mars 2010


Argument de la conférence :
Après avoir donné une description rapide et critique des Quatre Discours de Lacan, nous montrerons l'intérêt d'instaurer, pour leur trouver un substitut, un dialogue entre science et psychanalyse par le biais des « analysciences », dont fait partie l'A.L.S. À
une formalisation prématurée des dialectes du discours courant, nous préférerons la découverte par induction de ses « règles de grammaire » à partir d'exemples concrets. Ensuite seulement viendra une présentation logicisée et déductive des trouvailles de l'A.L.S. puis la mise en relation des « parlers » (substitut des « discours ») avec la genèse des identifications dont le moteur est le discours parental. Enfin nous parcourrons l'éventail des applications nombreuses et fécondes de l'A.L.S., depuis son retour critique sur le discours analytique jusqu'aux analyses de textes quotidiens, politiques, publicitaires, poétiques, voire tirés de réunions de travail. Des tableaux, échantillons de textes et une bibliographie compléteront l'exposé.



1) La tentative passionnante de Lacan de formaliser le discours courant par la théorie des Quatre Discours se heurte à certaines critiques qui incitent à lui chercher un substitut

  • Ses « mathèmes » (lettres et symboles formalisant l’expérience clinique) décrivent les discours du Maître, de l’Université, de l’Hystérique et de l’Analyste, que nous présentons ici sommairement.

 

1) Le discours du Maître, régi par S1, le signifiant-maître : discours du sujet non névrosé, "imbécile heureux" accédant à une "jouissance idiote" (au double sens d'appropriée et de stupide). Il s'imagine être maître de son désir. Il n'a aucun des problèmes qui se posent aux névrotiques, mais n'a aucune chance de savoir qu'il a un inconscient, et donc de l'explorer. Lacan cite Alcibiade dans Le banquet de Platon : « Mais Alcibiade n'est nullement un névrosé. C'est même parce qu'il est le désirant par excellence, et l'homme qui va aussi loin qu'il se peut dans la jouissance, qu'il peut ainsi (...) produire au regard de tous l'articulation centrale du transfert, mise en présence de l'objet paré de ses reflets ».

2) Le discours de l’Université, régi par S2, le savoir : confondu par Lacan avec le discours obsessionnel. Il pourrait par l'analyse accéder à ce qui détermine son désir ;

3) Le discours de l’Hystérique, régi par $, le sujet de l'inconscient. Il pourrait également, par l'analyse, accéder à ce qui détermine son désir ;
4) Le discours de l’Analyste, régi par a, l'objet du désir, rebaptisé plus-de -jouir par allusion à la plus-value de Marx.

  • Mais cette tentative hardie soulève certaines critiques :

- Le but initial était une transmissibilité « intégrale » de fragments de discours analytique. Or les mathèmes n’empêchent pas les interprétations fantaisistes des disciples (par exemple celle de Clavreul quand au sens de "maître" dans l'Ordre médical, ou sur le Web les formules reproduites sans les flèches).

- D'autre part les corrélations avec l'observation clinique sont parfois douteuses, même chez Lacan (notamment l'assimilation du discours de l'Université au discours obsessionnel).

En fait, contrairement aux formules logico-mathématiques de la science moderne, ils ne peuvent, après une première caractérisation, fonctionner par eux-mêmes pour engendrer des prolongements. Il faut toujours remonter à la parole de leur découvreur, qui fonctionne dès lors comme un maître de sagesse antique (cf le commentaire sybillin des Discours dans Radiophonie). Ces formules ressemblent alors non plus à des mathèmes, maisà ce que disait Lacan dix ans plus tôt de la formule du fantasme : « [...] le sigle (S ◊ a) que nous avons introduit au titre d'algorithme [...] est fait pour permettre vingt et cent lectures différentes, multiplicité admissible aussi loin que le parlé en reste pris à son algèbre ». Pas étonnant qu'ils conduisent au même résultat que celui que Milner prévoit pour la lecture par les "habiles" de Lacan à travers Wittgenstein : « quelques ailes nouvelles seront ainsi ajoutées au Château des brouillards » !!!


