Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : TOUT SUR L'A.L.S.© (Analyse des Logiques Subjectives©)
  • TOUT SUR L'A.L.S.© (Analyse des Logiques Subjectives©)
  • : Blog scientifique sur l'A.L.S.© (Analyse des Logiques Subjectives©), méthode originale d'analyse de discours partant des métaphores quotidiennes et de la psychanalyse. Applications dans de nombreux domaines des Sciences Humaines et Sociales : linguistique, littérature (Camus), poésie (Baudelaire), traduction, rhétorique, argumentation, psychologie sociale. Textes, articles, exercices, discussions,dictionnaires.Google+
  • Contact

Mots-clé

Mots-clé : analyscience, linguistique, analyse de discours, sémantique, microsémantique, microsémantique du fantasme, logique de la déraison, lexicologie, subjilecte, métaphore, paradiastole, oxymore, isotopie subjective, axiologie, homonyme, homonymie, pseudosynonyme, pseudosynonymie, psychanalyse, Lacan, Réel Symbolique Imaginaire, psychologie, psychologie sociale, psychose, paranoïa, paranoïaque, schizophrénie, schizophréne, rhétorique, argumentation, épistémologie, logique, logique libre, poésie, littérature, surréalisme, Hocquenghem, Charles Baudelaire, traduction, malentendu, dialogue de sourds, expressions figées, Jean-Jacques Pinto, Jean-Claude Milner, L’Œuvre claire, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, hystérie, hystérique, obsession, obsessionnel, phobie, phobique, angoisse, inconscient, formations de l'inconscient, rêve, rébus, lapsus, oubli, acte manqué, mot d'esprit, interprétation, antiphilosophie, anti-philosophie, Cyrano, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, subjiciel, points de vue, la subjectivité comme artifice, subjectivité, subjectivité artificielle, machina subjectiva, argot, Luce Irigaray, Hélène Cixous, Gilles Deleuze, Félix Guattari, Jean-François Lyotard, homéopsychie, malaise dans la civilisation, propagande, propagande et psychanalyse, psychanalyse et propagande, neurosciences, neurosciences et psychanalyse, psychanalyse et neurosciences, approche logiciste, Jean-Claude Gardin, Jean Molino, cognisème, subjisème, prothèse psychique, identification cognitive, identification subjective, galiléisme, galiléisme étendu, science galiléenne, structuralisme, structure, langage, définition apophatique de la psychanalyse, définition récursive de la psychanalyse

 


Recherche

9 novembre 2008 7 09 /11 /novembre /2008 18:37

[ Texte à peine ébauché. A suivre ... ]


       Ce texte prolonge et précise celui d'Aurore sur son blog Méta-morphê journal d'une analyse :


      "Une image au cours de mon initiation à la psychanalyse ( freudienne ) m'a interpellé : l'oignon. L'oignon représente la structure psychique de chacun, l'exemple est explicite. nous naissons disons, tout nu. Petit être fragile, sensible et complètement dépendant de notre chère mère et de notre père par la suite. Héritier d'un patrimoine génétique inscrit dans nos gènes, nous héritons également de tout une histoire familiale avec ses secrets, ses névroses et son identité. Nous sommes alors, à la naissance nous diront le bulbe, celui de l'oignon. La vie, la société nous impose déjà, au plus jeune âge, ses valeurs et ses règles. Le bébé que nous sommes est confronté à ses premières frustrations, commence alors la construction de ce cher oignon : une couche, une autre au fil de chaque expérience frustrante, traumatisante. Notre futur se construit là : nous, moi, vous sommes en train de créer, malgré nous, la personne que nous seront plus tard avec ses névroses, ses psychoses , son 'caractère' et sa 'personnalité'."


       La métaphore de l'oignon doit être considérée dans son opposition à celle du fruit.

       Comment en psychanalyse représenter la structure psychique du sujet  ?

