Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : TOUT SUR L'A.L.S. (Analyse des Logiques Subjectives©)
  • TOUT SUR L'A.L.S. (Analyse des Logiques Subjectives©)
  • : Blog scientifique sur l'A.L.S. (Analyse des Logiques Subjectives©), méthode originale d'analyse de discours partant des métaphores quotidiennes et de la psychanalyse. Applications dans de nombreux domaines des Sciences Humaines et Sociales : linguistique, littérature (Camus), poésie (Baudelaire), traduction, rhétorique, argumentation, psychologie sociale. Textes, articles, exercices, discussions,dictionnaires.Google+
  • Contact

Mots-clé

Mots-clé : analyscience, linguistique, analyse de discours, sémantique, microsémantique, microsémantique du fantasme, logique de la déraison, lexicologie, subjilecte, métaphore, paradiastole, oxymore, isotopie subjective, axiologie, homonyme, homonymie, pseudosynonyme, pseudosynonymie, psychanalyse, Lacan, Réel Symbolique Imaginaire, psychologie, psychologie sociale, psychose, paranoïa, paranoïaque, schizophrénie, schizophréne, rhétorique, argumentation, épistémologie, logique, logique libre, poésie, littérature, surréalisme, Hocquenghem, Charles Baudelaire, traduction, malentendu, dialogue de sourds, expressions figées, Jean-Jacques Pinto, Jean-Claude Milner, L’Œuvre claire, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, hystérie, hystérique, obsession, obsessionnel, phobie, phobique, angoisse, inconscient, formations de l'inconscient, rêve, rébus, lapsus, oubli, acte manqué, mot d'esprit, interprétation, antiphilosophie, anti-philosophie, Cyrano, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, subjiciel, points de vue, la subjectivité comme artifice, subjectivité, subjectivité artificielle, machina subjectiva, argot, Luce Irigaray, Hélène Cixous, Gilles Deleuze, Félix Guattari, Jean-François Lyotard, homéopsychie, malaise dans la civilisation, propagande, propagande et psychanalyse, psychanalyse et propagande, neurosciences, neurosciences et psychanalyse, psychanalyse et neurosciences, approche logiciste, Jean-Claude Gardin, Jean Molino, cognisème, subjisème, prothèse psychique, identification cognitive, identification subjective, galiléisme, galiléisme étendu, science galiléenne, structuralisme, structure, langage, définition apophatique de la psychanalyse, définition récursive de la psychanalyse

 


Recherche

1 décembre 2008 1 01 /12 /décembre /2008 16:46


      Argument du billet Freud phobique ? :  « Lorqu'on tape dans Google, entre guillemets, les groupes de mots "Freud phobique", "Freud était phobique", "phobies de Freud" etc., on trouve des fragments de description cliniques assortis de considération plus générales. L'A.L.S. a son mot à dire sur la "personnalité" du fondateur de la psychanalyse, à partir de ses propres propos [ ... ], et des commentaires parfois biaisés de ses contemporains ou successeurs. »

       Commentaire critique de J. Baagoe le 14/10/2008 : Phobique, obsessionnel, hystérique... expliquer les superstitions de Freud par l'un ou l'autre, est-ce plus sérieux que de constater simplement qu'il était superstitieux ?

       Oui, c'est plus sérieux. Une fois remplacés les diagnostics de la clinique psychiatrique par les noms de parlers que propose l'A.L.S., ce qui exclut, sauf sténographie donc abus de langage, les propositions de la forme "Untel EST ceci ou cela", on débouche sur une description plus fine, et plus prédictive (est-ce en même temps une explication?). Le problème soulevé est intéressant quant aux applications de l'A.L.S.

       - Les diagnostics de la clinique psychiatrique (phobique, obsessionnel, hystérique) peuvent être remplacés par les noms de parlers que propose l'A.L.S. (Hésitant, Introverti, Extraverti).  Les propositions de la forme "Untel EST ceci ou cela" deviennent lors d'une première approximation : "Untel PARLE tel ou tel parler". Dans un second temps il sera nécessaire de remplacer Untel par une tournure impersonnelle, un peu comme le "je pense" cartésien fait place au "ça parle" lacanien.

       - On débouche sur une description plus fine, et plus prédictive : ici intervient la notion de structure psychique, avec à première vue un inconvénient à la clef. Distinguer différentes structures psychiques, c'est ébaucher une taxinomie, avec le risque de "substantifier" les structures(1), d'en refaire des "êtres". Mais après tout Newton a précédé Einstein, et il sera envisagé dans un second temps comment ces structures peuvent être engendrées par un système de règles portant sur des prédicats sans "substance".