Ce qui manque à la théorie des Quatre Discours :

  • un corpus communicable à tous, ainsi que les règles de sélection présidant au choix des textes
  • des noms de discours repris toujours avec le même sens
  • des commentaires exhaustifs, validables ou réfutables
  • des procédures de diagnostic d'un texte explicites, validables ou réfutables
  • une notation par des littéraux qui soient repris toujours avec le même sens
  • un calcul à la main ou par automate de l'appartenance ou du rattachement des énoncés à ces discours,
  • la fabrication à la main ou par programmes de simulacres permettant des montages expérimentaux.


     2) Pour lui trouver un substitut, il semble pertinent de se pencher sur la possibilité d'un dialogue entre science et psychanalyse par le biais des « analysciences », dont fait partie l'A.L.S. :

 

La psychanalyse moderne avec son chef de file Lacan n'a aucune critique pertinente à adresser à la science. Au contraire elle a le plus grand respect pour la science et ses applications. Lire à ce sujet La science et la vérité dans les Ecrits.

Elle dit seulement que la science a jusqu'à présent eu besoin pour fonctionner de mettre entre parenthèses la subjectivité inconsciente, et même de lui tourner le dos (et c'est tant mieux dans un premier temps), donc par construction même de s'interdire de la prendre pour objet d'étude. Disons que la science est ici "l'aveugle", terme qui peut n'avoir aucune connotation péjorative, comme dans le passage ci-dessous :

 

 

« Par mathématisation, nous entendons ceci : il ne s'agit pas de la quantification (mesure), mais de ce qu'on pourrait appeler le caractère littéral de la mathématique : que l'on use de symboles qu'on peut et doit prendre à la lettre, sans avoir égard à ce qu'éventuellement ils désignent ; que l'on use de ces symboles uniquement en vertu de leurs règles propres : on parle volontiers alors de fonctionnement aveugle. Par ce caractère aveugle, et par lui seul, est assurée la transmisibilité intégrale, laquelle repose sur le fait que tout un chacun, informé des règles du maniement des lettres, les maniera de la même manière : c'est ce qu'on peut appeler la reproductibilité des démonstrations. »
« Nous nous séparons donc d'un point de vue largement répandu, selon lequel il n'y a de science que du quantifiable. Nous dirons plutôt : il n'y a de science que du mathématisable et il y a mathématisation dès qu'il y a littéralisation et fonctionnement aveugle. » (Milner, J.-C. (1989),  Introduction à une science du langage. Seuil, Paris,


Ainsi la science s'aveugle pour avancer. Le "sens" du réel et la subjectivité du savant sont mis au vestiaire.

 

La psychanalyse, quant à elle, examine la subjectivité mais manque de jambes pour avancer. Elle rumine la doctrine des maîtres et se repose sur ses lauriers, se nourrir de paroles de "sagesse" non propices à la transmissibilité (voir la différence que fait Milner entre protreptique et logia). Freud et Lacan peuvent s'intéresser à la science, les disciples ne s'intéressent qu'aux maîtres. Souvent ils donnent l'impression de manier la langue de bois.


La psychanalyse est donc ici "le paralytique".


Nous plaidons ici modestement pour une coopération entre l'aveugle et le paralytique. Une analyscience, si l'A.L.S. peut prétendre à ce statut hybride, pourrait alors contribuer à percher le paralytique sur les épaules de l'aveugle.


Or science et psychanalyse ont en commun le non-tout, le non-sens, l'épluchage de l'être. Elles vont toutesdeux contre l'Imaginaire, comme le souligne Milner :

Lle Moi et l'imaginaire, par leur loi propre, privilégient toute bonne forme.
'le Moi a horreur de la science'
'le Moi a horreur de la lettre comme telle'
'le Moi et l'imaginaire sont gestaltistes' ;
'la science et la lettre sont indifférentes aux bonnes formes'

'l'imaginaire comme tel est radicalement étranger à la science moderne' ;
''la science moderne, en tant que littérale, dissout l'imaginaire'.