      Survol de la réponse :

 

       Pour Freud et la psychanalyse classique : quand on pèle un fruit tel qu'un abricot, puis qu'on en ôte la chair, on atteint le noyau. Il existe des tendances innées chez l'individu, recouvertes par les identifications. Quand dans l'analyse on défait ces identifications, on arrive au noyau de notre être : Kern unseres Wesens.

       Pour Lacan et la psychanalyse moderne : quand on pèle un oignon en ôtant les pelures successives on n'atteint aucun noyau : la dernière pelure ôtée, il ne reste que le vide. Quand dans l'analyse on défait ces identifications, on n'arrive à nul noyau, mais au "désêtre", c'est la destitution subjective. Bien sûr, personne ne peut s'y maintenir de façon permanente. Lacan : "Croyez bien, d’ailleurs, que moi-même je ne la rouvre jamais qu’avec précaution [la béance de l’inconscient].

 

      De façon plus détaillée :

 

       Pour Freud et la psychanalyse classique : la nature de l'inconscient n'est pas clairement définie, les métaphores biologiques et énergétiques abondent (libido, pulsions, etc.). En tout cas il n'est pas fait de langage. La parole dans la "talking cure" n'est que le véhicule de l'analyse, permettant de mettre en mots les représentations et conflits inconscients, de trouver "les mots pour le dire". Le noyau de notre être (le moi profond ?) est non-verbal. Pour une disciple comme Mélanie Klein, il existe même dès la naissance un moi capable de ressentir de l'angoisse et d'utiliser contre elle des mécanismes de défense ; c'est dire que ce moi premier n'a rien à faire avec le langage.

 

       Pour Lacan et la psychanalyse moderne : "l'inconscient est structuré comme un langage", les métaphores biologiques et énergétiques peuvent être évitées (à développer). L'inconscient est (pour simplifier) fait de langage, les représentations - même "codées" en rébus - sont verbales, certaines associations de mots ou plutôt de signifiants responsables des symptômes sont indisponibles. La parole dans la "talking cure" est bien plus qu'un simple véhicule, elle permet de retrouver ces signifiants, "les mots déjà dits". Le moi n'est que l'illusion de consistance et d'unité créée par une couche de l'oignon parmi d'autres, couche absente dans la psychose. Ainsi l'analyse constitue-t-elle une dé-personnalisation suffisamment lente pour pouvoir être supportée de façon intermittente.

 

[ À suivre ... ]

À titre indicatif (approche non psychanalytique mais systémique), cet extrait de l'article :

Parcours de changement pour le systémicien en formation (Philippe Caillé)

La métaphore de l’oignon cognitif
 
      Pour les besoins de la clinique et de l’enseignement, il est utile de construire un schéma relativement simple de l’auto-organisation qui permet au système humain de se donner un projet et éventuellement de modifier ce projet en se ré-auto-organisant.
      Le héros Peer Gynt dans la pièce d’Henrik Ibsen (voir la citation introductrice*) tente un tel effort de schématisation quand, dans la scène où la faim le force à consommer des oignons sauvages, il compare les constructions du monde qui ont guidé les différentes étapes de sa vie, empereur, chercheur d’or, marin, prophète, aux couches de l’oignon qu’il tient en main. Dans cette perspective historique, un récit structurant succède à l’autre comme chaque couche en recouvre une autre, tous aussi véridiques et aussi illusoires, sans qu’on puisse jamais découvrir le noyau que représenterait un monde logiquement vrai, incontestable, non construit.
*citation introductrice :
Le noyau ne va-t-il pas bientôt apparaître ?
(il met l’oignon en pièces)
Rien à faire ! Jusqu’au point le plus profond
Tout n’est que couches – seulement de plus en plus petites
La nature est pleine d’esprit !

Henrik Ibsen (1867) Peer Gynt, 5e acte


À titre indicatif toujours, mais dans une autre direction, voici un extrait de l'Échange, de Paul Claudel:

LECHY ELBERNON
Qu'est-ce que la vérité? Est-ce qu'elle n'a pas dix-sept enveloppes, comme les oignons ?
Qui voit les choses comme elles sont ? L’œil certes voit, l'oreille entend.
Mais l'esprit tout seul connaît. Et c'est pourquoi l'homme veut voir des yeux et connaître des oreilles.
Ce qu'il porte dans son esprit, - l'en ayant fait sortir.
Et c'est ainsi que je me montre sur la scène.