 

(1) Exemple chez Piaget : «la structure est un système de transformation qui comporte des lois en tant que système (par opposition aux propriétés des éléments), et qui se conserve ou s'enrichit par le jeu même de ses transformations sans que celles-ci aboutissent en dehors de ses frontières ou fassent appel à des éléments extérieurs... une structure comprend ainsi les trois caractères de totalité, de transformation et d'autoréglage » (Piaget J. Le structuralisme. Collection Que sais-je. Paris:PUF, 1968). 

       Une analogie avec la classification zoologique va tenter  de montrer la supériorité du recours aux structures psychiques sur le "pointiillisme statistique" des descriptions style DSM IV.

 

     Dans la nosographie psychiatrique française, on classe les délires :

 

- d'abord par leur structure : systématisée ( "partent de prémisses délirantes, mais se développent ensuite de manière logique et cohérente, si bien qu'ils peuvent entraîner la conviction de l'entourage"), ou non-systématisée ("ne possèdent ni logique ni cohérence interne, et témoignent pour quiconque d'une désorganisation importante de la pensée"),

 

- puis par leur mécanisme ("processus par lequel l'idée délirante s'édifie") : hallucination, illusion, interprétation, intuition, imagination (ou fabulation),

 

- enfin par leur thème, extrêmement divers : de persécution, de revendication, de jalousie, mégalomaniaque, érotique, érotomaniaque, d'auto-accusation, hypocondriaque, de négation d’organes, mystique , ésotérique, fantastique, métaphysique, d'influence etc.

 

      Le "progrès" quand à la prédicitivité (chances de rencontrer tel symptôme associé, pronostic, efficacité du traitement) s'est fait dans l'ordre inverse de la chronologie : très schématiquement, au XVIIIe on classait par thèmes (folie des grandeurs, manie de la persécution), au XIXe par mécanismes, au XXe par structures (systématisée : groupe des paranoïas, non-systématisée : schizophrénie paranoïde et d'autres).

 

      Ce progrès est analogue à celui qui fait passer de la classification par la forme extérieure de l'animal (baleine = poisson dans la Bible, chauve-souris = oiseau) due au phénomène de convergence évolutive, ou par sa couleur, à un classement par régime alimentaire par exemple (carnivore, herbivore, omnivore etc...), et enfin au classement tenant compte de la phylogenèse : poisson, amphibien, reptile, oiseau, mammifère - avec toutes les formes de passage disparues et malgré certaines difficultés taxinomiques. Le "gain de prédictivité" porte sur la reproduction, l'élevage, la sauvegarde, etc. des espèces concernées.

 

      L'analogie est encore plus pertinente pour les différentes structures psychiques distinguées dans les névroses sous l'angle psychanalytique :

 

- déjà en psychiatrie vaut "l'équation" Névrose = caractère + symptômes, et il y a autant de sortes de caractères que de névroses : anxieux, obsessionnel, phobique, hystérique

 

- et en psychanalyse : Névrose = structure de personnalité + symptômes, étant donné que la personnalité est "l'usine à fabriquer les symptômes", d'où l'idée, combattue par les TCC, qu'il faut transformer la personnalité pour éviter la survenue de symptômes substitutifs.

 

       De fait, des symptômes comme l'angoisse, une phobie, ou un comportement superstitieux, se rencontrent dans les quatre névroses précitées, et dans des psychoses comme la schizophrénie, la psychose hallucinatoire chronique, la paraphrénie, la mélancolie, sans parler du rapport entre le fétiche et le gri-gri du superstitieux ! ! !

 

      Ainsi le recours à la structure psychique est-il requis pour toute approche diagnostique, pronostique et thérapeutique au sens classique, ou toute prédictivité à d'autres fins dans le cadre non-médical de l'A.L.S. Le déni, dans les descriptions style DSM IV, de l'histoire subjective ("ontogenèse" psychique, analogue ici à la phylogenèse somatique précitée), outre son inscription dans une culture d'un pragmatisme à courte vue, et la suspicion de "liens d'intérêts financiers entre le comité d'experts du DSM-IV et l'industrie pharmaceutique" (voir lien), doit rappeler aux familiers de l'A.L.S. une dénégation bien connue dans le parler "Extraverti".




[ A suivre ]



Merci de bien vouloir laisser un commentaire ci-dessous




Français

L'A.L.S. (Analyse des Logiques Subjectives) est une méthode d’analyse des mots (lexèmes) d’un texte parlé ou écrit, inspirée par la psychanalyse, qui permet, sans recourir au non-verbal (intonations, gestes, mimiques), d’avoir une idée de la personnalité de l’auteur et de ceux qu’il peut espérer persuader ou séduire.

English
A.L.S (Analysis of Subjective Logics) is an analytical method concerned with the words (lexical items) of a spoken or written text. Drawing on psychoanalysis, it allows one, without resorting to the non-verbal (intonations, gestures, mimics, etc.), to get an idea of the personality of the author as well as of those one expects to persuade or to entice.