Freud associait science et psychanalyse. Mais l'aînée (la science) et la cadette (la psychanalyse) se comportent à présent en sœurs ennemies. Pour passer d'une opposition stérile à une intercritique constructive, la négociation peut recourir aux analysciences.


[A suivre]

 

        

  


Merci de bien vouloir laisser un commentaire ci-dessous


 

Français
L'A.L.S. (Analyse des Logiques Subjectives) est une méthode d’analyse des mots (lexèmes) d’un texte parlé ou écrit, inspirée par la psychanalyse, qui permet, sans recourir au non-verbal (intonations, gestes, mimiques), d’avoir une idée de la personnalité de l’auteur et de ceux qu’il peut espérer persuader ou séduire. C'est une microsémantique du fantasme.

English
A.L.S (Analysis of Subjective Logics) is an analytical method concerned with the words (lexical items) of a spoken or written text. Drawing on psychoanalysis, it allows one, without resorting to the non-verbal (intonations, gestures, mimics, etc.), to get an idea of the personality of the author as well as of those one expects to persuade or to entice.

Deutsch
Die A.L.S (Analyse der Subjektiven Logiken) ist eine Untersuchungsmethode der Wörter (lexikalische Einheiten) eines gesprochenen oder geschriebenen Textes, mit einer Inspiration der Psychoanalyse, der erlaubt, ohne sich an das Nichtverbale (Intonationen, Bewegungen, Mimiken, u.s.w.) zu wenden, eine Idee der Personalität des Autors und derjenigen zu bekommen, die er zu überreden oder zu bezaubern hofft.

Português
A A.L.S. (Análise das Lógicas Subjetivas) é um método de análise das palavras (unidades lexicais) de um texto falado ou escrito, inspirado pela psicanálise, que permite, sem recorrer ao não-verbal (intonações, gestos, mímicas, etc.), ter uma idéia da personalidade do autor e daqueles que ele pode esperar persuadir ou seduzir.

Español
El A.L.S. (Análisis de las Lógicas Subjectivas) es un método de análisis de las palabras (lexemas) de un texto hablado o escrito, inspirado por la psicoanálisis, que permite, sin recurrir al no verbal (intonaciones, gestos, mímicas), tener una idea de la personalidad del autor y de aquellos a los que puede esperar persuadir o seducir.

Italiano
L'A.L.S. (Analisi delle Logiche Soggettive, è un metodo di analisi delle parole ("lexèmes") di un testo parlato o scritto, ispirata per la psicanalisi, che permette, senza ricorrere al no-verbale (intonazioni, gesti, mimici), di avere un'idea della personalità dell'autore e di quelli che può sperare di persuadere o sedurre.



Résumé : Blog de diffusion de textes et de discussions autour de l'Analyse des Logiques Subjectives, méthode linguistique originale d'analyse de discours partant des métaphores courantes et de la psychanalyse.

Abstract : Blog about "Analysis of Subjective Logics ", an original linguistic approach in discourse analysis.


Mots-clé : analyscience, linguistique, analyse de discours, sémantique, microsémantique, microsémantique du fantasme, logique de la déraison, lexicologie, subjilecte, métaphore, paradiastole, oxymore, isotopie subjective, axiologie, homonyme, homonymie, pseudosynonyme, pseudosynonymie, psychanalyse, Lacan, Réel Symbolique Imaginaire, psychologie, psychologie sociale, psychose, paranoïa, schizophrénie, rhétorique, argumentation, épistémologie, logique, logique libre, poésie, littérature, surréalisme, Hocquenghem, Charles Baudelaire, traduction, malentendu, dialogue de sourds, expressions figées, Jean-Jacques Pinto, Jean-Claude Milner, L’Œuvre claire, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, hystérie, obsession, phobie, angoisse, inconscient, formations de l'inconscient, rêve, rébus, lapsus, oubli, acte manqué, mot d'esprit, interprétation, antiphilosophie, anti-philosophie, Cyrano, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, subjiciel, points de vue, la subjectivité comme artifice, subjectivité, subjectivité artificielle, machina subjectiva, argot, Luce Irigaray, Hélène Cixous, Gilles Deleuze, Félix Guattari, Jean-François Lyotard, homéopsychie, propagande, propagande et psychanalyse, psychanalyse et propagande, neurosciences, neurosciences et psychanalyse, psychanalyse et neurosciences, approche logiciste, Jean-Claude Gardin, Jean Molino, cognisème, subjisème, prothèse psychique, identification cognitive, identification subjective, galiléisme, galiléisme étendu, science galiléenne, malaise dans la civilisation, structuralisme, structure, langage, définition apophatique de la psychanalyse, définition récursive de la psychanalyse

