Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : TOUT SUR L'A.L.S.© (Analyse des Logiques Subjectives©)
  • TOUT SUR L'A.L.S.© (Analyse des Logiques Subjectives©)
  • : Blog scientifique sur l'A.L.S.© (Analyse des Logiques Subjectives©), méthode originale d'analyse de discours partant des métaphores quotidiennes et de la psychanalyse. Applications dans de nombreux domaines des Sciences Humaines et Sociales : linguistique, littérature (Camus), poésie (Baudelaire), traduction, rhétorique, argumentation, psychologie sociale. Textes, articles, exercices, discussions,dictionnaires.Google+
  • Contact

Mots-clé

Mots-clé : analyscience, linguistique, analyse de discours, sémantique, microsémantique, microsémantique du fantasme, logique de la déraison, lexicologie, subjilecte, métaphore, paradiastole, oxymore, isotopie subjective, axiologie, homonyme, homonymie, pseudosynonyme, pseudosynonymie, psychanalyse, Lacan, Réel Symbolique Imaginaire, psychologie, psychologie sociale, psychose, paranoïa, paranoïaque, schizophrénie, schizophréne, rhétorique, argumentation, épistémologie, logique, logique libre, poésie, littérature, surréalisme, Hocquenghem, Charles Baudelaire, traduction, malentendu, dialogue de sourds, expressions figées, Jean-Jacques Pinto, Jean-Claude Milner, L’Œuvre claire, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Georges Bataille, Michel Leiris, Parménide, hystérie, hystérique, obsession, obsessionnel, phobie, phobique, angoisse, inconscient, formations de l'inconscient, rêve, rébus, lapsus, oubli, acte manqué, mot d'esprit, interprétation, antiphilosophie, anti-philosophie, Cyrano, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Mallarmé, Schreber, subjiciel, points de vue, la subjectivité comme artifice, subjectivité, subjectivité artificielle, machina subjectiva, argot, Luce Irigaray, Hélène Cixous, Gilles Deleuze, Félix Guattari, Jean-François Lyotard, homéopsychie, malaise dans la civilisation, propagande, propagande et psychanalyse, psychanalyse et propagande, neurosciences, neurosciences et psychanalyse, psychanalyse et neurosciences, approche logiciste, Jean-Claude Gardin, Jean Molino, cognisème, subjisème, prothèse psychique, identification cognitive, identification subjective, galiléisme, galiléisme étendu, science galiléenne, structuralisme, structure, langage, définition apophatique de la psychanalyse, définition récursive de la psychanalyse

 


Recherche

2 novembre 2008 7 02 /11 /novembre /2008 00:00


      Même exercice que prédédemment. (cf exercice sur  H. Miller ) .

 

Le texte de ce poème philosophique en version bilingue grec ancien/français tel qu’il apparaît sur l’image se trouve ici : http://remacle.org/bloodwolf/philosophes/parmenide/natura.htm
... mais il ne s’agit pas de la même traduction que celle que nous utilisons ci-dessous, laquelle est l’œuvre de Micheline Sauvage, in Parménide ou La sagesse impossible, collection “Philosophes de tous les temps, Éditions Seghers, 1973.

       Après une première lecture des extraits du Poème de Parménide dans son état original, examinez-la sous l'angle de l'A.L.S.© (mots en gras ou italique, soulignés ou non), et essayez de parvenir à un diagnostic du "point de vue" dominant dans ce texte.

       Solution et commentaire détaillé la semaine prochaine. Bonne chance !

1) Le texte dans son état d'origine (quelques retours à la ligne pour les longues phrases) :

De voie pour la parole il ne reste alors qu'une suivant laquelle il est ;


et sur celle-ci sont signes en grand nombre qu'étant inengendré, impérissable il est aussi, car intact en tous ses membres, sans émoi et sans fin ;


jamais il ne fut ni ne sera, puisqu'il est maintenant tout-entier égal à lui-même un, continu :


quelle génération rechercher pour lui quelle sorte d'accroissement, à partir d'où ?


que ce soit à partir du non-étant, je ne te permettrai ni de l'énoncer ni de le penser, car il n'est ni énonçable ni pensable qu'il puisse n'être pas.


Quelle nécessité aurait donc fait éclore ou plus tard ou plus tôt ce qui aurait dans le rien son principe ?


ainsi faut-il qu'il soit tout à fait ou pas du tout.


Et de ce qui est, jamais la foi inébranlable n'admettra qu'il provienne quelque chose en sus de lui ;


pour ce Justice n'a permis, en desserrant ses liens à ce qui est de naître et de périr, mais elle le maintient ;


touchant cela il y a pour le jugement alternative [...]


comment l'étant viendrait-il à être par la suite ?


comment serait-il venu à être ?


s'il est venu à être, il n'est pas, et non plus s'il doit un jour venir à être ;


ainsi la génération s'éteint et on ne peut plus parler de destruction ;


il n'est pas non plus divisible puisque tout-entier égal à soi-même; gagner en quelque point, ce qui lui enlèverait le demeurer, ni perdre il ne saurait, tout-entier rempli qu'il est par l'étant ;


ainsi il est tout entier continu, car l'étant est conjoint à l'étant.