Paul Claudel, l'Échange (1ère version), Mercure de France.




  ****** N'oubliez pas de visiter le reste de ce site ! ******


Merci de bien vouloir laisser un commentaire ci-dessous




Français

L'A.L.S. (Analyse des Logiques Subjectives) est une méthode d’analyse des mots (lexèmes) d’un texte parlé ou écrit, inspirée par la psychanalyse, qui permet, sans recourir au non-verbal (intonations, gestes, mimiques), d’avoir une idée de la personnalité de l’auteur et de ceux qu’il peut espérer persuader ou séduire.

English
A.L.S (Analysis of Subjective Logics) is an analytical method concerned with the words (lexical items) of a spoken or written text. Drawing on psychoanalysis, it allows one, without resorting to the non-verbal (intonations, gestures, mimics, etc.), to get an idea of the personality of the author as well as of those one expects to persuade or to entice.

Deutsch
Die A.L.S (Analyse der Subjektiven Logiken) ist eine Untersuchungsmethode der Wörter (lexikalische Einheiten) eines gesprochenen oder geschriebenen Textes, mit einer Inspiration der Psychoanalyse, der erlaubt, ohne sich an das Nichtverbale (Intonationen, Bewegungen, Mimiken, u.s.w.) zu wenden, eine Idee der Personalität des Autors und derjenigen zu bekommen, die er zu überreden oder zu bezaubern hofft.

Português
A A.L.S. (Análise das Lógicas Subjetivas) é um método de análise das palavras (unidades lexicais) de um texto falado ou escrito, inspirado pela psicanálise, que permite, sem recorrer ao não-verbal (intonações, gestos, mímicas, etc.), ter uma idéia da personalidade do autor e daqueles que ele pode esperar persuadir ou seduzir.

Español
El A.L.S. (Análisis de las Lógicas Subjectivas) es un método de análisis de las palabras (lexemas) de un texto hablado o escrito, inspirado por la psicoanálisis, que permite, sin recurrir al no verbal (intonaciones, gestos, mímicas), tener una idea de la personalidad del autor y de aquellos a los que puede esperar persuadir o seducir.

Italiano
L'A.L.S. (Analisi delle Logiche Soggettive, è un metodo di analisi delle parole ("lexèmes") di un testo parlato o scritto, ispirata per la psicanalisi, che permette, senza ricorrere al no-verbale (intonazioni, gesti, mimici), di avere un'idea della personalità dell'autore e di quelli che può sperare di persuadere o sedurre.



Résumé : Blog de diffusion de textes et de discussions autour de l'Analyse des Logiques Subjectives, méthode linguistique originale d'analyse de discours partant des métaphores courantes et de la psychanalyse.

Abstract : Blog about "Analysis of Subjective Logics ", an original linguistic approach in discourse analysis.


Mots-clé : analyscience, linguistique, analyse de discours, sémantique, microsémantique, microsémantique du fantasme, logique de la déraison, lexicologie, subjilecte, métaphore, paradiastole, isotopie subjective, homonyme, homonymie, pseudosynonyme, pseudosynonymie, psychanalyse, Lacan, Réel Symbolique Imaginaire, psychologie, psychologie sociale, psychose, paranoïa, schizophrénie, rhétorique, argumentation, épistémologie, logique, logique libre, poésie, littérature, surréalisme, antiphilosophie, Charles Baudelaire, traduction, malentendu, dialogue de sourds, expressions figées, Jean-Jacques Pinto, Jean-Claude Milner, L’Œuvre claire, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, hystérie, obsession, phobie, angoisse, inconscient, formations de l'inconscient, rêve, rébus, lapsus, oubli, acte manqué, mot d'esprit, interprétation, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, subjiciel, points de vue, la subjectivité comme artifice, prothèse psychique,homéopsychie, subjectivité artificielle, machina subjectiva, argot, Luce Irigaray, Hélène Cixous, Gilles Deleuze, Félix Guattari, Jean-François Lyotard, propagande, propagande et psychanalyse, psychanalyse et propagande, neurosciences, neurosciences et psychanalyse, psychanalyse et neurosciences, approche logiciste, Jean-Claude Gardin, cognisème, subjisème, galiléisme, galiléisme étendu, science galiléenne, identification cognitive, identification subjective