Deutsch
Die A.L.S (Analyse der Subjektiven Logiken) ist eine Untersuchungsmethode der Wörter (lexikalische Einheiten) eines gesprochenen oder geschriebenen Textes, mit einer Inspiration der Psychoanalyse, der erlaubt, ohne sich an das Nichtverbale (Intonationen, Bewegungen, Mimiken, u.s.w.) zu wenden, eine Idee der Personalität des Autors und derjenigen zu bekommen, die er zu überreden oder zu bezaubern hofft.

Português
A A.L.S. (Análise das Lógicas Subjetivas) é um método de análise das palavras (unidades lexicais) de um texto falado ou escrito, inspirado pela psicanálise, que permite, sem recorrer ao não-verbal (intonações, gestos, mímicas, etc.), ter uma idéia da personalidade do autor e daqueles que ele pode esperar persuadir ou seduzir.

Español
El A.L.S. (Análisis de las Lógicas Subjectivas) es un método de análisis de las palabras (lexemas) de un texto hablado o escrito, inspirado por la psicoanálisis, que permite, sin recurrir al no verbal (intonaciones, gestos, mímicas), tener una idea de la personalidad del autor y de aquellos a los que puede esperar persuadir o seducir.

Italiano
L'A.L.S. (Analisi delle Logiche Soggettive, è un metodo di analisi delle parole ("lexèmes") di un testo parlato o scritto, ispirata per la psicanalisi, che permette, senza ricorrere al no-verbale (intonazioni, gesti, mimici), di avere un'idea della personalità dell'autore e di quelli che può sperare di persuadere o sedurre.



Résumé : Blog de diffusion de textes et de discussions autour de l'Analyse des Logiques Subjectives, méthode linguistique originale d'analyse de discours partant des métaphores courantes et de la psychanalyse.

Abstract : Blog about "Analysis of Subjective Logics ", an original linguistic approach in discourse analysis.



Mots-clé : analyscience, linguistique, analyse de discours, métaphore, psychanalyse, Lacan, psychologie, psychologie sociale, psychose, paranoïa, schizophrénie, rhétorique, argumentation, épistémologie, poésie, littérature, Baudelaire, traduction, malentendu, expressions figées, Jean-Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Parménide, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, hystérie, obsession, phobie, angoisse, inconscient, rêve, rébus, subjiciel, machina subjectiva

Keywords : analyscience, linguistics, "discourse analysis", metaphor, psychoanalysis, Lacan, psychology, social psychology, psychosis, paranoia, schizophrenia, rhetorics, argumentation, epistemology, poetry, litterature, Baudelaire, translation, misunderstanding, frozen expressions, Jean-Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Parménide, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, hysteria, fixed idea, phobia, anxiety, the unconscious, dream, rebus, subjiciel, machina subjectiva

Schlüsselwörter : Analyscience, Linguistik, Redeanalyse, Metapher, Psychoanalyse, Lacan, Psychologie, soziale Psychologie, Psychose, Paranoia, Schizophrenie, Rhetorik, Argumentation, Epistemologie, Poesie, Literatur, Baudelaire, Übersetzung, Mißverständnis, starre Ausdrücke, Jean- Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Parménide, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, Hysterie, Zwangsvorstellung, Phobie, Angst, Unbewusstes, Traum, Rebus, subjiciel, machina subjectiva

Palavras-chaves : analyscience, linguística, análise de discursos, metáfora, psicanálise, Lacan, psicologia, psicologia social, psicose, paranóia, esquizofrenia, retórica, argumentação, epistemologia, poesia, literatura, Baudelaire, tradução, equívoco, expressões bloqueadas, Jean- Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Parménide, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, histeria, idéia fixada, fobia, inquietude, o inconsciente, sonho, rébus, subjiciel, machina subjectiva

Palabras-clave : analyscience, lingüistica, análisis de discurso, metáfora, psicoanálisis, Lacan, psicología, psicología social, psicosis, paranoïa, esquizofrenia, retórica, argumentación, epistemología, poesía, literatura, Baudelaire, traducción, malentendido, expresiones cuajadas, Jean-Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Parménide, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, histerismo, obsesión, fobia, angustia, inconsciente, sueño, jeroglífico, subjiciel, machina subjectiva

Parola-chiave : analyscience, linguistica, analisi di discorso, metafora, psicanalisi, Lacan, psicologia, psicologia sociale, psicosi, paranoia, schizofrenia, retorica, argomentazione, epistemologia, poesia, letteratura, Baudelaire, traduzione, malinteso, espressioni idiomatiche, Jean-Claude Milner. , Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Parménide, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, isterismo, ossessione, fobia, angoscia, inconscio, sogno, rebus, subjiciel, machina subjectiva

Partager cet article

Repost 0

commentaires