Davantage, immobile entre les limites de forts liens, il est sans commencement et sans fin, puisque le naître et le périr furent absolument écartés de lui, repoussés au loin par la foi véridique ;


le même dans le même il demeure et en lui-même repose, et reste ainsi fixé dans l'immuable ici ;


car la souveraine nécessité le tient dans les liens d'une limite qui tout autour l'enclôt.

2) Texte annoté en utilisant l'A.L.S.©, selon la notation habituelle :

 

  • mots en italique : série A; mots en gras : série B ;

 

  • mots soulignés : valeur + (mots valorisés) ; mots non soulignés : valeur - (mots dévalorisés)

 

Donc 4 combinaisons se résolvant en 2 points de vue :

 

  • A+ = B- point de vue E (extraverti)

 

  • A- = B+ point de vue I (introverti)

 

(Les mots en gras italique feront l'objet d'un explication ultérieure)

De voie pour la parole il ne reste alors qu'une suivant laquelle il est ;


et sur celle-ci sont signes en grand nombre qu'étant inengendré, impérissable il est aussi, car intact en tous ses membres, sans émoi et sans fin;


jamais il ne fut ni ne sera, puisqu'il est maintenant tout-entier égal à lui-même, un, continu :


quelle génération rechercher pour lui quelle sorte d'accroissement, à partir d'où ?


que ce soit à partir du non-étant, je ne te permettrai ni de l'énoncer ni de le penser, car il n'est ni énonçable ni pensable qu'il puisse n'être pas.


Quelle nécessité aurait donc fait éclore ou plus tard ou plus tôt ce qui aurait dans le rien son principe ?


ainsi faut-il qu'il soit tout à fait ou pas du tout.


Et de ce qui est, jamais la foi inébranlable n'admettra qu'il provienne quelque chose en sus de lui ;


pour ce Justice n'a permis, en desserrant ses liens à ce qui est de naître et de périr, mais elle le maintient ;


touchant cela il y a pour le jugement alternative [...]


comment l'étant viendrait-il à être par la suite ?


comment serait-il venu à être ?


s'il est venu à être, il n'est pas, et non plus s'il doit un jour venir à être ;


ainsi la génération s'éteint et on ne peut plus parler de destruction ;


il n'est pas non plus divisible puisque tout-entier égal à soi-même; gagner en quelque point, ce qui lui enlèverait le demeurer, ni perdre il ne saurait, tout-entier rempli qu'il est par l'étant ;


ainsi il est tout entier continu, car l'étant est conjoint à l'étant.


Davantage, immobile entre les limites de forts liens, il est sans commencement et sans fin, puisque le naître et le périr furent absolument écartés de lui, repoussés au loin par la foi véridique ;


le même dans le même il demeure et en lui-même repose, et reste ainsi fixé dans l'immuable ici ;


car la souveraine nécessité le tient dans les liens d'une limite qui tout autour l'enclôt.

      La conclusion s'impose : ce texte est dominé par le point de vue Introverti. Par comparaison, prenez quelques fragments d'Héraclite (pour lequel les choses n’ont pas de consistance, et tout se meut sans cesse : nulle chose ne demeure ce qu’elle est et tout passe en son contraire. « À ceux qui descendent dans les mêmes fleuves surviennent toujours d’autres et d’autres eaux. »)... Nous en publierons bientôt ici avec un essai d’analyse par l’A.L.S.©.


      D'autre part, chez Parménide, peut se lire, avec une explication complémentaire, la présence du discours parental que l'A.L.S.© invoque dans la genèse du parler Introverti. Voyez-vous dans quelles phrases ?

      Bonne recherche, solution de l'énigme bientôt

 

 


Merci de bien vouloir laisser un commentaire ci-dessous

 


Français
L'A.L.S. (Analyse des Logiques Subjectives) est une méthode d’analyse des mots (lexèmes) d’un texte parlé ou écrit, inspirée par la psychanalyse, qui permet, sans recourir au non-verbal (intonations, gestes, mimiques), d’avoir une idée de la personnalité de l’auteur et de ceux qu’il peut espérer persuader ou séduire.

English
A.L.S (Analysis of Subjective Logics) is an analytical method concerned with the words (lexical items) of a spoken or written text. Drawing on psychoanalysis, it allows one, without resorting to the non-verbal (intonations, gestures, mimics, etc.), to get an idea of the personality of the author as well as of those one expects to persuade or to entice.

Deutsch
Die A.L.S (Analyse der Subjektiven Logiken) ist eine Untersuchungsmethode der Wörter (lexikalische Einheiten) eines gesprochenen oder geschriebenen Textes, mit einer Inspiration der Psychoanalyse, der erlaubt, ohne sich an das Nichtverbale (Intonationen, Bewegungen, Mimiken, u.s.w.) zu wenden, eine Idee der Personalität des Autors und derjenigen zu bekommen, die er zu überreden oder zu bezaubern hofft.