 


Keywords : analyscience, linguistics, "discourse analysis", metaphor, semantics, microsemantics, microsemantics of phantasy, logics of irrationality, lexicology, subjilecte, metaphor, paradiastole, subjective isotopy, axiology, homonym, homonymy, pseudo synonym, psychoanalysis, Lacan, Real Symbolic Imaginary, psychology, social psychology, psychosis, paranoia, schizophrenia, rhetorics, argumentation, epistemology, logics, free logics, poetry, litterature, surrealism, antiphilosophy, Baudelaire, translation, misunderstanding, frozen expressions, Jean-Jacques Pinto, Jean-Claude Milner, L’Œuvre claire, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, hysteria, fixed idea, phobia, anxiety, unconscious, dream, rebus, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, subjiciel, machina subjectiva, Luce Irigaray, Hélène Cixous, Gilles Deleuze, Félix Guattari, Jean-François Lyotard, propaganda, propaganda and psychoanalysis, psychoanalysis and propaganda, neurosciences, neurosciences and psychoanalysispsychoanalysis and neurosciences, logicist approach, Jean-Claude Gardin, cogniseme, subjiseme, galileism, extended galileism, extended galileanism, galilean science, cognitive identificationsubjective identification


Schlüsselwörter : Analyscience, Linguistik, Redeanalyse, Metapher, Psychoanalyse, Lacan, Psychologie, soziale Psychologie, Psychose, Paranoia, Schizophrenie, Rhetorik, Argumentation, Epistemologie, Poesie, Literatur, Baudelaire, Übersetzung, Mißverständnis, starre Ausdrücke, Jean- Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, Hysterie, Zwangsvorstellung, Phobie, Angst, Unbewusstes, Traum, Rebus, subjiciel, machina subjectiva

Palavras-chaves : analyscience, linguística, análise de discursos, metáfora, psicanálise, Lacan, psicologia, psicologia social, psicose, paranóia, esquizofrenia, retórica, argumentação, epistemologia, poesia, literatura, Baudelaire, tradução, equívoco, expressões bloqueadas, Jean- Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, histeria, idéia fixada, fobia, inquietude, o inconsciente, sonho, rébus, subjiciel, machina subjectiva

Palabras-clave : analyscience, lingüistica, análisis de discurso, metáfora, psicoanálisis, Lacan, psicología, psicología social, psicosis, paranoïa, esquizofrenia, retórica, argumentación, epistemología, poesía, literatura, Baudelaire, traducción, malentendido, expresiones cuajadas, Jean-Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, histerismo, obsesión, fobia, angustia, inconsciente, sueño, jeroglífico, subjiciel, machina subjectiva

Parola-chiave : analyscience, linguistica, analisi di discorso, metafora, psicanalisi, Lacan, psicologia, psicologia sociale, psicosi, paranoia, schizofrenia, retorica, argomentazione, epistemologia, poesia, letteratura, Baudelaire, traduzione, malinteso, espressioni idiomatiche, Jean-Claude Milner. , Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, isterismo, ossessione, fobia, angoscia, inconscio, sogno, rebus, subjiciel, machina subjectiva

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Analogisub - dans Général
commenter cet article

commentaires