 


Keywords : analyscience, linguistics, "discourse analysis", metaphor, semantics, microsemantics, microsemantics of phantasy, logics of irrationality, lexicology, subjilecte, metaphor, paradiastole, subjective isotopy, homonym, homonymy, pseudo synonym, psychoanalysis, Lacan, Real Symbolic Imaginary, psychology, social psychology, psychosis, paranoia, schizophrenia, rhetorics, argumentation, epistemology, logics, free logics, poetry, litterature, surrealism, antiphilosophy, Baudelaire, translation, misunderstanding, frozen expressions, Jean-Jacques Pinto, Jean-Claude Milner, L’Œuvre claire, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, Montaigne, hysteria, fixed idea, phobia, anxiety, unconscious, dream, rebus, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, subjiciel, machina subjectiva, Luce Irigaray, Hélène Cixous, Gilles Deleuze, Félix Guattari, Jean-François Lyotard, propaganda, propaganda and psychoanalysis, psychoanalysis and propaganda, neurosciences, neurosciences and psychoanalysispsychoanalysis and neurosciences, logicist approach, Jean-Claude Gardin, cogniseme, subjiseme, galileism, extended galileism, extended galileanism, galilean science, cognitive identificationsubjective identification


Schlüsselwörter : Linguistik, Redeanalyse, Metapher, Psychoanalyse, Lacan, Psychologie, soziale Psychologie, Psychose, Paranoia, Schizophrenie, Rhetorik, Argumentation, Epistemologie, Poesie, Literatur, Baudelaire, Übersetzung, Mißverständnis, starre Ausdrücke, Jean- Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Parménide, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Hysterie, Zwangsvorstellung, Phobie, Angst, Unbewusstes, Traum, Rebus, subjiciel

Palavras-chaves : linguística, análise de discursos, metáfora, psicanálise, Lacan, psicologia, psicologia social, psicose, paranóia, esquizofrenia, retórica, argumentação, epistemologia, poesia, literatura, Baudelaire, tradução, equívoco, expressões bloqueadas, Jean- Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Parménide, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, histeria, idéia fixada, fobia, inquietude, o inconsciente, sonho, rébus, subjiciel

Palabras-clave : lingüistica, análisis de discurso, metáfora, psicoanálisis, Lacan, psicología, psicología social, psicosis, paranoïa, esquizofrenia, retórica, argumentación, epistemología, poesía, literatura, Baudelaire, traducción, malentendido, expresiones cuajadas, Jean-Claude Milner, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Parménide, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, histerismo, obsesión, fobia, angustia, inconsciente, sueño, jeroglífico, subjiciel

Parola-chiave : linguistica, analisi di discorso, metafora, psicanalisi, Lacan, psicologia, psicologia sociale, psicosi, paranoia, schizofrenia, retorica, argomentazione, epistemologia, poesia, letteratura, Baudelaire, traduzione, malinteso, espressioni idiomatiche, Jean-Claude Milner. , Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Parménide, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche,  isterismo, ossessione, fobia, angoscia, inconscio, sogno, rebus, subjiciel

Partager cet article

Repost 0

commentaires

aurore 13/11/2008 10:39

Bonjour, je suis impatiente de connaitre votre analyse lacanienne de la métaphore de l'oignon. vu le stade de mon analyse didactique, le vide est un sentiment bien présent, ainsi que la perte de soi, car nos névroses font ce que nous que nous avons été depuis l'enfance .. cette perte est bouleversante. Je me pose la question de la reconstruction, ainsi que la place de la sublimation ..