Português
A A.L.S. (Análise das Lógicas Subjetivas) é um método de análise das palavras (unidades lexicais) de um texto falado ou escrito, inspirado pela psicanálise, que permite, sem recorrer ao não-verbal (intonações, gestos, mímicas, etc.), ter uma idéia da personalidade do autor e daqueles que ele pode esperar persuadir ou seduzir.

Español
El A.L.S. (Análisis de las Lógicas Subjectivas) es un método de análisis de las palabras (lexemas) de un texto hablado o escrito, inspirado por la psicoanálisis, que permite, sin recurrir al no verbal (intonaciones, gestos, mímicas), tener una idea de la personalidad del autor y de aquellos a los que puede esperar persuadir o seducir.

Italiano
L'A.L.S. (Analisi delle Logiche Soggettive, è un metodo di analisi delle parole ("lexèmes") di un testo parlato o scritto, ispirata per la psicanalisi, che permette, senza ricorrere al no-verbale (intonazioni, gesti, mimici), di avere un'idea della personalità dell'autore e di quelli che può sperare di persuadere o sedurre.

 

 
Résumé : Blog de diffusion de textes et de discussions autour de l'Analyse des Logiques Subjectives, méthode linguistique originale d'analyse de discours partant des métaphores courantes et de la psychanalyse.

Abstract : Blog about "Analysis of Subjective Logics ", an original linguistic approach in discourse analysis.


Mots-clé :
analyscience, linguistique, analyse de discours, métaphore, psychanalyse, Lacan, psychologie, psychologie sociale, psychose, paranoïa, schizophrénie, rhétorique, argumentation, épistémologie, poésie, littérature, Baudelaire, traduction, malentendu, expressions figées, Jean-Claude Milner, L’Œuvre claire, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Parménide, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Luce Irigaray, Hélène Cixous, Deleuze, Guattari, hystérie, obsession, phobie, angoisse, inconscient, rêve, rébus, subjiciel

Keywords :
analyscience, linguistics, "discourse analysis", metaphor, psychoanalysis, Lacan, psychology, social psychology, psychosis, paranoia, schizophrenia, rhetorics, argumentation, epistemology, poetry, litterature, Baudelaire, translation, misunderstanding, frozen expressions, Jean-Claude Milner, L’Œuvre claire, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Parménide, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Luce Irigaray, Hélène Cixous, Deleuze, Guattari, hysteria, fixed idea, phobia, anxiety, the unconscious, dream, rebus, subjiciel

Schlüsselwörter :
analyscience, Linguistik, Redeanalyse, Metapher, Psychoanalyse, Lacan, Psychologie, soziale Psychologie, Psychose, Paranoia, Schizophrenie, Rhetorik, Argumentation, Epistemologie, Poesie, Literatur, Baudelaire, Übersetzung, Mißverständnis, starre Ausdrücke, Jean- Claude Milner, L’Œuvre claire, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Parménide, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Luce Irigaray, Hélène Cixous, Deleuze, Guattari, Hysterie, Zwangsvorstellung, Phobie, Angst, Unbewusstes, Traum, Rebus, Subjiciel

Palavras-chaves :
analyscience, linguística, análise de discursos, metáfora, psicanálise, Lacan, psicologia, psicologia social, psicose, paranóia, esquizofrenia, retórica, argumentação, epistemologia, poesia, literatura, Baudelaire, tradução, equívoco, expressões bloqueadas, Jean- Claude Milner, L’Œuvre claire, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Parménide, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Luce Irigaray, Hélène Cixous, Deleuze, Guattari, histeria, idéia fixada, fobia, inquietude, inconsciente, sonho, rébus, subjiciel

Palabras-clave :
analyscience, lingüistica, análisis de discurso, metáfora, psicoanálisis, Lacan, psicología, psicología social, psicosis, paranoïa, esquizofrenia, retórica, argumentación, epistemología, poesía, literatura, Baudelaire, traducción, malentendido, expresiones cuajadas, Jean-Claude Milner, L’Œuvre claire, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Parménide, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Luce Irigaray, Hélène Cixous, Deleuze, Guattari, histerismo, obsesión, fobia, angustia, inconsciente, sueño, jeroglífico, subjiciel

Parola-chiave :
analyscience, linguistica, analisi di discorso, metafora, psicanalisi, Lacan, psicologia, psicologia sociale, psicosi, paranoia, schizofrenia, retorica, argomentazione, epistemologia, poesia, letteratura, Baudelaire, traduzione, malinteso, espressioni idiomatiche, Jean-Claude Milner, L’Œuvre claire, Albert Camus, Marie Cardinal, Amélie Nothomb, Georges Brassens, Henry Miller, Parménide, Cyrano de Bergerac, Aragon, Nietzsche, Luce Irigaray, Hélène Cixous, Deleuze, Guattari, isterismo, ossessione, fobia, angoscia, inconscio, sogno, rebus, subjiciel

Partager cet article

Repost 0

commentaires

rodrigues 25/08/2012 07:21


Information tres interesent , merci de la part de rodrigues

Analogisub 27/12/2014 17:50